Heureux sans dieu ni religion

À propos

«On ne peut rester indifférents devant le retour en force des intégrismes qui voudraient nous plonger dans les ténèbres. J'ai donc tenté de mettre en pleine lumière ce que peuvent être les valeurs et les convictions d'un athée laïque».

De manière parfaitement documentée, Michel Piquemal apporte les arguments de réfutation aux croyances et explique pourquoi, malgré tout, tant de gens ne peuvent s'empêcher de croire. Dans une démonstration enthousiaste et positive, il consolide le socle de valeurs humanistes sur lequel s'appuie l'athéisme, et montre combien les religions ont été ? et restent ? un frein à l'émancipation, au bonheur et à la fraternité du genre humain.
L'auteur aborde le sujet avec un ton et un engagement à la fois très personnel et très habité, ce qui renforce le plaisir de lecture. Plus près d'un Comte-Sponville que de la violence d'un Onfray, il tend la main aux croyants dans le cadre d'une laïcité non sectaire.
Le lecteur éprouve alors une vraie jubilation à voir la logique de son argumentation et la force de son érudition jamais pédante.
À l'heure où les fondamentalistes des trois monothéismes s'entendent aujourd'hui pour tenter de balayer le rempart de la laïcité, cet ouvrage apparaît comme une nécessité.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société

  • EAN

    9791090685659

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    273 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Michel Piquemal

Après des études de lettres modernes, Michel Piquemal a été instituteur dans une école primaire. Il a écrit près de 200 livres pour la jeunesse (albums, romans, etc.) chez Milan, Nathan, Rue du monde, Albin Michel jeunesse, Syros, Gallimard jeunesse, etc. Parmi ceux-ci, citons : Nul en pub (Rue du Monde), qui évoque les rapports entre la publicité et les enfants ; La grève (éditions de l'Édune), qui raconte le quotidien d'un enfant lorsque son père est en grève ; Le manège de Petit Pierre (Albin Michel jeunesse) ; La voix d'or de l'Afrique (Albin Michel jeunesse), qui retrace la vie de Salif Keita ; et, récemment, La robe rouge de Nonna (Albin Michel jeunesse), un album sur le fascisme italien. « Écrire pour la jeunesse », dit-il, « c'est écrire pour la vie, pour l'optimisme. »

empty