Littérature générale

  • Cet ouvrage rassemble pour la première fois les contributions de Lola Lafon à l'hebdomadaire Le 1, offrant l'opportunité au lecteur d'apprécier la plume et l'esprit aiguisé de la romancière sur des sujets aussi variés que la vie confinée ("Le rien et l'immensité"), Facebook ("Le loup, l'épée et les étoiles"), la gauche ("Fini de pleurnicher") ou encore le sexisme ("Le jeu de la marchande"). Avec, en prime, le portrait d'Émilie Lamotte, figure oubliée du combat pour la liberté des femmes.

    Romancière et musicienne, Lola Lafon est notamment l'auteure de La Petite Communiste qui ne souriait jamais (Actes Sud, 2014) et, plus récemment, de Chavirer (Actes Sud, 2020).

  • « Ce qui toujours étonne chez Pascal Picq, c'est l'impressionnant renouvellement des idées, ses remises en question et sa quête de découvrir inépuisables, son enthousiasme scientifique contagieux, dans le sillage desquels, inlassable[1]ment, il croise, confronte, met en perspective. "Nous sommes allés trop loin." Voilà le message "clair" que nous adresse la pandémie, estime le paléoanthropologue. Et si le Covid-19 pouvait agir comme un accélérateur des prises de conscience puis des actes, et notamment du principe, cardinal, de la "coévolution"? Le temps est désormais à la pleine responsabilité, et c'est à en maîtriser l'origine, les ressorts et la finalité que Pascal Picq invite ici le lecteur. » Denis Lafay

    Pascal Picq est paléoanthropologue au Collège de France et spécialiste de l'évolution de la lignée humaine et des grands singes. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont, chez le même éditeur, Une époque formidable et S'adapter ou périr.

  • Jamaïque, petit village de pêcheurs. Une famille : la mère, Dolores, qui vend des pacotilles aux touristes américains. La fille aînée, Margot, qui ne recule devant rien pour avoir le droit à une autre vie. Et Thandi, encore adolescente, à la fois brillante étudiante et jeune fille en plein désarroi. Trois femmes "empêchées", à la fois d'être ce qu'elles veulent, mais aussi de faire preuve de tendresse ou de sincérité, au risque de paraître faibles. Or ce qu'elles ont de commun, c'est leur force. Avec ce premier roman, Nicole Dennis-Benn évoque tout à la fois la dynamique explosive des relations familiales et amoureuses, la sexualité, l'homophobie, la prostitution, le racisme, mais aussi la vie de la classe ouvrière jamaïcaine et l'aspect destructeur du tourisme. Un grand roman social.

    Nicole Dennis-Benn est née et a grandi à Kingston, en Jamaïque. Elle vit aujourd'hui à New York et enseigne à Princeton.
    Rends-moi fière est son premier roman, déjà disponible aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Brésil et en Corée.

  • « A'Samar. J'aime la nuit. D'ailleurs c'est la nuit que je suis née. C'était un samedi. Ons'en souvient tous. Le problème avec la Nuit. C'est que la Nuit y a personne pour emmener maman à l'hôpital. Parce que papa est à la mine, au travail de nuit. »
    Le soir tombe sur les corons du nord de la France, et une fratrie se presse devant l'écran de télévision. Soudain apparaît le visage attendu: celui du père. Qu'y raconte-¬t-il? À l'époque, personne ne s'en soucie vraiment. Ce n'est qu'une fois adulte qu'Hannah, devenue enseignante et aux prises avec les règles imposées, découvrira l'histoire incroyable de son père et d'un groupe d'hommes venus du sud du Maroc pour travailler dans les mines de charbon. À travers ce roman d'une force inouïe, Samira El Ayachi lève le voile sur un pan méconnu de notre histoire collective, celui de la course à l'énergie au tournant des années 1970, du combat de trois mille hommes pour faire valoir leurs droits, et nous pose cette question: «Que reste-t-il du pouvoir de transgression que nous lègue l'enfance?» Tout simplement sublime.

    Samira El Ayachi est née à Lens en 1979. Elle se consacre à l'écriture et collabore avec le spectacle vivant. Elle a notamment publié, chez le même éditeur, Les femmes sont occupées.

    Samira El Ayachi est née à Lens en 1979. Elle se consacre à l'écriture quand elle ne parcourt pas la France et le Maroc, à la rencontre de ses lecteurs. Elle a déjà publié, chez le même éditeur, Quarante jours après ma mort et Les femmes sont occupées.

  • "La crise sanitaire a autant affecté notre santé que notre intimité. La présence de la maladie a aussi bien exacerbé nos failles et nos fragilités que révélé certaines ressources cachées, et forces insoupçonnées. Le confinement a fragilisé les corps, mais aussi touché les coeurs, suspendu les libertés et bouleversé nos sensibilités. La sidération, la peur, la claustration, l'incertitude, la vulnérabilité, l'attente, la solitude mais aussi la solidarité et la sollicitude ont scandé ces moments de rupture, d'élans et d'abattements. La crise a perturbé le délicat équilibre entre le contact et la distance. La pandémie a chambardé l'économie, mais elle s'est également immiscée dans les plis de nos vies." Nicolas Truong

    Nicolas Truong est journaliste au quotidien Le Monde. Il dialogue dans cet ouvrage avec Belinda Cannone, romancière et essayiste ; Thomas Dodman, historien ; Michaël Foessel, philosophe ; Éric Fiat, philosophe ; Claire Marin, philosophe ; Hervé Mazurel, historien ; Eva Illouz, sociologue ; Clémentine Vidal-Naquet, historienne ; Pierre Zaoui, philosophe.

  • Gioconda

    Nikos Kokantzis

    Nìkos, un adolescent, et Gioconda, une jeune fille juive, s'aiment d'un amour absolu jusqu'à la déportation de celle-ci à Auschwitz, en 1943. Un récit lumineux d'une initiation amoureuse, vibrant de naturel et de sensualité malgré la haine et la mort.

  • "Vous tenez en vos mains l'intelligence et l'âme des enfants ; vous êtes responsables de la patrie. Les enfants qui vous sont confiés n'auront pas seulement à écrire et à déchiffrer une lettre, à lire une enseigne au coin d'une rue, à faire une addition et une multiplication. Ils sont Français et ils doivent connaître la France, sa géographie et son histoire : son corps et son âme. Ils seront citoyens et ils doivent savoir ce qu'est une démocratie libre, quels droits leur confère, quels devoirs leur impose la souveraineté de la nation. Enfin ils seront hommes, et il faut qu'ils aient une idée de l'homme, il faut qu'ils sachent quelle est la racine de toutes nos misères : l'égoïsme aux formes multiples ; quel est le principe de notre grandeur : la fierté unie à la tendresse."

  • Mêlant imperceptiblement réalité et fiction, Chabname Zariâb nous raconte l'enfance d'une petite fille, de Kaboul à la France. La petite fille devenue grande rentre en Afghanistan pour y chercher son « amoureux » de la cour d'école, Milad. Qu'est donc devenu le valeureux chevalier aux doigts de pianiste qui s'est jeté sur elle pour la protéger d'une bombe ?

  • Crimes, amour et chatiment Nouv.

    Nguyên Huy Thiêp nous plonge dans l'histoire de la vie au Viêt-Nam sur plus d'un demi-siècle. À travers de courtes nouvelles défilent le monde traditionnel, la colonisation, les guerres, le communisme, la nouvelle société de consommation... L'écrivain a, au fil des années, écrit une oeuvre unique, qui nous raconte le Viêt-Nam sous toutes ses formes. Il a su le faire par le biais d'histoires dont les thèmes sont universels, comme l'amour, la mémoire, la violence, la drogue, la mort, la maladie, la famille...
    Porté par une belle écriture et un esprit à la curiosité passionnée, ce livre nous emmène loin tout en nous renvoyant sur notre histoire... et sur nous-mêmes.

    Nguyên Huy Thiêp (1953-2021) est né et mort à Hanoi, au Viêt-Nam.

  • Il fait chaud à Paris quand Thomas, jeune journaliste parisien, reçoit un courrier pour le moins déroutant. Un djihadiste français avéré lui communique des éléments pour l'inciter à enquêter sur le financement de Daech. Est-ce un leurre ? Pourquoi a-t-il été choisi pour cette "mission" ? Quels risques est-il prêt à prendre ? Thomas devra d'abord se rendre à la City de Londres, où il découvrira un système bien huilé et glaçant de cynisme et d'efficacité, puis à Beyrouth, qui lui fera vivre de plein fouet la cruauté que cet "État" islamique réserve à ceux qui peuvent lui être utiles. Il ne sortira pas indemne de cette course contre la montre aux enjeux si complexes et aux ressorts pour le moins obscurs.

    Un premier polar enlevé, extrêmement efficace.

    Pascal Canfin est l'ancien directeur général de WWF France. Actuellement député européen, il a publié plusieurs essais. Du mauvais côté de l'Histoire est son premier roman noir.

  • Safi, petite ville côtière du Maroc. Années 2010. N'ayant pas trouvé d'éditeur dans son pays ni ailleurs, un jeune poète décide de déclamer sa poésie à travers les haut-parleurs d'un minaret. Il s'introduit subrepticement dans la mosquée de son quartier, s'empare du micro et y déclame un de ses poèmes les plus subversifs : il appelle ses concitoyens à s'extirper de leur sommeil séculaire et à s'affranchir du joug de l'ignorance religieuse - un acte téméraire, inimaginable en terre d'islam. Par son acte hasardeux, inédit au pays, le jeune poète s'attire les foudres à la fois de la police et des islamistes de sa ville. Une double chasse à l'homme est lancée à travers les rues de Safi...

    Mohamed Nedali est né en 1962 à Tahennaoute, dans une famille pauvre du Sud marocain. Il n'a jamais quitté son village natal, dans le collège duquel il a enseigné le français durant toute sa carrière. Il est l'auteur de plusieurs romans publiés chez le même éditeur, dont Triste jeunesse (prix de la Mamounia, 2012).

  • « Cet ouvrage nécessaire met en lumière la situation actuelle du corps enseignant en France aujourd'hui, en dressant un panorama objectif, basé sur des chiffres parlants. Il doit nous amener à une prise de conscience. Il nous faut être fermes dans notre mission d'enseignant: s'accommoder avec les principes, c'est déjà renoncer un peu, c'est faire reculer la République et la liberté. Avec courage, nous devons porter haut les valeurs de la République, nous dresser comme un rempart contre l'obscurantisme. Pour mener ce combat, nous devons faire corps, pour lutter efficacement, ensemble, et être à la hauteur de notre époque. » Michaël Delafosse

    Iannis Roder est professeur d'histoire-géographie dans un collège de Seine-Saint-Denis, et directeur de l'Observatoire de l'Education de la Fondation Jean-Jaurès.

  • Dans ce document inédit et d'une force rare, le journaliste Arnauld Miguet nous raconte ce qu'a été sa vie au printemps 2020, alors qu'il a vécu de plein fouet la crise sanitaire à Wuhan, là où tout a commencé.
    Confiné pendant 133 jours dans cette ville chinoise que le monde entier va découvrir alors, il se trouve au plus près de "l'évènement" qui aura marqué des générations entières.

    Correspondant en Chine de France Télévisions, Arnauld Miguet est le seul journaliste français, avec le cameraman Gaël Caron, à avoir couvert l'intégralité du confinement à Wuhan. Il a auparavant été en poste en Inde pour suivre l'actualité de l'Asie du Sud et a publié un Dictionnaire insolite de l'Inde (Cosmopole, 2013).

  • Cette Ballade raconte une magnifique histoire d'amitié entre un vieux luthier tchèque, Georg Henig, et un enfant de Bulgarie, Victor. Au-delà des sentiments et de la transmission du savoir, c'est l'amour de l'Art qui est ici chanté, et nous ne sommes pas près d'oublier la chanson du bois dont sont faits buffet et violons... À sa lecture, Tzvetan Todorov écrivit : « Cette Ballade est une petite merveille, un hymne à la musique en guise d'air de la liberté. C'est aussi un acte de combat, un livre politique dans le meilleur sens du mot. (...) Paskov sait brosser en quelques lignes des vignettes dignes de Woody Allen, extrêmement drôles et profondément mélancoliques. » Un enchantement.

  • "L'Europe en crise doit apprendre à dépasser ses démons qui la menacent. Car il existe une barbarie européenne spécifique qui entretient une relation complexe, à la fois antagoniste et complémentaire, de la culture européenne, qui, elle, au contraire est un foyer d'idées émancipatrices." Edgar Morin

    Edgar Morin est un sociologue et philosophe français né en 1921. Il est l'auteur de nombreux ouvrages.

  • L'humanité ne se négocie pas Nouv.

    Crise climatique et crise sanitaire nous rappellent que nous sommes tous vulnérables. Si cette vulnérabilité, tant individuelle que collective, peut apparaître anxiogène, elle est aussi une opportunité. Car elle dessine, entre les aidants et les aidés, une relation d'entraide, dont la Croix-Rouge a fait sa raison d'être depuis 160 ans, au coeur des crises mondiales comme au coin de la rue, des blessés de guerre aux grands précaires. À la faveur du choc inédit qui nous frappe, le XXIe siècle doit voir advenir un autre rapport au monde, en partant de ses fragilités, et un modèle de société alternatif qui permette non pas de faire disparaître les souffrances humaines - et la Croix-Rouge - mais, avec la solidarité comme boussole et l'énergie du terrain comme moteur, de les faire reculer.

    Jean-Christophe Combe, trente-neuf ans, est entré à la Croix-Rouge française en 2011 et en est le directeur général depuis 2017.

  • «C'est là que j'ai compris qu'un handicapé, ce n'est pas une prison ordinaire. C'est une prison que se construisent ceux qui s'en occupent. Ils dressent des murs entre eux-mêmes et le monde.» Fiodor et Lena sont jeunes et amoureux. Elle tombe enceinte. Ils sont heureux. Mais voilà, l'enfant qui naît est trisomique. La mère fuit. Le père hésite. Ce sont finalement les grands-parents paternels qui élèveront le petit garçon, laissant leur fils construire sa vie. L'enfant a quinze ans lorsque ses grands-parents décèdent brutalement. Il n'a plus le choix: Fiodor doit laisser son fils entrer dans sa vie. C'est ce face-à-face entre un père désemparé et maladroit et son fils, aussi attachant qu'imprévisible, que Alexandre Sneguiriev nous raconte. Son style, sans mièvrerie aucune, nous atteint droit au coeur. Alexandre Sneguiriev est né à Moscou en 1980. Ce premier roman pour lequel il s'inspire de sa propre vie lui a valu de recevoir les prix Debut, Venets, Erika, ainsi que celui de l'Union des écrivains.

  • " Qui êtes-vous ? Pourquoi couchez-vous sur le papier des choses qui vont peser sur le cur des autres ? De quel droit ? et qui vous a légué ce droit ? Je ne parlerai pas de votre façon d'être. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi les gens vous doivent du respect. Quelles sont donc vos qualités ? Êtes-vous noble ? élevé ? Non ! Sérieux et respectueux ? Pas plus... Je ne reconnais chez vous qu'une convoitise illusoire et une capacité à l'éveiller, à éveiller cette monstrueuse et trompeuse convoitise en chacun. " Telles sont les paroles qu'adresse Lai, un de ces nouveaux nantis qui deviennent légion à Hanoi, à Thiêp l'écrivain. Jamais ce dernier n'a été aussi loin dans la critique sociale et politique à travers ses nouvelles, comme toujours consacrées au petit peuple vietnamien. Derrière le récit et la métaphore, c'est l'avenir même du Viêtnam qu'il met en jeu. Merci, Nguyên Huy Thiêp, de nous rappeler à quoi sert la littérature... Marion Hennebert.

  • Ce livre mêle brèves citations et plus longs extraits d'écrits de Gandhi afin de permettre au lecteur de s'imprégner des idées et des mots de cet être hors du commun.Ces textes sont extraits du recueil La Jeune Inde, paru en 1924 et préfacé par Romain Rolland. Comme l'écrivain l'explique dans sa préface, il s'agit d'articles parus entre 1919 et 1922 dans le journal hebdomadaire La Jeune Inde que Gandhi publia jusqu'en 1931 pour exposer ses idées.La déclaration de Gandhi lors de son jugement en 1922 est précédée de courts extraits de textes dans lesquels il expose ses principales idées et offre des pistes de réflexion.

    Mohandas Gandhi (1869-1948) est un dirigeant politique, important guide spirituel de l'Inde et du mouvement pour l'indépendance de ce pays.

  • Dans la communauté très unie du Paradis, un bidonville délabré caché au milieu des gratte-ciels luxueux de Bangalore, cinq jeunes filles à l'aube de l'âge adulte forgent des liens indestructibles. Musulmanes, chrétiennes, hindoues, homosexuelles ou hétérosexuelles, toutes pleines de vie, ces filles s'aiment, s'acceptent sans réserve et partagent le peu qu'elles possèdent. Jeunes femmes marginalisées, elles sont déterminées à se transcender. Lorsque le gouvernement local décide de raser leurs huttes de tôle afin de construire un centre commercial, les filles et leurs mères s'y opposent. Ensemble, elles partent en guerre contre les bulldozers envoyés pour détruire leurs maisons et contre la municipalité qui aimerait que les familles comme les leurs restent à jamais cachées !

    Mathangi Subramanian est éducatrice et auteure. Née dans le Minnesota, elle a vécu plusieurs années à New Delhi. Diplômée de Brown et de Columbia, elle a déjà publié trois livres jeunesse/jeunes adultes. Les toits du paradis est son premier roman pour adultes. Elle est l'une des membres fondateurs de l'institut UNESCO Mahatma Gandi d'éducation pour la paix.

  • Oran, Algérie. Le commissaire Kémal Fadil est appelé sur un chantier de rénovation du quartier de la Marine, où viennent d'être retrouvés des restes humains datant vraisemblablement des années 1960. Il semble qu'il s'agisse d'un enfant qui portait autour du cou un crucifix. L'enquête ne s'annonce pas simple ! En réalité, elle avait été commencée bien plus tôt, menée par des policiers français... Cinquante ans plus tard, la vérité histo­rique est toujours aussi compliquée à dire. Ahmed Tiab nous propose une immersion dans l'Algérie d'avant l'Indépendance, mais aussi dans l'Oran d'aujourd'hui, et conduira son enquêteur jusqu'à Marseille. Cette série est une belle découverte, efficace et prometteuse. Ahmed Tiab, né à Oran (Algérie) en 1965, vit et enseigne aujourd'hui à Nyons, en France, depuis le début des années 1990. Le Français de Roseville est son premier roman.

  • Incontestablement, Edgar Morin est l'un des intellectuels contemporains les plus importants, les plus en prise avec le monde qui nous entoure. Homme engagé, son oeil aiguisé - et souvent facétieux - semble se poser sur ce que beaucoup ignorent, ou choisissent d'ignorer.

    Ces dernières années, nos sociétés ont été bousculées, meurtries, secouées. Et, régulièrement, l'Aube a publié des dialogues de ce grand penseur avec différentes personnalités - Boris Cyrulnik, Éric Fottorino, Stéphane Hessel, François Hollande, Laurent Greilsamer, Denis Lafay, Christiane Taubira, Nicolas Truong -, pour nous aider à mettre en mots, à comprendre, à voir. Dans cet ouvrage, il s'agit bien de Penser nos désarrois, aussi divers soient-ils.

    Edgar Morin est un sociologue et philosophe français né en 1921. Il est l'auteur de très nombreux ouvrages.

  • Elle doit monter une pièce de théâtre. Finir sa thèse. Lancer une machine. Régler des comptes ancestraux avec les pères et les patrons. Faire la révolution - tout en changeant la couche de Petit Chose. Au passage, casser la figure à Maman Ourse et tordre le cou à la famille idéale. Réussir les gâteaux d'anniversaire. Retrouver la Dame de secours. Croire à nouveau en l'Autre ? Comme toutes les femmes contemporaines, la narratrice de ce roman est très occupée. Découvrant sur le tas sa nouvelle condition de « maman solo », elle jongle avec sa solitude sociale, sa solitude existentielle, et s'interroge sur les liens invisibles entre batailles intimes et batailles collectives.

    Résolument féministe et humaniste, un roman à la langue inventive et teintée d'humour tendre.

    Samira El Ayachi est romancière et auteure pour le spectacle vivant. Elle vit et écrit à Lille.

  • Lise avance dans la vie sans trop se poser de questions, en particulier quand les réponses mettent l'accent sur l'absurdité de son existence, partagée entre travail ingrat, clients loufoques, compagnon égocentrique et parents méprisants. Toutefois, la machine du changement se met imperceptiblement en marche quand la jeune femme commence à recevoir d'étranges courriers. Ceux-ci ne contiennent qu'une page vierge mais ont l'inquiétante particularité de trouver leur destinataire où qu'elle soit, comme si quelqu'un la suivait en permanence. Troublée, la jeune femme décide de rechercher l'auteur de ces missives qui, à travers une série de rencontres étonnantes, drôles ou touchantes, la font sortir de sa coquille. Jusqu'à quel point des pages blanches peuvent-elles changer une vie ?

    Dans son appartement bruxellois, Grégory Matthys cultive les aromates et l'amour des livres, deux délicieux assaisonnements du quotidien. Outre l'incontournable chocolat, il apprécie la saveur des belgicismes, des accents, des bons mots, des mots tordus ou des mots doux. Cette passion l'a mené à devenir libraire avant de le guider vers le chemin de l'écriture. Ses études de philosophie et son envie de partager son expérience des situations absurdes sont ses meilleures sources d'inspiration.

empty