Parascolaire

  • L'art de la these ne

    Michel Beaud

    • La découverte
    • 9 Avril 2020

    Vendue chaque année à des milliers d'exemplaires, cette référence indispensable du monde étudiant devenue un authentique classique est ici entièrement refondue et mise à jour.
    Mémoires de master et thèses de doctorat résultent d'un travail qui implique une méthode, mais aussi un savoir-faire. Quel sujet et quel directeur choisir ? Une thèse - ou une cotutelle - en Europe ? Pourquoi faut-il penser très tôt aux multiples fonctions de l'ordinateur ? Quelle démarche de recherche adopter ? Quel calendrier ? Quelle problématique ? Comment construire sa documentation ? Comment se servir au mieux d'Internet ? Comment passer du plan de travail au plan de rédaction ? Comment entendre les conseils de son directeur de thèse ? Comment rédiger ? Comment réaliser la bibliographie, la table des matières, les index ? Comment présenter la thèse ? Comment se préparer à la soutenance ? Des conseils qui ont fait leurs preuves depuis plus de vingt ans. Et de nouveaux conseils pour faire le meilleur usage possible de son PC, de son Mac et d'Internet.

  • Précis d'économie ; préparation aux épreuves d'économie des concours

    Arnaud Parienty

    • La découverte
    • 9 Avril 2020

    Répondant à un manque éditorial, ce manuel à destination des étudiants innove par son approche analytique sans recours aux mathématiques et son sens aigu de la problématisation des modèles. Riche en données chiffrées et graphiques, soigneusement conçu comme un ouvrage vivant et didactique, il s'adresse également à tout professionnel à la recherche d'une solide culture générale en économie.
    Ce manuel s'adresse aux étudiants préparant les épreuves d'économie, écrites ou orales, de nombreux concours (IEP, écoles de management, ENA, CAPES, agrégation, etc.) et des cours d'économie générale. Son originalité tient à plusieurs partis pris : présenter les analyses économiques sans recours aux mathématiques, sous la forme requise dans les concours (dissertations, synthèses, commentaire de documents) ; mettre l'accent sur les problématiques, en faisant le lien entre les théories et les questions d'actualité, afin de donner du sens aux modèles étudiés ; insister sur le rôle des hypothèses qui sous-tendent ces modèles, pour comprendre les divergences entre les résultats auxquels ils conduisent ; s'appuyer sur de nombreuses données chiffrées et donner systématiquement des exemples pour faciliter la compréhension des théories.
    L'auteur privilégie logiquement les questions macroéconomiques, qui inspirent une majorité de sujets, mais sans négliger les bases microéconomiques sous-jacentes, souvent indispensables (sujets sur les entreprises, les marchés, la concurrence, etc.).
    C'est son expérience d'enseignant et de membre de jury qui l'a conduit à constater l'absence d'un manuel de ce type, conçu en fonction des points faibles des candidats (difficulté à problématiser, à relier les théories, les institutions et les faits).

  • Une histoire de l'éducation populaire

    Jean-Marie Mignon

    • La découverte
    • 9 Avril 2020

    Toujours très active, cette utopie républicaine a connu une histoire faite d'enthousiasmes et de réussites, mais aussi d'incompréhensions et de critiques, voire de rejets.
    Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, se développe en France un courant d'idées qui cherche à promouvoir la diffusion de la connaissance au plus grand nombre pour que chacun puisse assumer son rôle de citoyen : l'éducation populaire. Sous cette appellation se trouvent intriqués, à partir de cette période, quatre grands domaines d'intervention : activités complémentaires de l'école, formation permanente, action culturelle et engagement dans la cité. Toujours très actif aujourd'hui, ce mouvement a connu une histoire faite d'enthousiasmes et de réussites, mais aussi d'incompréhensions et de critiques, voire de rejets. D'abord perçue comme une éducation culturelle touchant à la vie tout entière, l'éducation populaire a ensuite connu différentes phases : mise en place de la formation permanente puis de l'animation socioculturelle et, à partir des années 1980, développement de l'éducation civique. C'est cette riche histoire que propose de découvrir cet ouvrage. Son auteur montre le rôle essentiel joué par l'éducation populaire au sein de la société : il s'intéresse à l'éthique sociale qui la fonde, à quelques figures marquantes, à des institutions et organismes qui s'en réclament, à des programmes et actions inscrits dans la vie nationale et internationale, aux populations touchées par les acteurs du mouvement. Témoignant d'une certaine forme d'utopie républicaine - celle d'une société fraternelle et de progrès -, l'éducation populaire épouse les grandes questions de société de son temps et participe, selon Jean-Marie Mignon, de l'ensemble des mythes fondateurs qui permettent à la société française de conserver son unité.

  • Puissants personnages

    Fernand Deligny

    • Fenixx réédition numérique (la découverte)
    • 24 Décembre 2015

    Depuis juillet 1967, Fernand Deligny mène, dans les Cévennes, une recherche que rend nécessaire la présence d'enfants autistes. Cette démarche est évoquée dans le livre Nous et l'innocent, parue aux éditions Maspero en 1975. Mais Deligny ne se veut pas spécialiste de l'autisme ou de la psychose infantile. Dès 1940, une tentative menée avec des adolescents internés dévoilait l'absurdité des « maisons de correction » et des attitudes prétendues « éducatives ». Les Vagabonds efficaces évoquent cette période et dans Adrien Lomme, roman écrit quelques années plus tard, il s'agira d'un gamin exclu du monde de ceux qui pensent comme il faudrait que tout le monde pense, grand criminel en puissance. Le héros et l'auteur ne font qu'un. Puissants personnages est un conte, monde imaginé par quelqu'un, adolescent sans âge, psychotique peut-être ; Deligny ou chacun de nous. Ce monde imaginé « ne colle pas ». « La plus grosse part du manuscrit a dû s'écrire pendant ce quifut le moment du Centre d'observation et de triage de la région du Nord, écrit Deligny dans sa préface. Le gros des événements, je l'ai raconté dans Les Vagabonds efficaces et, pendant ce temps-là, j'écrivais des morceaux de ce conte, en même temps. J'étais l'un et j'étais l'autre : l'un qui dirigeait tant bien que mal ce centre qui tanguait lourdement et dont on pouvait craindre qu'il ne passe pas le cap du qu'en-dira-t-on, l'autre qui écrivait à pages perdues ce journal dérisoire... À chaque conseil d'administration, c'était l'orage. Bref, j'écrivais Puissants personnages. Un autre aurait joué du clavecin ou de la vielle, instruments désuets... »

  • Lire, comprendre et s'informer, un livre pour les travailleurs immigrés (2). La France

    Collectif D''alphabetisation

    • La découverte (réédition numérique fenixx)
    • 3 Mai 2019

    Après plusieurs années d'apprentissage de la lecture dans un cours d'alphabétisation, les travailleurs émigrés ne peuvent souvent pas lire les journaux, les tracts... Quand ils quittent le cours, certains finissent même par oublier ce qu'ils ont appris. Les deux livres qui portent le même titre : « Lire, comprendre et s'informer », veulent entraîner les travailleurs émigrés à la lecture.
    Au début, les textes sont simples. Ils deviennent, peu à peu, de plus en plus difficiles : les travailleurs pourront ainsi s'entraîner, jusqu'à ce qu'ils puissent lire des journaux ou des livres.
    « Lire, comprendre et s'informer », c'est aussi des informations qui intéressent les travailleurs, des textes sur leurs pays, sur l'émigration, sur la vie en France. C'est, enfin, l'explication de nombreux mots que les travailleurs ne connaissent peut-être pas.
    « Lire, comprendre et s'informer » comprend deux parties : la première traite des pays, dont sont originaires les travailleurs émigrés ; la seconde traite de la France et de l'émigration.

  • Lire, comprendre et s'informer (1) : Les pays des immigrés

    Collectif D''alphabetisation

    • La découverte (réédition numérique fenixx)
    • 19 Avril 2019

    Après plusieurs années d'apprentissage de la lecture dans un cours d'alphabétisation, les travailleurs émigrés ne peuvent souvent pas lire les journaux, les tracts... Quand ils quittent le cours, certains finissent même par oublier ce qu'ils ont appris. Les deux livres qui portent le même titre : « Lire, comprendre et s'informer », veulent entraîner les travailleurs émigrés à la lecture.
    Au début, les textes sont simples. Ils deviennent, peu à peu, de plus en plus difficiles : les travailleurs pourront ainsi s'entraîner, jusqu'à ce qu'ils puissent lire des journaux ou des livres.
    « Lire, comprendre et s'informer », c'est aussi des informations qui intéressent les travailleurs, des textes sur leurs pays, sur l'émigration, sur la vie en France. C'est, enfin, l'explication de nombreux mots que les travailleurs ne connaissent peut-être pas.
    « Lire, comprendre et s'informer » comprend deux parties : la première traite des pays, dont sont originaires les travailleurs émigrés ; la seconde traite de la France et de l'émigration.

  • La planète lycéenne ; des lycéens se racontent

    Bernard Defrance

    • La découverte (réédition numérique fenixx)
    • 24 Novembre 2017

    Bernard Defrance nous a déjà dit ailleurs le plaisir qu'il prenait à enseigner, voilà qu'il nous dévoile aujourd'hui encore un peu plus de l'intimité de ses classes, nous donnant à entendre ce que disent, pensent, redoutent, espèrent les lycéens qu'il rencontre chaque année en cours de philosophie de terminale. Aucune intention sociologique ou psychologique ne sous-tend ce travail ; ces lycéens sont-ils représentatifs de leur génération (les textes regroupés s'étalent sur un peu plus d'une décennie, du milieu des années 80 à nos jours) ? Peut-être, mais ce n'est pas certain, tant ces paroles libérées du carcan scolaire (ce ne sont pas des dissertations, ce n'est pas « noté ») sont d'une certaine manière intemporelles et renvoient l'adulte à sa propre adolescence, aux doutes et aux espoirs qui l'ont traversé lui-même. Bien sûr les temps ont changé, bien sûr tout cela s'écrit sur fond de crise et de chômage. Ils « osent » parler de leur sexualité, de leurs problèmes relationnels et familiaux. Chemin faisant, ils nous deviennent plus familiers ; on finit par les comprendre, faire preuve d'indulgence... Face à l'authenticité de ces récits, les défenses de l'adulte tombent, ses fausses assurances s'évanouissent. Ces jeunes gens et ces jeunes filles lui ressemblent : ils sont révoltés contre l'injustice, aspirent à un monde meilleur, veulent aimer et être aimés, ont peur de s'engager, de procréer, se cherchent indéfiniment...

  • Violences scolaires

    Vivet/defrance

    • La découverte (réédition numérique fenixx)
    • 30 Novembre 2017

    Quand on évoque la violence à l'école, on a tendance aujourd'hui à stigmatiser les jeunes eux-mêmes : trublions, incivils, vandales, agressant leurs profs... Cette réalité existe, mais elle en cache une autre, bien plus pernicieuse : la violence - psychologique, physique ou sexuelle - subie par les enfants et les adolescents dans le cadre d'une institution censée les protéger. À partir de récits recueillis à un poste d'observation privilégié - un comité de prévention des mauvais traitements à l'égard des mineurs -, les auteurs analysent des cas de violence en milieu scolaire, sélectionnés pour leur caractère ordinaire : des histoires vécues par des enfants et des adolescents, qui permettent de lever le voile sur une réalité encore trop souvent dissimulée et de questionner la défaillance des adultes dans ces situations. Ils interrogent, de leur place respective (celle de l'enseignant ; celle du chargé de mission censé faire le lien entre l'institution scolaire, la collectivité locale et, le cas échéant, la justice), les difficultés des institutions à répondre efficacement à ces dérapages quotidiens. De la maternelle au lycée, cet ouvrage est un outil de prévention précieux pour les enseignants et les parents.

empty