À propos

Romancier, journaliste, dramaturge, essayiste, Karel Capek incarne parfaitement l'idéal de l'écrivain populaire, dans le meilleur sens du terme.

En vingt-cinq ans de carrière littéraire, jusqu'à l'aube de la Seconde Guerre mondiale, il produira dans une Tchécoslovaquie nouvellement indépendante une oeuvre considérable qui fait de lui, aujourd'hui encore, le plus grand écrivain de son pays.
Imagination multiforme, l'extraordinaire diversité du talent de Capek surgit peu à peu au fil des publications ou rééditions. Pour beaucoup, il est avant tout un auteur de science-fiction.
La guerre des Salamandres ou sur scène R. U. R. en firent une sorte de H. G. Wells, version slave. Mais comment alors expliquer l'apparition d'un roman comme Le Météore, qui semble sortir des officines du nouveau roman le plus expérimental ?
Et voici Hordubal, une tragédie paysanne et familiale qui pourrait se situer, avec ses personnages frustes et instinctifs, dans le Sud agricole américain de Caldwell ou Faulkner.
Hordubal ne revient-il pas des Etats-Unis d'ailleurs ? Il rentre chez lui, à Kriva et chez lui, il fait peur et on ne le connaît pas. Personne n'attendait son retour et la vie s'était organisée sans lui. Hordubal, c'est l'homme en trop, dont on finira par se débarrasser.
Roman paysan, roman de moeurs et finalement roman d'un crime. Exemple parfait, rigoureux de la tragédie en milieu fermé. On en oublie le lieu et le temps, concentrés sur ces personnages qui semblent eux-mêmes happés par leur destin.
Le mari, la femme, l'amant, l'enfant. Rien de plus simple, de plus direct, de plus fort. La primitivité des moeurs semble épurer les sentiments à l'extrême.
Karel Capek a trouvé le langage propre à la tragédie rurale. Aucune intervention personnelle ne brise la continuité de cette analyse clinique. Nous remontons ici à la source des passions les plus élémentaires de l'homme. On est à Kriva, comme à Argos : dans cette aridité où naissent les chants les plus douloureux.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Karel Capek

  • Éditeur

    L'Age D'Homme

  • Distributeur

    L'Age D'Homme

  • Date de parution

    13/06/2001

  • EAN

    9782825109939

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    15.5 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    280 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Karel Capek

  • Naissance : 1-1-1890
  • Décès :1-1-1938 (Mort il y a 86 ans à l'âge de 48 ans)

Après des études à Hradec Kralové, Brno, Berlin et Paris, Karel Capek (1890-1938) obtient son doctorat de philosophie à Prague en 1915. Auteur et metteur en scène pour le théâtre municipal de Prague-Vinohrady, Capek compose ses premiers recueils de récits avec son frère Josef. En 1920, il écrit R.U.R , - Rossum's Universal Robots. C'est dans ce titre que le monde voit pour la première fois apparaître le mot robot (« travailleur » en tchèque). En 1922, c'est La fabrique d'absolu, qui annonce presque simultanément avec H.G. Wells - qui signait, quelques années plus tôt : La destruction libératrice - l'invention de l'énergie atomique. Son oeuvre brillante et plurielle, souvent fantaisiste, mêle la finesse philosophique au bon sens populaire, le sérieux à l'humour, l'humanisme au catastrophisme. Sa maîtrise narrative, son humour, son érudition, sa fine connaissance des hommes et de ses profondeurs troubles le rapprochent notamment de Chesterton.

empty