Proust contre la déchéance
Proust contre la déchéance

Proust contre la déchéance

À propos

Joseph Czapski admirait profondément Proust, à tel point qu'il choisit de parler de lui lors des « causeries » que les prisonniers du camp de Griazowietz tenaient le soir pour échapper à leur quotidien : ces abstractions intellectuelles leur permettaient de survivre à l'horreur du camp. Il y parle de la vie et de l'oeuvre de Proust, de ses influences, de son époque. Un acte de résistance et une formidable description socio-historique de la littérature proustienne.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782752907615

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.3 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    110 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Joseph Czapski

Né à Prague en 1896 dans une famille aristocratique polonaise, Joseph Czapski passa son enfance en Biélorussie, puis fit des études de droit à Saint-Pétersbourg et de peinture à l'Académie des Beaux-arts de Cracovie. Czapski fut parmi les rares officiers de l'armée polonaise qui survécurent au massacre de Katyn en 1940. Son livre Souvenirs de Starobielsk retrace ses efforts pour faire connaître la vérité à propos de ce crime.

Comme peintre, Czapski est connu notamment pour son appartenance au mouvement kapiste, qu'il contribua à fonder avec quelques amis, pendant son séjour à Paris (1924-1933). Après la Seconde Guerre mondiale, il vécut en exil en France, à Maisons-Laffitte, dans la banlieue de Paris. Il participa à la fondation du mensuel culturel polonais Kultura de Jerzy Giedroyc. Il y est mort en 1993.

empty