Considérations morales

Traduction MARC DUCASSOU  - Langue d'origine : ALLEMAND

À propos

Est-ce que notre aptitude à juger, à distinguer le bien du mal, le beau du laid, est dépendante de notre faculté de penser ? Tant d'années après le procès Eichmann, Hannah Arendt revient dans ce bref essai, écrit en 1970, à la question du mal. Eichmann n'était ni monstrueux ni démoniaque, et la seule caractéristique décelable dans son passé comme dans son comportement durant le procès et l'interrogatoire était un fait négatif : ce n'était pas de la stupidité mais une extraordinaire superficialité. La question que Hannah Arendt pose est : l'activité de penser en elle-même, l'habitude de tout examiner et de réfléchir à tout ce qui arrive, sans égard au contenu spécifique, et sans souci des conséquences, cette activité peut-elle être de nature telle qu'elle conditionne les hommes à ne pas faire le mal ? Est-ce que le désastreux manque de ce que nous nommons conscience n'est pas finalement qu'une inaptitude à penser ?



Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie contemporaine

  • EAN

    9782743642396

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    16.9 cm

  • Largeur

    10.9 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Hannah Arendt

Hannah Arendt, née en 1906, est l'une des plus belles figures intellectuelles du XXe siècle. Ses études sur les Origines du totalitarisme, son reportage en forme d'essai sur le procès d'Eichmann ( La banalité du mal ), son ?uvre de journaliste et d'essayiste ont joué un rôle majeur de la pensée philosophique et politique. Née à Hanovre, elle a vécu aux États-Unis jusqu'à sa mort, en 1975.

empty