• De ses débuts avec Tombeau pour cinq cent mille soldats (1967) et Éden, Éden, Éden (1970), véritables réquisitoires mettant en cause le pouvoir colonial français, jusqu'à sa récente trilogie autobiographique (Coma, 2006 ; Formation, 2007 ; Arrière-fond, 2010) qui témoigne d'une sensibilité à toutes les formes de domination sociale, l'ensemble du travail de Pierre Guyotat est caractérisé par une préoccupation constante pour le politique.
    Ce livre propose une réflexion sur le couple littérature et politique et pose la question de ce que peut la littérature. L'auteur tente ainsi de déjouer les discours sur la fin de la littérature et de l'histoire, qui sont les deux faces d'une même médaille.

empty