Marcinelle au féminin : des veuves et orphelines de la tragédie de 1956 témoignent

À propos

Le 8 août 1956, la mine du Bois du Cazier s'embrasait. Sur les mi- neurs descendus ce jour-là, 262 d'entre eux perdirent la vie, as- phyxies par les fumees de l'incendie. Douze nationalites se cô- toyaient dans les entrailles du charbonnage, mais le tribut paye par l'Italie fut le plus lourd : 136 mineurs venaient, en effet, de l'autre côte des Alpes. L'histoire a retenu les noms des victimes, relate les circonstances du drame, etabli les responsabilites... Mais elle a fait peu de cas des epouses et des enfants des mineurs morts dans cette tragedie. Quel fut leur sort au lendemain du 8 août 1956 ?L'auteure du present temoignage, Martina Buccione, est professeure d'italien dans la region des Abruzzes, dans le sud de l'Italie, mais est aussi la petite-fille de Cesare Di Berardino, decede au Bois du Cazier.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages

  • EAN

    9782930698854

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    132 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    18 cm

  • Épaisseur

    3.5 cm

  • Poids

    250 g

  • Distributeur

    Sofiadis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Martina Buccione

  • Langue : Francais

Elle a dialogue? longuement avec sa maman, Santina, sa tante, Pia, et une cousine, Lucia, autour de leurs souvenirs de Marcinelle, ou` elles ont passe? leur jeunesse, avant de retourner, veuve ou orphelines, en Italie, apre`s la mort tragique du mari ou du pe`re. Longtemps, la me`re de Martina s'e?tait tue a` propos de cet e?pisode de sa vie. C'est le cambriolage de sa maison et le vol de la me?daille d'honneur attribue?e a` son pe`re qui a e?te? l'e?le?ment de?clen- cheur d'un intense besoin de te?moigner.

empty