À propos

Personne ne défend le trafic d'êtres humains. De nos jours, il n'y a pas plus de position favorable au trafic du sexe qu'il n'y a de position publique pour l'esclavage. Le seul enjeu est de définir les termes de telle sorte que rien de ce qui veut être soutenu ne soit compris dans la définition. Il est également très difficile de trouver des partisanes de l'inégalité. La prostitution n'est pas comme ça.

Certaines personnes sont pour la prostitution ; elles la soutiennent. Plus nombreuses sont celles qui considèrent politiquement correct de la tolérer et de ne rien faire d'efficace à son endroit. La plupart présument que, même si elle n'est pas réellement souhaitable, la prostitution est nécessaire, inévitable, et sans dommages. Ces points de vue sur la prostitution dissimulent tout en encadrant les débats sur le trafic à des fins sexuelles, que la prostitution puisse être découplée de la traite, qu'elle soit perçue comme une forme de liberté sexuelle ou comprise comme son ultime déni. Le débat sur sa réalité sous-jacente et sa relation à l'inégalité s'intensifient chaque fois que l'on envisage d'agir avec efficacité contre la prostitution ou le trafic. Où que vous soyez sur la planète, le débat - et aussi généralement la loi - s'organise autour de cinq distinctions morales élémentaires, qui différencient le " vraiment très mal " du " pas trop mal ". La prostitution des adultes est distinguée de la prostitution des enfants, celle qui est pratiquée à l'extérieure dans la rue, de celle à l'intérieure, la prostitution légale de celle qui est illégale, la volontaire de la forcée et la prostitution est différenciée du trafic. La prostitution des enfants est toujours un mal pour les enfants ; la prostitution des adultes n'est pas toujours un mal pour les adultes. La prostitution pratiquée à l'extérieure peut être brutale ; pour celle opère à l'intérieure, c'est moins le cas. La prostitution illégale crée des problèmes que la prostitution légale résout. La prostitution forcée est mal ; la prostitution volontaire peut ne pas être trop mal. Le trafic c'est vraiment, vraiment mal. La prostitution - si elle est, disons, volontaire, adulte, à l'intérieure et légale - peut être une forme de vie tolérable pour certaines femmes. Celles et ceux qui ont des choix - lesquels sont niés aux personnes prostituées - ne semblent pas pouvoir envisager une vie pour les femmes prostituées en dehors de la prostitution. Ces femmes n'ont pas un tel problème. Elles savent ce qu'est un vrai travail, un véritable amour, la dignité et l'espoir.


Rayons : Littérature > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages


  • Auteur(s)

    Catherine a. Mackinnon

  • Éditeur

    M-Editeur

  • Distributeur

    Distribution Du Nouveau Monde

  • Date de parution

    24/01/2014

  • EAN

    9782923986951

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    125 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Poids

    301 g

  • Support principal

    Grand format

empty