Dis Voir

  • Last words

    Vanessa Place

    • Dis voir
    • 26 Août 2015

    Last Words (Derniers Mots) est un livre d'artiste associé à une pièce sonore. Ce projet inédit est construit à partir d'une lecture des dernières déclarations de tous les détenus exécutés au Texas depuis la reprise des exécutions capitales le 7 décembre 1982. A ce jour, 515 détenus ont été mis à mort, tous par injection létale. Vanessa Place réunit dans ce livre leurs dernières paroles recueillies avant le début de la procédure et rendues publiques par le Département de la justice criminelle du Texas sur son site internet, ainsi que des portraits de ces condamnés à mort.

  • Fire & water

    Christian Marclay

    • Dis voir
    • 14 Mai 2014

    Fire & Water [Feu & Eau] est un livre d'artiste composé de sons et d'images conçus par Christian Marclay.
    En 2011, Christian Marclay a été invité à créer une oeuvre pour "Mixed Bathing World' un festival d'art contemporain organisé à Beppu, l'une des plus célèbres stations thermales du Japon.
    Située sur la " ceinture de feu " du Pacifique, la ville connaît une activité volcanique et sismique particulièrement intense avec huit sources d'eaux chaudes connues comme les "Huit Enfers de Beppu".
    Entre feu et eau, sur la jetée près du port, Christian Marclay a installé 100 drapeaux oriflammes où était accroché une petite cloche.

    Fire & Water inclut une oeuvre sonore inédite et des photos de Christian Marclay réalisées à partir de cet événement.
    Alors que le vent s'engouffre au coeur de l'installation des cent cloches accrochées aux bannières bordant la plage de sable où se mêlent les sons de la ville baignée de vapeurs qui sortent partout de la terre, nous saisissons la puissance des métamorphoses de la nature.

  • Anglais Noé Duchaufour-Lawrance

    ,

    • Dis voir
    • 4 Janvier 2021

    Le nouveau chapitre de la collection Design aux éditions Dis Voir s'inaugure avec le designer et architecte d'intérieur français Noé Duchaufour-Lawrance qui, inspiré par les formes organiques, illustre l'attention de sa génération aux problématiques environnementales et la volonté de fondre la production contemporaine dans un vocabulaire proche de la nature. Après avoir signé quelques beaux succès commerciaux (tant dans le mobilier que l'objet), il explore à présent la richesse artisanale et les savoir-faire traditionnels du Portugal. Un retour à la source du geste et de la matière.

  • Anglais The ok doll

    Peter Greenaway

    • Dis voir
    • 22 Janvier 2014

    L'histoire de la poupée de Oskar Kokoschka - substitut d'Alma Malher - revisité par Peter Greenaway pour son prochain film.

  • Anglais A zed and two noughts

    Peter Greenaway

    • Dis voir
    • 10 Mars 2000

    Composé en huit parties correspondant aux étapes de l'évolution selon Darwin, A Zed and Two Noughts (Z.O.O) met en scène des jumeaux siamois zoologues dont la vie est bouleversée par la mort tragique de leurs femmes dans un accident de voiture. Ici, le cinéaste traite du caractère irréversible de la mort, opposé à la réversibilité des formes, donnant au film sa dimension tragique.
    Les protagonistes frères de A Zed and Two Noughts (Z.O.O) se retrouvent confrontés à deux décès survenus dans des circonstances qui ébranlent leurs certitudes et qu'ils refusent d'accepter comme un acte divin. Incapable de supporter la vision du corps de sa femme en décomposition, le premier frère entreprend de photographier une série de corps d'animaux en putréfaction. Le second répond aux dernières volontés de son épouse en procédant à la libération des animaux d'un zoo... Selon Peter Greenaway, tout ordre est arbitraire ou conventionnel, celui de l'évolution pas moins que les autres. Quand la quête du sens est vaine, il ne reste d'autre ressource à l'artiste que de traiter les signes comme motifs.

  • Anglais The food of love

    Peter Greenaway

    • Dis voir
    • 22 Janvier 2014

    En écho à Mort à Venise de Luchino Visconti, The Food of Love est une histoire de Peter Greenaway pour un film non encore réalisé...

  • Anglais Lucca Mortis

    Peter Greenaway

    • Dis voir
    • 3 Janvier 2022

    Le scénario du nouveau film très attendu de Peter Greenaway en 2022.
    This is the story of an intelligent man whose last big adventure is very likely to be Death, but death through what we may call "natural causes" if any cause can be described as natural.
    He wants to make his death elegant and sensible, fearless and forthright.
    He wants to make his life related to its beginning which he believes started not where he lives now which is New York, modern city of priapic towers and hubristic skyscrapers but where it began with his grandmother in Lucca in Italy, once a mediaeval town of priapic towers and hubristic phallic skyscrapers. He is elderly, and just past the generally acceptable date of three score years and ten mentioned in the Bible that suggests he is living on borrowed time, beyond his sell-by date, in a world of seven billion persons which is far too many.
    The carnal pleasures, though still alive in his mind are no longer so obsessively demanding with his body. His fascination for sex has given way to a preoccupation with death. But not death of a macabre kind, he is far too civilized, and far too grateful for the life he has lived for his interests in death to be sensational.
    He will undoubtedly leave his wife and daughter bereaved but he aims to anticipate and lessen their grief by making sensible plans.
    To make his life somewhat tidy and symmetrical he seeks to find his father's mother's beginnings, to seek out his paternal grandmother's origins.
    He takes a sabbatical from his life as a free-lance jobbing writer, an extended holiday in semi-retirement from which he is doubtful, if all goes well, he will return.
    To give this holiday a focus and a purpose he promises himself he will finish a long cherished ambition of writing one hundred stories about pride and ambition and hubris, built around a content which is both characteristic of modern New York and mediaeval Lucca - the building of towers, aspirational certainly, perhaps laudable, but surely a metaphorical activity that is hubristic, challenging gravity but also trying to penetrate the sky to reach God.
    After all his name is Jacob and we know that Jacob wrestled with the angels.
    This is a story perhaps of a man who wrestles with his angels.

  • Anglais Joseph

    Peter Greenaway

    • Dis voir
    • 1 Septembre 2016

    Le script en version originale du nouveau film de Peter Greenaway, un portrait ironique de Joseph, père nourricier de Jésus, dont Dieu devient peu à peu jaloux.

    The impetus to explain various mysteries and anxieties in the story of Christ's beginning and end-not least the virgin birth and the last words on the cross-came from a question asked by a six-year old girl-my daughter-who wondered how «on earth» could Christ have two fathers? Which is a valid question in the circumstances from such a source. The following script for a film is some sort of answer. Much of it could be seen to be a possible scenario where none of it really contradicts canonical wisdom, only re-arranges it. This version of events could be as true as any other. The Bible is known to be an edited, massaged, censored, and often reconstructed propaganda vehicle made at some distance from the events it relates; it was the record of the product of priests, arranged to fulfil and justify Old Testament prophecy in order to establish a new religion based on a new Messiah. And those priests lived in a Hellenic world where it was not so uncommon for Gods and mortals to copulate. Ambitious Judean priests work out a conspiracy to bed God with a mortal female to produce a son, and educate him to become a leader of men. But if their God is going to play the mortal game, is it not likely that he might fall mortally in love, and thus become vulnerable to jealousy, especially since he has a rival on earth called Joseph?

  • Crossfading

    Loris Gréaud

    • Dis voir
    • 14 Janvier 2015

    Dernier né de la collection de livres/CD Zagzig, aux éditions Dis Voir, CROSSFADING est une expérience sonore inédite réalisée dans le cadre d'une installation de l'artiste Loris Gréaud lors de séances participatives qu'il organise depuis cinq ans dans différents musées à travers le monde.

    Conçue pour un système de diffusion sonore binaural - procédé découvert par Heinrich Wilhelm Dove en 1839 - cette installation consiste à envoyer dans chaque oreille, à l'aide d'un casque, des fréquences très proches les unes des autres créant un battement à même de générer des ondes Alpha. Ces ondes caractérisent un état de conscience apaisé, et sont principalement émises lorsque le sujet a les yeux fermés. Elles surviennent lors d'état méditatifs, notamment au moment de l'endormissement de sorte que l'esprit reste éveillé mais le corps endormi comme dans un état de relaxation et de méditation profondes.

    CROSSFADING joue donc de ce phénomène perceptif pour conduire progressivement l'auditeur au seuil de l'endormissement et lui permettre d'accéder à des rêves éveillés et à des hallucinations tant auditives que visuelles.

    CROSSFADING, est un livre d'artiste qui inclut le CD de l'enregistrement live de la dernière installation de la pièce sonore présentée au Whitney Museum à New York. Il donne aussi à voir l'IRM des hémisphères cérébraux de l'artiste sollicités au cours de l'écoute de cette expérience rare.

    CROSSFADING propose ainsi une expérimentation artistique comme vaste entreprise pour « endormir le monde » visant à un état de conscience insoupçonné où chaque auditeur/lecteur est invité à explorer les confins de sa propre psyché.

    Détendez-vous et, pour un effet optimum, faites un essai d'écoute binaurale au casque pour une expérience littéralement sensationnelle !Détendez-vous et faites un essai d'écoute binaurale au casque pour un effet optimum !

  • Anglais Medea

    Soundwalk Collective

    • Dis voir
    • 13 Avril 2012

    Medea est un voyage sonore autour de la Mer Noire : une composition à partir d'enregistrements d'ondes hertziennes et de fragments sonores collectés au cours d'une traversée de deux mois par le Collectif Soundwalk le long de la Mer Noire sur un voilier équipé de scanners, d'antennes et de microphones.
    Medea constitue la face sombre d'une pièce sonore de Soundwalk Ulysses Syndrome commencée il y a trois ans sur la mer Méditerranée.
    Des pièces sonores qui au départ partageaient des similitudes mais pour celle de la mer Méditerranée la référence au mythe d'Ulysse, dont elle reprenait alors le parcours, avait d'emblée été claire et évidente comparée à celle de la mer Noire.
    Ce titre Medea s'est imposé au fur et à mesure des séances d'enregistrement sur fond obscur de l'honneur rendu par le sang et la vengeance. Les pays abordés dans Medea : la Turquie, la Géorgie, la Russie, la Crimée, l'Ukraine, la Roumanie, et la Bulgarie, portent tous les cicatrices de cette malédiction. La pièce Medea est ainsi la lecture sonore d'une région du monde dont la beauté demeure sanglante et sombre.
    Le livre proposé avec Medea contient des photographies de Stephan Crasneanscki qui ont été prises lors du voyage, à la tombée du jour, entre chien et loup, elles illustrent dans leur clair-obscur le caractère fatal des régions explorées. Les textes d'Arthur Larrue, en écho aux étapes de création de la pièce sonore, livrent en mots sous la forme d'instantanés et de fragments tirés du Journal de la Mer Noire, et de manière aussi viscérale que la musique, de l'inquiétante étrangeté ressentie au cours de la traversée.

    Soundwalk est un collectif artistique international basé à New York. Depuis 2000, ils sont des nomades du son, entreprenant sans trêve des voyages, de la terre désolée de la Bessarabie au désert du Rub al Khali. En explorant et rapportant les sons du monde qui nous entourent, Soundwalk en dégage des pièces sonores narratives recomposées à travers des fragments de la réalité pour former des voyages sonores singuliers.
    Créé par Stephan Crasneanscki qui vit et travaille à New York, Soundwalk a reçu le « Audie Award" pour sa collaboration avec Afrika Bambaataa dans le Bronx et le « Dalton Pen Award " pour le Sonic Memorial Soundwalk avec Paul Auster à Ground Zero, New York.

  • Anglais The wit of the staircase

    Raul Ruiz

    • Dis voir
    • 30 Novembre 2012
  • Anglais Nothing in my pockets

    Laurie Anderson

    • Dis voir
    • 13 Avril 2009
  • Anglais Francois bauchet (version anglaise)

    Bonnaval Jacques / F

    • Dis voir
    • 9 Octobre 2000

    " .
    Le rapport à l'échelle se traduit dans mon travail par ces petits déplacements qui vont donner un certain " accent " aux objets. cette attention particulière n'est pas le fruit d'une quelconque mathématique. je n'ai pas de modulor. elle traduit la volonté de déplacer les normes et les habitudes. en dehors de tous canons établis, le rapport aux proportions qui m'intéresse est lié à l'échelle humaine dans sa diversité.
    Au delà de l'échelle qui relève de l'architecture et correspond aux espaces dans lesquels on peut pénétrer, il y a celle qui se rapporte à ce que l'on peut embrasser, à ce que l'on peut prendre dans ses bras ou dans ses mains : c'est le mobilier, les objets. enfin, il y a la dimension de ce que l'on tient dans la main, qui est plus intime. plus on va vers la petite dimension, vers l'intimité, plus on convoque le toucher, des choses éloignées du regard.
    Cette classification rapide montre que l'on va d'une pensée qui privilégie la chose visuelle vers une pensée qui s'intéresse essentiellement à ce qui est de l'ordre du tactile. " françois bauchet, formé à la sculpture et à la céramique, oppose des formes issues de la sculpture dans une dimension fonctionnelle souvent très ténue. tous ses objets-meubles se situent à la frontière du fonctionnel et de l'oeuvre d'art et, posent la question de la présence et de la réalité matérielle des choses dans un monde consacré à l'image.

  • Anglais Drowning by numbers

    Peter Greenaway

    • Dis voir
    • 10 Mars 2000

    Compte et conte : Drowning by Numbers est l'histoire de trois femmes noyant successivement leur mari et dont la narration se structure numériquement autour du nombre 100. Un jeu de piste où la narration elle-même est le support d'un jeu sur l'amour et la mort, où les femmes gagnent et les enfants sont les victimes. Les règles du jeu se tissent dans les rapports de l'homme avec la mort et le temps.

  • Anglais Humanity

    Bruno Dumont

    • Dis voir
    • 25 Septembre 2001

    Voici l'histoire du lieutenant de police Pharaon De Winter, un homme simple, naïf . Son travail, une enquête sordide, découvre lentement son désespoir et l'effroi de sa propre culpabilité, une culpabilité universelle, celle de notre monstrueuse nature. Ce livre est le récit qui servit à l'écriture du scénario d'où fut tiré le film Humanité complété par 70 images du film qui reçu le grand Prix du Jury au Festival de Cannes 1999.

  • Sur une page sans cases ni bulles, un dialogue tendu et intime, comico-métaphysique, entre un personnage dessiné, La Petite Personne, et sa créatrice, Perrine Rouillon. L'auteure ne pense qu'à s'embarquer dans une narration, le dessin qu'à être sur la page... (traduction anglaise de Moi et les autres Petites Personnes on voudrait savoir pourquoi on n'est pas dans le livre paru en 2016 aux éditions Thierry Marchaisse).

    « De loin, ça ressemble à un grabouillage, de près c'est de la schizo-philosophie, drôle. Tout étant dans tout, comme d'hab', la Petite Personne c'est toi quand t'es introspectif, mais c'est aussi l'auteur se roulant en boule sur lui-même ; ça se prend pour Dieu et pour rien, c'est du haïku en dessin, minimaliste, incomparable car vraiment original... et surtout irracontable en dix lignes. Faut voir ! » Charlie Hebdo

  • La rencontre entre l'artiste international Gary Hill et Martin Cothren, Amérindien ouvrier pêcheur de la réserve Yakama, jeté en prison et mort sans abri peu après sa libération : conçu par Gary Hill, cet ouvrage singulier alterne le récit par l'artiste de leur histoire commune sur vingt ans, touchante et tragique (l'occasion pour Hill de revenir sur son propre parcours) et les lettres de Cothren, entrecoupées pas ses dessins naïfs extraordinaires.

  • Une rencontre entre Gilles Clément, botaniste, paysagiste et écrivain et Thierry Fontaine, photographe, tous deux globe-trotters et fascinés par l'évolution du vivant et les paysages mutants.

  • Le phénomène post humain sans doute le phénomène majeur du 21e siècle, mais penser ce qu'il signifie vraiment n'a qu'à peine commencé. L'objectif de cette publication est de poser les bases d'un espace de ressources - littéraires, philosophiques, artistiques et politique - pour commencer à penser vraiment l'impensable - le voyage sans retour au bout de l'espèce.

    Thierry Bardini & Dominique Lestel élaborent de concert depuis le début du nouveau millénaire une conception positive et créative des phénomènes posthumains. Lestel pense depuis vingt ans les communautés hybrides homme-animal-machine et Bardini travaille durant la même période à une histoire de la cyberculture contemporaine, autant dans ses devenirs informatiques que biologiques. Bardini est l'auteur de Bootstrapping (Stanford University Press, 2000) et Junkware (University of Minnesota Press, 2010) et Lestel de Les origines animales de la cultureL'animal singulier (Seuil, 2004) et L'animal est l'avenir de l'homme (Fayard, 2010)..

    Après la Singularité, Homo sapiens n'est plus qu'un état par défaut. Qui le peut doit se perdre dans le posthumain. Pour l'aider, un manuel au statut ambigu et à la parole souvent elliptique, parasitée d'images décalées. Thierry Bardini et Dominique Lestel proposent ici le décryptage d'une copie en ASCII et JPEG du Manuel des Métamorphoses Singulières, bouffé par les champignons, et trouvé dans une Oldsmobile 1973 échouée dans un bois aux confins du Québec. (Flammarion, 2001), Une intelligence indéterminée y commente des fragments de l'histoire du post-humain, dans une anthologie de combat et de formation qui commence à la Renaissance, et peut être même avant.

    Dans leur introduction, Bardini et Lestel mettent le lecteur en garde : «Nous sommes devenus humains par accident et nous en sortirons par défi.» .

  • Anglais In pursuit of Treasure Island

    Raoul Ruiz

    • Dis voir
    • 2 Septembre 2008

    "behind each children's book, behind each bestseller, a sacred text is hidden.
    Stevenson's novel has been scrutinized, read and re-read a thousand times. it has been used as a model for a map that lead us in search of an island where a cave that represented the sky was located. and in that sky, the stars and planets were represented by diamonds, real diamonds. " both a prelude and a continuation to raul ruiz's film, treasure island, made in 1984, this text presents itself as the follow up, or rather, a pursuit of stevenson's novel.
    A formidable example of the way ruiz parodies the text and plunges the story inside the story, before losing the reader in a labyrinth of strange images.

  • Anglais To Petrarca

    Jonas Mekas

    • Dis voir
    • 13 Avril 2009
empty