NEANDERTHAL, UNE AUTRE HUMANITE