Dernières nouvelles du spectacle ; ce que les médias font à la littérature

À propos

Sommée plus que jamais de se conformer aux impératifs du spectacle, la littérature contemporaine évolue à grands pas. S'il veut exister sur la scène littéraire, l'écrivain doit désormais accepter de comparaître devant les médias, avouer ce qu'il est, attester son authenticité, témoigner d'un goût prononcé pour le sacrifice. Or, ce choc culturel intervient au moment même où l'auteur se trouve en quelque sorte déprofessionnalisé par l'émergence des réseaux sociaux et l'injonction qui lui est faite de se soumettre au jeu, qui est le propre de l'interactivité.

Vivons-nous pour autant la fin de la littérature ? Les impératifs de la téléréalité auront-ils raison de la création et de la culture littéraires ? Sûrement pas, et cette introduction à la littérature contemporaine récuse toute perspective « décliniste ». Elle prend acte, tout simplement, qu'à l'ère du numérique, le statut de l'auteur a changé comme ont changé nos façons d'être au monde.

Vincent Kaufmann est professeur de littérature et d'histoire des médias au MCM Institute de l'Université de St. Gall en Suisse. Il est notamment l'auteur de Guy Debord. La révolution au service de la poésie (Fayard, 2001) et La Faute à Mallarmé. L'aventure de la théorie littéraire (Seuil, 2011).


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Vincent Kaufmann

  • Éditeur

    Seuil

  • Distributeur

    Mds

  • Date de parution

    05/10/2017

  • EAN

    9782021374766

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    280 Pages

  • Longueur

    22.1 cm

  • Largeur

    14.6 cm

  • Épaisseur

    2.1 cm

  • Poids

    313 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Vincent Kaufmann

  • Naissance : 1-1-1955
  • Age : 69 ans
  • Pays : Suisse
  • Langue : Francais

Vincent Kaufmann est professeur de littérature et d'histoire des médias au MCM Institute de l'Université de St. Gall en Suisse et fondateur de l'Académie du journalisme et des médias de l'université de Neuchâtel. Il est notamment l'auteur de L'Equivoque épistolaire, Minuit, 1990 (traduit en anglais et en italien) ; Poétique des groupes littéraires, PUF, 1997 ; Guy Debord : La révolution au service de la poésie, Fayard, 2001 (traduit en anglais, allemand et coréen).

empty