• Le jeune prince de Motordu habite un magnifique chapeau. Avec ses coussins, il y joue aux tartes dans la grande salle à danger. Un jour, une jeune institutrice, la princesse Dézécolle, l'invite à retourner en classe pour remettre le langage à l'endroit.

  • Pef est né avec un guidon entre les mains. Pour lui, un vélo n'est pas autre chose qu'un avion rivé au sol mais qui s'incline avec grâce dans les virages. À seize ans, parti de la région parisienne, il rejoint sa grand-mère bourguignonne, distante de trois cent quatre-vingts kilomètres. Quarante-trois ans plus tard, il effectue le même trajet... à moto. Tours de roues mais aussi tour du monde de ses souvenirs.
    Dans une langue inventive et poétique, l'auteur des Motordu nous entraîne sur la nationale 6, le cordon ombilical qui le relie à son pays natal. Voici le livre des jours heureux.

  • Peut-on voyager à dos de baleine ?
    Quel est le meilleur remède contre l'insomnie : la lecture parcours ou la lecture par coeur ? Est-il possible qu'un rossignol de trois mètres de long offre un peu de lecture à notre oreille ? Que retenir de notre passage dans une "biblioville" ?
    Et que vient faire L'Homme au casque d'or de Rembrandt dans ce Petit éloge de la lecture ?

    De nos pieds jusqu'au ciel étoilé, tout est lecture... Pef nous entraîne dans un voyage sans autre destination que celle du plaisir de lire.

  • Petit éloge de lecteurs

    Pef

    "Je vais de ma plume survoler l'immense petit peuple de mes lecteurs. Je jetterai mes filets à souvenirs décalés. Ma vue, parfois, me jouera des tours, le temps aussi... Le jeu de mes rencontres échappe aux lieux, aux objectifs, aux impératifs de la pédagogie. Je ne peux, comme dans les cours d'école, ordonner aux enfants de se mettre en rang par deux au tintement de la cloche ou à la sonnerie d'usine du savoir lire, écrire, compter et fabriquer des avions de papier au vol fugace de quelques pauvres secondes. Une activité que j'aimerais encore partager avec eux, car luit dans le regard de chaque écolier qui s'y essaie l'image furtive d'une petite victoire sur l'impossible."

    Dans ce texte-voyage, Pef ravive par l'écriture le souvenir de mille et une rencontres - émouvantes, graves ou insouciantes - avec ses lecteurs, petits et grands...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • "Il arrive que les mots jasent
    Jasent les uns des autres
    Il arrive que les mots jazz-bandent
    Séparés de l'enfance
    À l'âge du mitan des amours
    Vers une vie d'adulte
    Si vite advenue

    Il arrive que les mots jouent
    Joutent jutent jouissent
    Puis hissent
    Le drapeau blanc
    Du plus rien à dire

    Qui alors les ramasse
    Nos ah euh hie oh hue
    Et les emporte
    Au paradis des petits cris mort-nés"

    Pef, de son vrai nom Pierre-Élie Ferrier, est né en 1939 en Saône-et-Loire. Cet auteur-illustrateur très connu dans le domaine de la littérature jeunesse a publié plus d'une centaine d'ouvrages, qu'il s'agisse des aventures du « prince de Motordu » chez Gallimard ou d'albums chez Rue du Monde. En 2014, ses dessins accompagnent le livre d'Yvon Le Men En fin de droits que publie Bruno Doucey. Son oeuvre, fantaisiste, drôle et inventive, ne saurait faire oublier sa dimension profondément humaniste.

  • Ma guerre de cent ans

    Pef

    Mon fusil à moi tire dans des livres dont les éclats ne sont que rires ou tendresse au chevet de la vie.

    Dans ce récit atypique et touchant, le créateur du prince de Motordu se confie. Pef passe en revue les guerres qui ont traversé sa famille au siècle dernier.
    Antimilitariste convaincu et humoriste militant, il mène tambour battant son combat pacifiste dans ses ouvrages et les écoles du monde entier.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty