• Claveciniste et chef d'orchestre, William Christie, américain installé en France depuis 1971, est l'artisan de l'une des plus remarquables aventures musicales de ces quarante dernières années : les Arts Florissants, fondation dédiée à la transmission dans le domaine de la musique baroque et des jardins. Ici, William Christie se dévoile dans une série d'entretiens inédits dont il a confié la réalisation et l'écriture à son jeune premier violon, Emmanuel Resche-Caserta. Loin de constituer un bilan, ce livre est plutôt un portrait touchant, né d'une conversation libre sur la musique, les arts et la vie, entre le chef et son second que deux générations séparent mais qu'une amitié sincère et une confiance mutuelle lient étroitement.

  • William Christie se dévoile dans une série d'entretiens inédits dont il a confié la réalisation et l'écriture à son jeune premier violon, Emmanuel Resche-Caserta. Loin de constituer un bilan, ce livre est plutôt un portrait touchant, né d'une conversation libre sur la musique, les arts et la vie, entre le chef et son second que deux générations séparent mais qu'une amitié sincère et une confiance mutuelle lient étroitement. Ils évoquent ensemble l'esthétique, les questionnements et la carrière du chef franco-américain, depuis son enfance aux États-Unis, en passant par le mythique Atys, jusqu'aux défis qui enthousiasment William aujourd'hui, au gré de six mois de tournées retracés dans ce carnet de bord, dans le quotidien et l'intimité du fondateur des Arts Florissants.
    />

  • De l'homme on ne sait presque rien, si ce n'est son dévouement à la musique dès le plus jeune âge, à l'église comme à la cour, dans les théâtres comme dans les tavernes.
    Une musique qui exprime toutes les curiosités du compositeur, pour tous les genres et tous les styles, et toutes les passions de l'homme pour la vie sous ses aspects les plus divers. william christie et marielle d. khoury s'attachent à rendre l'esprit de cette oeuvre unique, tissée de fraîcheur, d'humour et de sensualité, et de ce sentiment aigu de la mort, cette ombre qui accompagna purcelle depuis l'enfance et qui l'emporta dans la fleur de l'âge, célèbre et déjà révérée, une nuit de nombre 1695, au petit matin de la sainte-cécile.

empty