• Le poème respire. Il bouge. Tout en se nourrissant de la vie de son auteur, il a son existence propre. C'est un petit être sauvage - mais où naît-il? Qu'est-ce qui le fait grandir? Pourquoi traverse-t-il une crise violente? Comment le rencontrer, se laisser féconder par lui? Va-t-il mourir un jour?

    En racontant la vie du poème, Pierre Vinclair offre à lire, comme par la bande, celle d'un écrivain occupé depuis plus de vingt ans par la composition poétique, à Paris, puis au Japon, en Chine, à Singapour, en Angleterre et aujourd'hui à Genève. À mi-chemin d'une autobiographie (pudique, amusée, mais résolument engagée) et d'une «lettre à un jeune poète», Vie du poème propose une extraordinaire visite de son atelier.

  • La Sauvagerie, publié chez Corti/collection Biophilia, est une épopée totale concernant l'enjeu le plus brûlant de notre époque :
    La crise écologique, la destruction massive des écosystèmes.

    Cinquante poètes contemporains, aux voix reconnues ou émergentes, francophones ou anglophones, composent un ensemble monumental :
    Douze chants explorant les rapports variés que nous entretenons avec les autres vivants.

    Dans ce livre de combat, toutes les ressources et tous les registres poétiques sont mobilisés : les poèmes se font tour à tour tombeaux, refuges, descriptions, chansons, méditations, souvenirs, descente aux enfers et prophéties.

  • Que peut la poésie contre la crise écologique en cours ? Au même titre que quiconque, le poète se sent pressé d'agir. Mais comment ? La catastrophe globale, de par son urgence réelle, impose de ne pas se satisfaire du double écueil de la déploration impuissante et de l'incantation stérile.
    Afin d'être à la hauteur de ce défi majeur et inédit dans l'histoire de la littérature, Pierre Vinclair propose de remettre à plat la question de la nature de la poésie et des pouvoirs dont on peut raisonnablement la créditer.
    Révélant l'essence sauvage du poème, qui dévoile son affinité fondamentale avec la nature maltraitée, et réinscrivant la poésie dans l'effort chamanique qu'elle avait pour les sociétés dites traditionnelles, il propose dans Agir non agir (détournement de la devise de Scève Souffrir non souffrir) un manifeste pour une poésie fauve et rusée, puissante et collective, à même de contribuer à l'élaboration du nouvel imaginaire dont notre société a aujourd'hui un besoin vital.

  • Le confinement du monde

    Pierre Vinclair

    • Lurlure
    • 27 Novembre 2020

    Dans la lignée de Sans adresse (Lurlure, 2018), Pierre Vinclair signe avec Le Confinement du monde un recueil des plus singuliers, composé de trois ensembles de sonnets écrits durant la période de «confinement du monde», au printemps 2020 :
    - le premier, «Chansons covides», fut adressé, via les réseaux sociaux, aux vivants confinés;
    - le deuxième, «Une couronne», est un hommage aux morts du coronavirus (le titre reprend ici la forme : en poésie, une «couronne de sonnets» est un cycle de 14 sonnets s'enchaînant l'un l'autre et s'achevant par un sonnet dit «sonnet maître», élaboré à partir du premier vers de chacun des 14 premiers).
    - le troisième, «Sonnets de chiffon», a été écrit pour un enfant à naître. Dans cet ensemble, la «forme» du sonnet bouge, travaille vers une autre forme, une autre écriture : on ne devine plus que le squelette, «l'image-fantôme» du sonnet classique.
    Tout à la fois chronique du confinement - l'auteur y rapporte, sans fard et sans posture, son quotidien de père de famille et de professeur de lycée, sa traversée de la maladie (il a été personnellement touché par le coronavirus) -, méditation sur la souffrance,

  • Sans adresse

    Pierre Vinclair

    • Lurlure
    • 11 Janvier 2019

    Sans adresse est un recueil de sonnets écrit durant les six derniers mois de la vie de Pierre Vinclair à Shanghai. Après sept ans à l'étranger, le temps se fait long, l'auteur s'ennuie des siens ; en même temps, la métropole chinoise continue de changer, sous ses yeux, offrant un visage toujours renouvelé.

  • Kojiki

    Pierre Vinclair

    Tour à tour cosmogonie, théogonie, épopée, manuel d´histoire et recueil de chansons, embrassant d´un même mouvement la naissance des dieux et des cultes qui leur sont dus, de la Terre et des noms qui y fourmillèrent, des hommes et des vers qui leur vinrent à la bouche, le Kojiki est un livre total, qui tient autant de la Genèse que des Vies Parallèles, de L´Odyssée que d´Alice au Pays des Merveilles. Du Chaos originaire, en ligne droite et sans solution de continuité, le Kojiki contient tout depuis l´origine du Monde - y compris le récit des ­circonstances de sa propre rédaction.
    Cette collection bigarrée d´histoires, de contes et de légendes éparpillées dans le Japon ancien sera rendue accessible en 712 par l´empereur Temmu qui, ­soucieux de les préserver de la corruption, en commanda la compilation orale. Pierre Vinclair, en en réinventant les rythmes, nous propose de cette oeuvre ­fondatrice une reprise qui, enrichie des interprétations calligraphiques de Yukako Matsui, lui rend son impossible actualité.

  • Ivar Ch'Vavar est l'un des poètes contemporains les plus originaux, les plus sidérants. Au fil de quarante années de poésie, il a construit une oeuvre où l'invention formelle libère des images inouïes, où la transgression carnavalesque sert la figuration des formes sensibles et de la vie en commun. Tout en traçant un itinéraire dans cette oeuvre complexe dont il met en évidence les conditions de production, les obsessions et les enjeux, Pierre Vinclair propose des réponses nouvelles à des questions de poétique générale. Guidé par le chamane Ch'Vavar dans un voyage qui mène de la « Grande Picardie Mentale » à Hollywood, Le Chamane et les Phénomènes se fait tout à la fois récit d'initiation à la poésie et ouvrage de critique littéraire, exercice d'admiration, poème et méditation philosophique.

  • Né en 1982, Pierre Vinclair vit désormais à Singapour, après avoir passé six années à Shanghai. Il est l'auteur de deux précédents ouvrages dans la collection Poésie/Flammarion : Barbares (2009) et Les Gestes impossibles (2013). Il a également publié des essais, deux romans, des traductions (du japonais & du chinois) et anime depuis 2017 la revue de poésie en ligne Catastrophes.

  • Cet ouvrage interroge l'illisibilité qu'on impute à la poésie et montre qu'elle rend possible une expérience absolument singulière.
    La poésie contemporaine est déroutante. Enquête sémiologique, rhétorique et philosophique, Prise de vers est le fruit d'une dizaine d'années de pratique du poème et de réflexion sur la poésie depuis Mallarmé.Pierre Vinclair révèle que si la confidentialité dont souffre la poésie est bien liée à sa difficulté, celle-ci n'est pas un accident. Elle constitue au contraire un projet assumé, qui trouve sa condition dans la particularité d'une vision, et dans le partage du corps souffrant de la langue son fondement éthique.

  • Qu'est-ce qu'un enfant qui s'est trompé de père ? Un bâtard. Qu'est-ce qu'un bâtard qui s'est trompé d'histoire ? Un fantôme.

  • Que peut-on faire avec les textes illisibles ?
    Les oeuvres poétiques qui ont bouleversé la modernité ont imposé un nouveau régime de réception, dont on n'a pas encore pris toute la mesure. Déjouant la manière habituelle dont le lecteur synthétise la signification, elles réclament de sa part une attention spécifique.
    Laquelle ? Pour la déterminer, Pierre Vinclair propose de partir des textes mêmes. Dans un corps à corps avec le célèbre poème de T. S. Eliot, The Waste Land (1922), il avance strophe par strophe, élucidant les références intertextuelles, les ramenant au contexte de production, offrant une nouvelle traduction du texte et élaborant de nouveaux schèmes théoriques à même de rendre compte de son fonctionnement. Il parvient ainsi à comprendre ce que le poème attend de nous. S'ouvre alors un nouveau territoire de pratiques à explorer, qui définit une éthique de la réception.

  • Les gestes impossibles

    Pierre Vinclair

    Une épopée poétique alternant différents registres d'écriture et invoquant plusieurs périodes de l'histoire du monde, dont la Commune de Paris serait le point focal.

  • L'education geographique Nouv.

  • Autoportrait de John Ashbery : une cérémonie improvisée Nouv.

    Voici un corps à corps critique avec Self-Portrait in a Convex Mirror. Paru en 1975, c'est le livre le plus célèbre de John Ashbery (1927-2017), le poète américain le plus marquant des cinquante dernières années ; un livre à la fois déroutant et attachant, énigmatique pour ne pas dire mystérieux, excitant la pulsion herméneutique autant qu'il se refuse résolument à l'interprétation.

    Au gré de l'analyse de ce recueil emblématique de la poésie contemporaine, la performance du poème et celle de sa réception apparaissent comme les deux pôles d'une cérémonie improvisée, à laquelle Pierre Vinclair nous donne les moyens de prendre part, à notre tour.

    Après Terre inculte. Penser dans l'illisible The Waste Land (publié dans la même collection en 2018), il poursuit ici son double travail d'explication avec la poésie moderniste et de définition d'une éthique de la réception adaptée à son effort.

  • Tout en se fondant sur la lecture précise d'épopées, occidentales (l'Odyssée, l'Énéide) comme orientales (Heike monogatari, Ramayana), et de romans, classiques (Le Rouge et le Noir, Madame Bovary) comme populaires (Shuihu zhuan, Les Mystères de Paris), cet essai développe une méthodologie originale. Au croisement de la philosophie, de l'anthropologie culturelle et de la narratologie, l'énergétique comparée se propose de reconstruire l'effort de chaque genre, c'est-à-dire le fonctionnement symbolique qui permet aux dispositifs narratifs de penser selon un certain mode.

    Prix de thèse de l'université du Maine.

    Avec le soutien de l'université du Maine.

empty