La médecine personnalisée ; un essai philosophique

À propos

Depuis une quinzaine d'années, la médecine personnalisée est le nouvel horizon des politiques de santé à l'échelle internationale. Sa définition ne fait toutefois l'objet d'aucun consensus. Il s'agit de manière générale d'un grand programme qui doit mobiliser tous les acteurs de la santé - chercheurs, cliniciens, pouvoirs publics, industriels, associations de patients - autour d'un objectif commun : améliorer le diagnostic et la prise en charge des malades grâce aux nouvelles technologies du séquençage des génomes, de l'analyse des biomolécules et de la modélisation informatique. D'importants crédits lui sont consacrés, notamment dans la recherche en cancérologie et certaines pathologies chroniques. La médecine personnalisée est ainsi la promesse d'une application massive des connaissances et des technologiques biomédicales dans la clinique, au bénéfice des patients. Ses buts semblent par conséquent indiscutables. Et pourtant.
La médecine personnalisée ne manque pas de susciter des perplexités. La notion elle-même peut surprendre : en quoi prétend-elle se démarquer de ce que les médecins font depuis toujours, à savoir adapter leurs diagnostics et leurs prescriptions à chaque patient ? S'agit-il d'un nouveau paradigme médical, et si oui en quoi consiste-t-il exactement ? En quoi une médecine fondée avant tout sur la capacité technologique à acquérir, à stocker et à traiter des méga-données peut-elle être dite « personnalisée » ? Ne s'agit-il pas plutôt d'une intensification de la médecine scientifique, d'une médecine moléculaire qui repose plus que jamais sur de l'impersonnel (des technologies de pointe, des algorithmes statistiques, des modèles informatiques) ? Que devient le patient dans ce grand programme qui intéresse avant tout les industriels et les autorités de santé ? Les enjeux éthiques de la médecine personnalisés, pourtant épineux, sont-ils suffisamment pris en considération ?
L'ouvrage questionne cette tension entre une médecine ultratechnologique qui confère une signification moléculaire à la personne, et une médecine qui entend d'abord être une médecine du soin, centrée sur le patient. Entre les deux, le conflit de valeurs est-il indépassable ? La médecine personnalisée n'est-elle pas l'occasion de renouveler en profondeur les termes de l'opposition entre la médecine comme science et de la médecine comme art ? C'est ce que l'ouvrage entend discuter.



Sommaire

Introduction I - Histoire, contexte, défis Un concept à géométrie variable Un concept ancien ?
Le nouveau paysage de l'oncologie Screening versus drug design : une « révolution » dans l'industrie du médicament ?
Le programme génome humain Une grande entreprise de promotion Des crises à surmonter Les techniques de la médecine personnalisée Une médecine fondée sur l'accumulation de données Enjeux de propriété intellectuelle Une nouvelle économie marketing du vivant Les difficultés de la translation des biomarqueurs à la clinique II - Les sens multiples de la personne dans la médecine personnalisée Polysémie d'un concept Personne ou individu ?
Médecine personnalisée versus médecine de la personne Le personnel-moléculaire et le personnel-subjectif : les termes d'un malentendu Stratification versus personnalisation Pluralité des modes d'existence des biomarqueurs -« Spatialisations » du médical et nouveau savoir de l'individu Nouvelles subjectivations La médecine personnalisée aux limites : l'exposomique Médecine personnalisée et « différenciation biosociale » Un nouveau corps molécularisé Vers un pluralisme épistémique La recherche translationnelle Biocapital : un corps sous contrôle ?
III - Pour une évaluation normative de la médecine personnalisée L'éthique de la médecine personnalisée L'individu responsable de sa santé Un « racialisme » de la médecine personnalisée ?
Vers une redéfinition du normal et du pathologique : enjeux éthiques Les « lignes de fuite » de la médecine personnalisée La médecine personnalisée à la lumière de la philosophie des techniques Du biomarqueur actionnable au biomarqueur comme « trace » La « transcendance profane » de l'ordre de la personne La médecine personnalisée et la critique des normes sociales Conclusion

Rayons : Sciences & Techniques > Médecine > Généralités sur la médecine > Histoire de la médecine

  • EAN

    9782251430379

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    280 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    3.2 cm

  • Poids

    516 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Francois-Xavier Guchet

François-Xavier Guchet est professeur des
universités. Il enseigne la philosophie des
techniques à l'Université de Technologie de
Compiègne. Il consacre ses recherches aux enjeux
épistémologiques et éthiques des technologies
contemporaines.

empty