Revue L'Avant-scène théâtre n.1453 : la guerre des salamandres ; R.U.R.

À propos

Sur une petite île à l'ouest de Sumatra, le capitaine Van Toch découvre une colonie de salamandres, hautes d'environ un mètre, êtres paisibles et un peu étranges. Leur capacité de travail et d'apprentissage, leur intelligence et leur mimétisme en font une main-d'oeuvre qualifiée très bon marché. Le riche homme d'affaires Bondy s'engage dans l'exploitation industrielle de ce peuple au sein d'une économie mondialisée... Les salamandres se développent. Asservies, exploitées, elles finissent par se révolter jusqu'à vouloir étendre leur espace vital au détriment des continents, et changer radicalement la géographie de la Terre. L'épopée folle et absurde des salamandres et des hommes les mènera à leur chute commune.


Rayons : Littérature > Théâtre


  • Auteur(s)

    Karel Capek

  • Éditeur

    Avant-Scene Theatre

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    09/11/2018

  • Collection

    Revue L'avant-scene Theatre

  • EAN

    9782749814360

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    18.8 cm

  • Largeur

    14.1 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

  • Poids

    220 g

  • Support principal

    Revue

Infos supplémentaires : Relié  

Karel Capek

  • Naissance : 1-1-1890
  • Décès :1-1-1938 (Mort il y a 86 ans à l'âge de 48 ans)

Après des études à Hradec Kralové, Brno, Berlin et Paris, Karel Capek (1890-1938) obtient son doctorat de philosophie à Prague en 1915. Auteur et metteur en scène pour le théâtre municipal de Prague-Vinohrady, Capek compose ses premiers recueils de récits avec son frère Josef. En 1920, il écrit R.U.R , - Rossum's Universal Robots. C'est dans ce titre que le monde voit pour la première fois apparaître le mot robot (« travailleur » en tchèque). En 1922, c'est La fabrique d'absolu, qui annonce presque simultanément avec H.G. Wells - qui signait, quelques années plus tôt : La destruction libératrice - l'invention de l'énergie atomique. Son oeuvre brillante et plurielle, souvent fantaisiste, mêle la finesse philosophique au bon sens populaire, le sérieux à l'humour, l'humanisme au catastrophisme. Sa maîtrise narrative, son humour, son érudition, sa fine connaissance des hommes et de ses profondeurs troubles le rapprochent notamment de Chesterton.

empty