Editions Léo Scheer

  • L'origine et la filiation ne concernent plus seulement la
    parenté mais ont envahi la pensée politique, l'histoire, la culture. Comment la généalogie a-t-elle colonisé nos imaginaires, pourquoi est-elle devenue un instrument normatif des savoirs et des comportements ? Elle assigne des places, elle légitime des hiérarchies et des valeurs, et sert aujourd'hui à dramatiser une crise de la transmission.
    La critique proposée ici s'inspire des théories et des fictions qui ont cherché à briser cet ordre généalogique. Des utopies sur la communauté sexuelle aux dérèglements de la mondialité, en passant par les espoirs pervertis d'une fraternité révolutionnaire, cet ouvrage révèle un « paradigme généalogique » au coeur de nos représentations, et pose des questions à la fois inactuelles et urgentes : qu'est-ce qu'une ressemblance de famille ? Comment reconnaître nos semblables ? Sur quelles scènes, intimes et collectives, déjouer les assignations identitaires ?


    Professeur à l'université de Paris VIII, François Noudelmann a présidé le Collège international de philosophie de 2001 à 2004. Il a écrit des livres sur Sartre, Beckett, la théorie de l'image et les avant-gardes.

  • La rumeur du temps nous invite à retrouver nos origines familiales, ethniques, régionales afin de reprendre pied sur le sol des ancêtres. Il est aujourd'hui impossible d'échapper à la traque identitaire : le nom du père, le ventre de la mère, la terre des aïeux. On sacralise les patrimoines dans un climat de restauration idéologique : les républicains hurlent au déclin de la transmission, les psychogénéalogistes veulent nous guérir par le défilé des spectres et les philosophes ont plongé dans la mélancolie des parentés perdues.

    Comment résister à cette passion généalogique ? Le monde des identités ne cesse pourtant de se recomposer selon des relations autrement inventives. Hors du moi que les arbres de légitimité nous imposent d'être, il existe d'autres voix, d'autres rythmes, intimes et sociaux, qui impulsent de la liberté au lieu des nouages. François Noudelmann exerce une critique sans concession des discours généalogiques contemporains et propose un autre rapport aux mémoires et aux filiations.

    Professeur à l'université de Paris 8 et producteur à France Culture, François Noudelmann étudie depuis plusieurs années les représentations généalogiques au travers d'essais philosophiques et littéraires. Il a récemment publié aux Éditions Léo Scheer Pour en finir avec la généalogie.

empty