Poussieres mexicaines

À propos

André breton disait du mexique qu'il est " le seul pays au monde instinctivement surréaliste ".
Rien ne sert de vouloir l'expliquer, il suffit simplement d'y croire, comme l'italien pino cacucci, connu en france pour ses romans noirs. en une trentaine d'histoires couvrant tout le mexique dans l'espace et le temps, il nous guide dans un pays d'un millier d'ethnies, un pays qui depuis plus d'un siècle sert de refuge aux vaincus de toutes les guerres civiles, un pays qui n'est pas seulement pauvreté lancinante ou richesse obscène.
On croisera au détour de ce livre de singuliers personnages, des mécaniciens philosophes et des vendeurs de pneus anthropologues, des éleveurs de coqs et des nageurs d'acapulco, une modeste logeuse dépositaire de légendes millénaires, et jusqu'à octavio paz, prix nobel de littérature.



Rayons : Littérature générale > Récit

  • EAN

    9782228895002

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2 cm

Pino Cacucci

Pino Cacucci est né en 1955. Depuis près de 25 ans, il vit entre l'Italie et le Mexique. Il a publié Outland Rock en 1988 et Puerto Escondido en 1990, duquel le réalisateur Gabriele Salvatores a tiré le film homonyme. San Isidro Futból a également fait l'objet d'une adaptation cinématographique sous le titre “Viva San Isidro! ». Outre ses romans, il a aussi écrit Tina (une biographie de Tina Modotti), et publié un livre illustré sur le photographe Gracias México, un carnet de voyage ainsi que le catalogue de l'exposition qui s'est tenue à Parme en 2001 et qui a ensuite tourné dans d'autres villes.
Il est également traducteur de littérature espagnole et latino-américaine (près de 60 textes traduits à ce jour). Il collabore à différentes revues et des journaux. Enfin, il est co-auteur de scripts et scenarii pour le cinéma (il a notamment collaboré à "Nirvana" de Salvatores) et certaines bandes dessinées.
Il a obtenu de nombreux prix littéraires, parmi lesquels deux Pluma de Plata du ministère du tourisme mexicain en 1992 et en 1997, le prix spécial de Fiesole en 2001, celui de l'Institut Cervantès d'Espagne pour la meilleure traduction en 2002, et en septembre 2007 le prix Anima Istrantza di Olbia en Sardaigne. En 2010, pour Les baleines le savent, il a obtenu le prix de littérature d'aventure Emilio Salgari et le prix de littérature de voyage de la ville de Palestrina.

empty