• 16 contes souvent inspirés du folklore yiddish mais qui doivent beaucoup à l'imagination fertile de leur auteur.

  • Juifs russes de Crimée, Hariton Soskin, marchand de céréales aisé, et sa femme Rahil Pavlovna ont eu neuf enfants, six garçons et trois filles. Soumis dès leur plus jeune âge aux mesures discriminatoires du gouvernement tsariste, six des neuf enfants Soskin iront étudier en Allemagne. L'aîné, Eugène, ingénieur agronome, partira pour la Palestine et Simon, le « bon à rien » de la famille, fera fortune à Kharbine, en Mandchourie, au cours de la guerre russo-japonaise. Lida, la cadette, beauté égoïste et capricieuse, refuse d'épouser Anatoli Lavrov, le garçon qu'elle aime depuis toujours, parce qu'il est chrétien. Pourtant, aucun des hommes qu'elle séduira ne lui fera oublier Anatoli. À Berlin dont le kaiser Guillaume II veut faire la rivale de Paris, elle fréquente le conservatoire de musique et court de bal en bal. Les prémices de la guerre de 1914 l'obligent à rejoindre son frère Simon à Kharbine. La situation des juifs dans la matouchka - la mère-patrie - devenant intenable, Lida se rend en Crimée pour y chercher les membres de sa famille et les ramener en Mandchourie. Elle en profite pour rejoindre Anatoli Lavrov, à Saint-Pétersbourg, en pleine fièvre révolutionnaire... À travers l'authentique chronique familiale des Soskin, c'est tout un monde en train de basculer que fait revivre, avec le talent du conteur et la précision de l'historien, Noémi Sinclair Kharbine.

  • Fils d'un marchand de céréales aisé et travailleur, Simon Soskin a connu dès son plus jeune âge le sort des Juifs russes : numerus clausus dans les écoles d'État, assignations à résidence, pogromes. C'est ainsi que les Soskin enverront six de leurs neuf enfants étudier en Allemagne et que l'aîné, Génia, ingénieur agronome, ira rejoindre Théodor Herzl en Palestine. Simon, le « bon à rien » de la famille, est chassé par son père à l'âge de vingt-deux ans, avec en poche un billet de deuxième classe pour la Mandchourie. Il s'installe dans la ville à peine ébauchée de Kharbine, dont le développement a commencé avec le traité russo-chinois de 1898 qui garantit aux Russes la concession d'une ligne de chemin de fer reliant Tcheliabinsk à Vladivostok. Le conflit russo-japonais surprend Simon à Kharbine. Ce sera l'occasion pour lui de faire fortune dans les fournitures aux armées. Dès lors, avec l'épopée du Transsibérien se développera, sur fond d'insurrections, d'attaques des bandits khounkouses et d'aventures féminines, la fulgurante carrière de Simon Soskin qui aimera d'amour une aristocrate russe, la belle Natacha, princesse Yablonov, avant de partir chercher la consécration en Europe...

empty