étranges étrangers et autres poèmes

À propos

Poète de la joie de vivre et de la liberté, Prévert était aussi celui de la révolte. Il dénonce le racisme, la misère et l'injustice tout en gardant son chant inimitable. «Allez allez ne ramenez pas tant votre science Tout le monde ne peut pas tuer tout le monde Croyez-en ma vieille expérience Alors tout saccagé qu'il est le Grand Bal du Printemps peut-être ne fait que commencer» Jacques Prévert écrivit «Étranges étrangers» au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, époque tourmentée où la France dévastée recourait largement à une main-d'oeuvre étrangère après avoir utilisé les «cobayes des colonies» comme chair à canon et où une vague xénophobe déferlait sur le pays. Il y dénonce les injustices subies par les «hommes des pays lointains». Au-delà de sa révolte, l'auteur rend également hommage à leur vérité et à la beauté de leurs cultures multiples.


Rayons : Jeunesse > Livres documentaires > Arts / Culture


  • Auteur(s)

    Jacques Prévert

  • Éditeur

    Gallimard-Jeunesse

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    22/08/2012

  • Collection

    Folio Junior En Poesie

  • EAN

    9782070646159

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    0.5 cm

  • Poids

    96 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Jacques Prévert

1900-1977
« Des mois avant / En plein printemps / Il y a eu / Un feu d'artifice entre mes parents ».
Ainsi Prévert commente-t-il sa conception ... Il est né avec le vingtième siècle dans un milieu petit-bourgeois qu'il tournera en dérision. Avec son frère Pierre, qui deviendra cinéaste, il formera, par contre, un tendre et complice tandem.
Incorporé en 1920, il fait la connaissance du peintre Yves Tanguy et de Marcel Duhamel. A Paris, deux ans plus tard, il s'installe rue du Château et c'est la rencontre des surréalistes Desnos, Aragon, Leiris, Artaud mais certains conflits avec A. Breton entraîneront une rupture.
Prévert devient de 1932 à 1936 l'auteur-animateur du groupe Octobre pour jouer dans les usines. Il écrit des pièces « en quelques heures », dictées par les événements, dénonçant l'industriel Citroën ou le préfet de police.
« Un jour le cinéma se mit à parler Prévert », a dit un critique. En 1936, Jenny, le premier film avec Marcel Carné inaugure une carrière de scénariste marquée par des chefs-d'œuvre comme Drôle de drame (1937), Quai des brumes (1938), Les visiteurs du soir (1942), Les enfants du paradis (1945). Prévert sera l'auteur de plus de 40 scénarios pour Marcel Carné.
Il se décide à publier ses poèmes en 1946 dans Paroles. Il y dénonce la bêtise, l'injustice, la cruauté, la guerre mais sait aussi raconter les plaisirs simples et l'amour. Joseph Kosma met en musique certains textes qui deviennent des succès fredonnés par tous comme Les feuilles mortes, Les enfants qui s'aiment, que chantent Yves Montand, les Frères Jacques, Germaine Montero, Catherine Sauvage.
Dans Fatras, le poète écrivait: "Bien sûr, des fois, j'ai pensé mettre fin à mes jours, mais je ne savais jamais par lequel commencer." Le 11 avril 1977, la mort a choisi pour lui.
Ironique et hostile à toutes les formes d'oppression sociale, sa poésie reste toujours légère, burlesque et tendre. Fidèle à la tradition anarchisante du début du siècle, Prévert s'est montré violemment anticlérical:

Notre Père qui êtes aux cieux
Restez-y
Et nous nous resterons sur la terre
Qui est quelque fois si jolie
(Paroles,1946)

empty