Sciences & Techniques

  • Manifeste d'une jeune femme apprenant qu'elle développera dans les prochaines années une maladie génétique rare, grave, neuroévolutive et incurable, ce texte aborde les dimensions éthiques, psychologiques et existentielles d'une prédiction médicale effroyable avant de proposer des manières de composer un devenir radicalement désobéissant vis-à-vis de cette annonce.
    Première publication des éditions Dingdingdong (Institut de coproduction de savoir sur la maladie de Huntington, réunissant des personnes touchées par la maladie, des chercheurs - médecins, philosophes, sociologues, historiens... - et des artistes internationaux), ce texte inclassable, entre l'autobiographie, le document, le traité de désobéissance créative et le programme de recherche en fabulation, au croisement de l'éthique, des sciences humaines et de la théorie de la littérature, articule la philosophie pragmatique de William James aux apports de philosophes contemporains tels que Isabelle Stengers, Bruno Latour, Donna Haraway et Emilie Hache afin d'initier une méthode pragmatique qui change les donnes des manières actuelles de faire de la médecine dans ce type de situations, en s'affranchissant de la dissymétrie habituelle entre les savoirs scientifiques et ceux des « usagers ».
    Le livre contient également la traduction française inédite de la première description médicale de la maladie, parue aux Etats-Unis en 1872.

  • l'aube de la Renaissance, auteurs mdicaux et philosophes font preuve d'un intrt grandissant pour les secrets de femmes , un savoir touchant la sexualit fminine et aux choses de la gnration. Dans le mme temps, mdecins et chirurgiens italiens se mettent ouvrir des corps humains pour en tudier les fonctions et dysfonctions, avec pour tape culminante la publication en 1543 du trait d'anatomie d'Andr Vsale, le De corporis humani fabrica, clbre notamment pour son frontispice et ses illustrations. Katharine Park tudie la conjonction de ces deux phnomnes entre la fin du XIIIe sicle et le milieu du XVIe sicle travers une srie d'tudes de cas impliquant une abbesse, une vierge lactante, plusieurs patriciennes et une criminelle excute, qui toutes eurent en commun d'tre dissques aprs leur mort.
    En mettant la dissection acadmique en perspective avec des pratiques plus anciennes d'ouverture de cadavres (telles l'viscration comme procdure d'embaumement des cadavres de saints, la sectio in mortua encourage par l'glise dans le cadre du baptme des mes des enfants, ou encore l'autopsie lgale), cet ouvrage dconstruit le mythe selon lequel l'interdit religieux aurait entrav la pratique des dissections humaines dans l'Italie du Moyen ge et de la Renaissance, et montre que le corps fminin, rel ou imagin, a jou un rle central cette priode dans l'histoire de l'anatomie. Les cadavres ouverts de saintes femmes rvlaient des objets pieux ; ceux de mres patriciennes livraient des informations cruciales sur la formation du foetus ; et l'utrus devenait, comme organe de la gnration, l'un des objets privilgis de la science anatomique. Ce faisant, les secrets de femmes en vinrent symboliser dans l'esprit des auteurs masculins les plus grands dfis poss par le corps humain, que la dissection promettait de relever.

  • Mode protégé

    Friedrich Kittler

    • Les presses du reel
    • 3 Juin 2015

    Une réflexion sur la mainmise de l'industrie du logiciel sur nos usages des ordinateurs, qui invite à une stimulante relecture du matérialisme.
    Sommes-nous encore maîtres de nos machines d'écriture ? Que se joue-t-il derrière la distinction entre le hardware et le software ? Dans les deux conférences Le logiciel n'existe pas (1991) et Mode protégé (1993), publiées ici pour la première fois en français, un des pères fondateurs de la théorie des médias allemande Friedrich Kittler (1943-2011) interroge la mainmise de l'industrie du logiciel sur nos usages des ordinateurs et nous invite à une stimulante relecture du matérialisme.

    « La bataille aéroterrestre de 1991 l'a montré une fois de plus : parmi les stratégies post-modernes de l'apparence, aucune n'est aussi efficace que celle consistant à simuler l'existence même des logiciels... » Friedrich Kittler

  • Le sujet digital

    Collectif

    • Les presses du reel
    • 3 Juin 2015

    Une réflexion interdisciplinaire sur les transformations et les nouvelles figures de la subjectivité à l'ère numérique.
    À quelles recompositions du sujet la numérisation croissante de nos sociétés conduit-elle ? Comment le sujet s'éprouve-t-il lui-même ? Comment se construit-il ? Comment forge-t-il sa place au monde, dans ce nouveau paysage informé par l'ubiquité numérique ?
    En croisant les points de vue de la philosophie, de la logique, des sciences des médias et de la littérature, l'ouvrage apporte un faisceau de réponses à ce questionnement contemporain. Il explore les traces que l'humain laisse de lui-même - écriture ou archive -, pour les articuler à des problématiques plus larges, artistiques, financières, politiques et économiques.

  • Vivre par(mi) les écrans

    Mauro Carbone

    • Les presses du reel
    • 1 Septembre 2016

    Regards croisés - philosophie, cinéma, médias, architecture, design - sur ce qui fait écran aujourd'hui et sur ce que les écrans font en retour sur nos vies.

    Nous vivons aujourd'hui parmi les écrans, voilà un constat désormais évident. Surfaces de communication, de monstration et de projection, ces écrans conditionnent foncièrement notre rapport au monde et nous ne pouvons donc plus en faire abstraction. Car nous ne vivons pas seulement au milieu des écrans, mais encore par ceux-ci, à travers eux. Plus que jamais, nos vies sont sous leur condition : il devient donc urgent de cerner quelques constantes d'une telle condition. Réunissant quelques-uns des plus éminents spécialistes internationaux, venant aussi bien du champ de la philosophie que des études sur le cinéma, les médias, le design et l'architecture, ce volume dégage les grandes lignes d'une question située au coeur de notre condition contemporaine.

  • Table ronde transdisciplinaire sur l'influence des nouvelles technologies sur les conditions de recherches en biologie.

  • Anglais Oceanography

    ,

    • Sternberg press
    • 15 Octobre 2021

    L'océanographie microbienne comme moyen de mieux comprendre les conditions de la vie (et de la survie) à l'ère de l'Anthropocène.
    Ces dernières années, un nouveau domaine de recherche scientifique est apparu, l'océanographie microbienne, qui s'intéresse à la biologie et à l'écologie des micro-organismes marins. L'océanographie combine notamment des techniques de biologie moléculaire, de séquençage de gènes, de bio-informatique et de télédétection. Les océans jouent un rôle crucial dans la régulation du climat de la planète, condition nécessaire pour assurer la survie de l'homme sur terre. Les découvertes de l'océanographie peuvent nous aider à mieux comprendre la vie (et la survie) à l'ère de l'Anthropocène. Non seulement toutes les formes de vie sont d'origine marine, mais les océans abritent également des extrêmophiles : des formes de vie microbiennes qui vivent dans des conditions extrêmes de chaleur, de froid et de manque de lumière, et qui sont indispensables pour comprendre comment s'adapter et survivre. Pour inverser les forces anthropiques, telles que la surpêche, la pollution, l'exploitation minière en haute mer et l'acidification, nous devons modifier notre vision de l'océan afin qu'il puisse guérir et continuer à jouer le rôle majeur dont toute la vie dépend.

  • Phase zéro

    Collectif

    • Observatoire de l'espace
    • 18 Mars 2011
  • Espace(s) n.10 ; obsessions et fascinations

    Gérard Azoulay

    • Observatoire de l'espace
    • 30 Avril 2014

    A travers le prisme de la fascination et de l'obsession, la « conquête spatiale » se révèle avant tout comme celle de nouveaux territoires pour l'esprit humain, accueillants à ses plus libres vagabondages et propres à cristalliser ses angoisses et ses espérances les plus existentielles.
    Ce sont ces territoires que souhaite aborder la revue Espace(s) pour son dixième numéro.
    Fidèle à ses engagements littéraires, Espace(s) y accueille des auteurs francophones disposant déjà d'une certaine reconnaissance littéraire mais également de jeunes auteurs. Pour ces dix ans, Espace(s) ouvre une rubrique « cosmopolite » et présente cette année, un aperçu de textes inédits d'auteurs italiens inspirés par le thème spatial au prisme de l'obsession et de la fascination.

  • Espace(s) n.11 ; rêves, révoltes et révolutions

    Gérard Azoulay

    • Observatoire de l'espace
    • 6 Juin 2015

    Pourquoi laisser l'Espace aux seuls scientifiques et métaphysiciens ? Sa nuit perpétuelle est aussi tissée de l'étoffe dont sont faits nos rêves, et, de proche en proche, nos révoltes et nos révolutions. Le désir, qui se nourrit de la distance, ne pouvait trouver à se cristalliser mieux que sur ce « lointain » géographique autant qu'existentiel. Car l'Espace suggère l'infini des possibles qui se déploient au-delà de l'atmosphère terrestre. L'Espace, c'est aussi l'absence de gravité : se délivrer de sa masse terrestre, c'est envisager de s'affranchir des contingences. L'horizon suprême en est, bien sûr, l'immortalité, dans un environnement où les distances se mesurent en années-lumière. L'Espace est un champ privilégié d'exploration du changement, du passage d'un état à un autre, réel ou imaginaire. Dès lors, de quels rêves, révoltes et révolutions sera-t-il le germe dans nos sociétés contemporaines ? Ce sont les questions qu'aborde la revue Espace(s) à l'occasion de son onzième numéro.

  • Contakt ; nouveau récits de l'espace

    Collectif

    • Observatoire de l'espace
    • 4 Novembre 2014

    L'ouvrage Contakt propose une aventure artistique et historique autour du premier programme de satellites de conception entièrement franco-allemande.
    Cette aventure débute par une plongée dans l'histoire de ce projet, révélant les tensions politiques et économiques mais aussi les innovations technologiques et les usages expérimentaux des satellites « Symphonie » qui préfigureront les satellites de télévision directe.
    Deux textes illustrés de documents d'archives, mémoire technique et historique du projet, l'un de l'historien Hervé Moulin, l'autre de l'écrivain Philippe Braz, accompagnent cette incursion visuelle et documentaire dans le projet « Symphonie ».
    A partir de cette recherche historique basée sur des documents d'archives, quatre artistes ont élaboré de nouveaux récits imaginaires inspirés par « Symphonie ». Introduit par un texte du critique d'art Christophe Kihm, chaque artiste partage avec le lecteur les cheminements intellectuel et physique qui ont présidé à la création de leurs oeuvres. Ils révèlent ainsi leurs processus de création inspirés par des documents d'archives vidéo, sonores, photographiques ou encore écrits

  • Espace(s) n.8 ; huis-clos

    Gérard Azoulay

    • Observatoire de l'espace
    • 25 Février 2012

    Le « huis clos » si attractif pour les auteurs de littérature contemporaine ouvre dans le contexte de l'Espace de nouvelles perspectives de création. Associé à tous les dispositifs de protection et de contrôle, mis en oeuvre par l'activité spatiale sur Terre et ailleurs, le « huis clos » conduit ici 22 auteurs et artistes à explorer ce qui émerge, se modifie, s'éprouve ou cherche à se dépasser dans la perception de soi et des autres, du corps, de la langue, de l'espace, du temps et de la mémoire. Dévoilant des rapports étonnants à notre monde, leurs inédits surtout fictionnels réussissent aussi à nous surprendre par leur grande diversité de registres émotionnels et de formes.

  • Espace(s) n.9 ; la différence

    Gérard Azoulay

    • Observatoire de l'espace
    • 27 Avril 2013

    C'est le thème de la différence avec toutes les ambigüités dont il est porteur qui est abordé dans ce nouveau volume de la revue Espace(s). Loin de la facilité qui aurait pensé à considérer la différence au regard de l'Espace sous forme d'opposition binaire, les auteurs et artistes de ce numéro l'explorent à leur façon afin de déterminer si la différence dans l'Espace reproduit celle dont nous sommes coutumiers sur Terre ou si elle n'acquiert pas d'autres qualités qui nous la ferait percevoir autrement.
    Plus d'une vingtaine d'auteurs construisent ainsi des récits fictionnels. Trois comptes rendus de résidence, deux dans l'Airbus Zéro G, un troisième dans un laboratoire spatial, nous ouvrent la porte de l'atelier et nous font découvrir « l'Instant d'avant », ce moment où le processus créatif va se cristalliser. Enfin, un entretien avec l'artiste international Eduardo Kac balaye la diversité de ses créations inspirées par l'Espace et laisse percevoir que la question de la différence taraude également l'univers de la création plastique.

  • Cosmothropos ; les empreintes de l'espace sur terre

    Gérard Azoulay

    • Observatoire de l'espace
    • 18 Janvier 2013

    A l'instar d'un guide, l'ouvrage Cosmothropos, résultat d'une exploration participative du territoire français, propose un parcours illustré parmi les traces de l'Espace sur Terre. De l'observation du ciel, à l'aventure spatiale, en passant par les fictions qui s'en inspirent, jusqu'aux interprétations les plus inattendues, gnomons et bas-reliefs, fresques et sculptures, architecture et mobilier urbain, enseignes ou encore sites techniques des activités spatiales, sont autant d'objets repérés.

  • Anglais E-flux journal ; the internet does not exist

    Collectif

    • Sternberg press
    • 15 Juin 2015

    La dernière parution de la série e-flux journal chez Sternberg Press est consacrée à la question d'internet.
    L'espace d'information en expansion qu'est internet a désormais acquis notre confiance. Mais sommes nous seulement sûrs d'en connaître ses véritables intentions ? L'internet n'a pas de forme, ni de visage : il est tour à tour confus ou amical, se fait « cloud » ou « lien mort », « transfert » ou « erreur 404 ». Ce nom ne décrit rien de tangible, mais nous essayons obstinément de nous y connecter, de faire partie du réseau, d'y apparaître pour exister. Cependant, il semble impossible d'entrer au coeur d'une machine qui n'a ni lieu ni présence : nous restons toujours au bord. Au lieu de fenêtres, les réseaux ne sont que des miroirs de nous-mêmes.

  • Anglais Computer game worlds

    Claude Pias

    • Diaphanes
    • 1 Septembre 2017

    Une étude historique et épistémologique du jeu sur ordinateur.

    « A brilliant, wide-ranging and provocative analysis of the centrality of game worlds to modern computing: from Taylorism to the analytic challenges posed by the Vietnam War, from serial story telling to Pong. Finally-an English translation of the works of one of the most important German media theorists. This book is sure to change new media theory in the English-speaking world, as it has in Germany. » Wendy Chun, Brown University.

empty