Musique autre

  • Dans cet ouvrage historique, esthétique et critique, Jean-Yves Le loup explore les multiples ramifications de la musique ambient. Il évoque ses origines parfois ancestrales, s'attarde sur le modernisme classique d'Erik Satie, les inventions de John Cage et du courant minimaliste, retrace la naissance de la musique new age et du courant « cosmique » des seventies, avant d'explorer la démarche de Brian Eno. Au-delà de ces figures pionnières, cette sélection suit la trace de cette musique à travers sa renaissance au sein de la scène electro dans les années quatre-vingt-dix avec The Orb ou Aphex Twin et démontre comment, autrefois avant-gardiste, elle a conquis le mainstream. Par le streaming d'abord et plus encore à travers les bandes originales de films et de séries qui, à Hollywood comme ailleurs, ont, depuis dix ans, succombé aux atmosphères éthérées de cet insaisissable courant musical.

  • Cet ouvrage s'interroge sur la place de la femme et des femmes dans le rap français, en s'intéressant aux différentes thématiques qui touchent leur condition et émancipation puis en donnant la parole aux actrices de la scène rap, par la mise en lumière de leurs oeuvres et parcours. Il sera question des pionnières - présentes dès la naissance du genre et évacuées au moment de son âge d'or -, des piliers que sont Diam's, Casey et Keny Arkana, représentant chacune une facette de la rappeuse, et des contemporaines, de plus en plus nombreuses, pour lesquelles l'urgence est dans l'émancipation des femmes et se ressent dans leurs textes et attitude. L'auteure explique les spécificités langagières et musicales du rap et démonte les clichés visant à l'extraire d'une culture musicale francophone.

  • La free party est la branche clandestine et radicale de la rave. Née en Angleterre, profondément liée à des modes de vie nomades et alternatifs, elle s'est agencée comme une véritable contre-culture dans les 90's. C'est en Europe qu'elle a connu son plus fort développement jusqu'à un âge d'or, au terme de la décennie, suivi d'une répression violente dans les années deux mille. Au travers de plus d'une quarantaine de témoignages, l'ouvrage propose de montrer comment elle a changé leurs vies et orienté leurs choix.
    Réalisés sur un panel varié de représentants du mouvement, ces entretiens entraînent le lecteur dans un monde de voyages, d'utopies, de galères. Sans masque, les témoins se livrent et offrent des récits très denses à l'auteur qui a vécu lui-même ce mouvement de l'intérieur.

  • C'est en 1982 à Manchester que le club FAC 51, plus connu sous le nom de l'Haçienda, voit le jour. Financé par Factory, le label de Joy Division, il devient vite un club de légende. Espace novateur dans sa programmation, lieu de naissance de l'acid house, épicentre de Madchester, l'Haçienda attire les artistes, les foules... et les ennuis?! Là où les propriétaires du lieu ont voulu baser leur gestion sur la confiance, ils comprennent rapidement que l'affaire tourne au chaos, complètement ingérable?: on leur vole leur matériel qu'on trouve moyen de leur relouer, des caisses de bouteilles disparaissent continuellement, les problèmes de sécurité s'accumulent, les pertes augmentent et tout le monde (les gangs, les filles, la police) est après eux. En 1997, suite au décès d'une jeune fille, le club ferme ses portes. En 2009, Peter Hook décide de raconter cette histoire telle qu'il l'a vécue, avec sa verve et son franc-parler.

empty