• Souvent réduits à ses représentations dans la culture pop (des clips de Madonna aux films de Tim Burton) la culture gothique et ses pionniers - Bauhaus, Siouxsie and the Banshees ou Joy Division - proposent bien plus que ces poncifs. Sous un gouvernement Thatcher austère, ces derniers laissent tomber la révolution punk pour s'orienter vers la célébration du morbide. Alimenté par les réseaux indépendants, le mouvement s'organise à l'ombre de têtes de gondole comme The Cure, s'épanouit, se mélange et renaît de multiples fois avant l'arrivée des revivals. Avec Alien Sex Fiend, Dead Can Dance, Sisters of Mercy, The Mission, Cocteau Twins, Rosetta Stone ou Lycia, cette anthologie offre un panel éclectique, entre références incontournables et découvertes audacieuses.

  • Le Shoegaze - littéralement « fixer ses chaussures » - s'est développé au Royaume-Uni à la fin des années 1980, notamment autour du creuset que fut le label Creation avec des groupes comme Jesus And Mary Chain, My Bloody Valentine, Slowdive, Ride. Cette nouvelle scène, refusant les codes démonstratifs du rock, se cachait derrière des nappes de guitares saturées et distordues créant des murs de son restés célèbres. À cet assemblage de guitares malmenées par une collection de pédales s'ajoutent, en retrait, des voix aussi aériennes que possible, dessinant une mélodie en contrepoint, pour un équilibre musical caractéristique du genre. Ce livre retrace la création et l'évolution du genre, à travers les groupes, labels et médias de l'époque et saisit l'esprit d'une scène bruitiste et mélodique.

empty