• Face aux menaces environnementales, ce livre vise à valoriser le rôle des plantes dans une perspective transversale et interdisciplinaire.

  • L'étude comparée de la jurisprudence des Cours européenne et interaméricaine des droits de l'homme en matière d'interprétation conventionnelle, comprise comme le processus, la recherche du sens à donner aux Conventions (et non son résultat) fait ressortir deux choses. Elle démontre tout d'abord l'inexistence d'une herméneutique commune. Si les Cours s'appuient sur la particularité des deux Conventions au regard du droit international général pour légitimer l'élaboration d'une démarche herméneutique spécifique, il existe de véritables différences méthodologiques entre elles. Elle révèle ensuite un mouvement de rapprochement des solutions jurisprudentielles adoptées, dont le rythme peut être comparé à celui d'une valse à trois temps. Le premier est marqué par le développement de l'herméneutique européenne ; le deuxième consiste en la reprise de ce patrimoine interprétatif par la Cour interaméricaine, qui l'adapte néanmoins à ses spécificités ; le troisième, enfin, consiste en une convergence de la jurisprudence des deux Cours, qui est bien souvent davantage le fait de la Cour européenne que celui de la Cour interaméricaine. Cette valse s'inscrit, selon l'auteure, dans un phénomène de « syncrétisme interprétatif ». Les Cours élaborent et réadaptent continuellement leur démarche à partir de la « fusion » de différentes « doctrines » ou « éléments culturels » dont elles s'enrichissent réciproquement, sans pour autant remettre en cause leurs présupposés herméneutiques. Le syncrétisme, lui-même issu d'un double mouvement d'approfondissement de chaque système dans sa propre vision et d'ouverture sur d'autres, semble cependant s'inscrire dans une certaine recherche de l'universel.

  • Il est né pour être pratique, sans ambition autre que cela, puis il est sorti des cockpits pour envahir les bureaux et les salles de classe, produit de consommation courante, jetable sans y penser.
    Et pourtant, de cet outil modeste par excellence est née une forme d'art.

    L'art du stylo à bille propose une mise en perspective historique du stylo comme medium artistique et étudie la manière dont il a évolué et gagné en popularité. L'ouvrage dresse le portrait d'artistes utilisant le stylo à bille pour créer des oeuvres complexes et novatrices. Il présente leurs différentes techniques, ainsi que la façon dont cet outil traduit leurs sensibilités et leurs idées respectives. Découvrez leurs oeuvres fascinantes, du réalisme classique à l'abstraction, de l'illustration parfaitement maîtrisée au croquis de recherche : elles démontrent magistralement qu'un outil aussi simple qu'une pointe bille, qui n'offre qu'une gamme restreinte de couleurs et une seule épaisseur de trait, se prête à une grande diversité de créations.

    Ce livre d'inspiration devient manuel lorsqu'il vous montre les dessous du maniement de cet instrument familier. Disséminés au fil des pages, des exercices explorent pas à pas de nombreux points techniques : comment créer du volume avec des hachures, obtenir un fond homogène, mélanger des couleurs, réaliser des dégradés, placer une source de lumière, rendre les textures, travailler avec des techniques mixtes, etc.

    Laissez-vous happer par cet ouvrage inspirant et saisissez-vous du premier stylo venu pour réaliser à votre tour des oeuvres incroyables.

  • Le concept du "vivre ensemble" émaille aujourd'hui les discours politiques, les débats médiatisés et continue d'intéresser les philosophes, les économistes, les sociologues, les politistes et aussi les juristes.

  • S'il existe plusieurs définitions de la notion de démocratie, toutes rejoignent la formule d'Abraham Lincoln selon laquelle elle est « le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». Il existe cependant plusieurs variantes de mise en oeuvre de ce régime politique et la démocratie représentative peut, elle aussi, présenter différentes formes. Or, la promotion de l'une ou d'une autre révèle certains choix idéologiques qu'il s'agira de dévoiler. Il s'agira ensuite de s'interroger sur la finalité de ce recours. Dans la mesure où la théorie de l'État de droit implique une substitution du droit à la loi en tant que garantie contre l'arbitraire, le rôle du juge en ressort renforcé. Fort de cette légitimité, ne risque-t-il pas d'utiliser la notion de démocratie de façon à la circonscrire et à la soumettre à celle d'État de droit ? Ce panorama de l'utilisation de la notion de démocratie par différentes juridictions permettra aussi de mettre en lumière ce risque et sa réalité.

empty