• Depuis l'Iliade jusqu'à Pompée en passant par Alexandre le Grand, les mythiques Amazones ont toujours fasciné les Grecs, puis les Romains : des guerrières qui rivalisaient avec les héros grecs par leur courage et leurs prouesses militaires, mais qui ressemblaient aussi aux Barbares - la légende dit qu'elles se coupaient le sein gauche pour tirer à l'arc et qu'elles se débar-rassaient de leurs enfants mâles.
    Les Amazones sont-elles un mythe, un fantasme terri?ant inventé par les Grecs et les Romains ? Que peuvent-elles nous apprendre sur la réalité des civilisations avec lesquelles les Grecs étaient en contact ?
    Adrienne Mayor montre que les Amazones trouvent leur origine dans la réalité historique et met à bas le préjugé selon lequel il n'y aurait jamais eu de femmes guerrières. Les découvertes archéologiques faites dans ces immenses étendues où nomadisaient les Scythes - et donc les Amazones décrites par Hérodote - ont permis d'identi?er les restes de guerrières mortes au combat.
    Il n'y a jamais eu de guerrières se mutilant la poitrine ou tuant leurs ?ls, mais il y a eu des tribus scythes où les femmes com-battaient à l'égal des hommes. Adrienne Mayor se lance à leur poursuite et nous invite à un fabuleux voyage historique jusqu'aux con?ns de la Chine.

  • Le temps des Amazones : entre mythe et réalité Nouv.

    La thèse d'Adrienne Mayor tient en quelques mots. Les tribus nomades qui guerroyaient (entre 700 avant J.-C. et 300 après J.-C.) dans une vaste zone allant de la Mongolie à la mer Noire avaient développé un modèle social où les activités quotidiennes étaient indifféremment réparties entre hommes et femmes. Le temps des Amazones n'était donc pas une civilisation dominée par l'un ou l'autre sexe mais une construction sociale égalitaire. S'y partageaient les prérogatives des honneurs, et de la guerre, et c'est ce qui percuta si puissamment l'imaginaire grec. Dans un ouvrage de référence, traduit en français aux éditions de la Découverte, Adrienne fait montre d'une érudition impressionnante. Nous avons conçu avec elle cette version plus ludique, aérée et ouverte aux arts graphiques, antiques et modernes. Elle ne cède en rien au sérieux des autres publications de la chercheuse californienne.

empty