Sciences & Techniques

  • Si les problèmes environnementaux sont devenus globaux, ils menacent les humains de manière inégale. Les différentes populations sont inégalement frappées par les pollutions et différemment exposées aux risques environnementaux.
    Ces inégalités environnementales, qui recoupent très largement les inégalités sociales, sont assez peu étudiées :
    Il suffit de consulter les différents atlas des inégalités socio-économiques pour constater qu'elles n'y figurent pas. L'inégale exposition aux risques environnementaux pose pourtant d'autant plus de problèmes de justice que ceux qui y sont le plus exposés sont souvent ceux qui y ont le moins contribué. La question est donc celle d'une articulation à construire entre l'environnemental et le social.

  • Il est entendu que nous mangeons mal. Trop gras, trop sucré, trop carné, trop lacté, trop debout, trop seul, trop vite, trop souvent, trop tard dans la nuit, sans mâcher, sans savourer, sans besoin, sans envie. La liste s'allonge de jour en jour de ces péchés supposés de savoir-vivre et d'irresponsabilité envers notre corps, l'environnement, la société. Car nos fringales coûtent cher. Il faudrait donc, nous disons-nous souvent, manger autrement. À y regarder de plus près, le problème est ancien, tout comme l'est l'exhortation à manger mieux.
    « Manger autrement » propose de revenir sur ce vieux problème en proposant des regards divers et convergents : ceux d'un économiste, d'une philosophe, d'une géographe, d'un agronome, d'un spécialiste du paysage, de deux historiens et d'une anthropologue. À l'arrivée, un constat : manger autrement, c'est faire de la politique... autrement mais peut-être aussi, las, à l'ancienne !

empty