Livres en VO

  • Fire & water

    Christian Marclay

    • Dis voir
    • 14 Mai 2014

    Fire & Water [Feu & Eau] est un livre d'artiste composé de sons et d'images conçus par Christian Marclay.
    En 2011, Christian Marclay a été invité à créer une oeuvre pour "Mixed Bathing World' un festival d'art contemporain organisé à Beppu, l'une des plus célèbres stations thermales du Japon.
    Située sur la " ceinture de feu " du Pacifique, la ville connaît une activité volcanique et sismique particulièrement intense avec huit sources d'eaux chaudes connues comme les "Huit Enfers de Beppu".
    Entre feu et eau, sur la jetée près du port, Christian Marclay a installé 100 drapeaux oriflammes où était accroché une petite cloche.

    Fire & Water inclut une oeuvre sonore inédite et des photos de Christian Marclay réalisées à partir de cet événement.
    Alors que le vent s'engouffre au coeur de l'installation des cent cloches accrochées aux bannières bordant la plage de sable où se mêlent les sons de la ville baignée de vapeurs qui sortent partout de la terre, nous saisissons la puissance des métamorphoses de la nature.

  • Mind travels

    Francis Meslet

    • Ici d'ailleurs
    • 1 Septembre 2017

    Ouvrage de photographie célébrant la collaboration du photographe Francis Meslet à la collection de musique ambiant et expérimentale « Mind Travels », initiée par le label Ici, d'ailleurs. Les visuels de Meslet, des lieux laissés à l'abandon, offrent un écho tout particulier à la démarche musicale de la collection. La publication, splendide, s'accompagne d'une compilation de pièces musicales sélectionnées parmi les albums « Mind Travels ».

    La collection « Mind Travels », initiée par le label Ici, d'ailleurs en 2014, est dédiée aux musiques ambient, néo-classiques et industrielles, avec comme sous-texte affirmé leur hybridation, et ce afin de toujours proposer des disques inattendus et de promouvoir une vision artistique jusqu'au-boutiste. En ce sens, si les artistes « Mind Travels » partagent cette même volonté, les premiers volumes de la collection témoignent d'une réelle diversité, chaque disque constituant une approche nouvelle au sein d'un espace d'expression favorisant la prise de risque.
    Cette forte identité musicale va de paire avec une charte graphique spécifique, conçue autour du travail du designer Francis Meslet. Ce photographe émérite définit lui-même son travail comme « une autopsie de l'image sous toutes ses décompositions ». Il est constamment à la recherche de lieux laissés à l'abandon et tente d'en saisir toute la force évocatrice malgré leur apparente absence de vie. Obsédé par le détail qui changera la perception d'un espace donné, il réinssuffle, en quelques clichés, âme et dynamisme à des environnements en prise aux dégâts du temps, désertés par l'activité humaine.
    Les visuels de Francis Meslet donnent un écho tout particulier à la démarche musicale développée par « Mind Travels ». Musique et visuel se rejoignent ici dans le but commun de transcender les sens et tentent de produire un discours de fond sur la manière de percevoir et réceptionner une oeuvre.

    Diplômé major en Design de l'École des Beaux-Arts de Nancy en 1986, Francis Meslet exerce le métier de designer durant une courte période puis se tourne rapidement vers la communication en intégrant le circuit des agences de publicité comme directeur artistique. Après trente années passées à triturer le concept créatif et à autopsier l'image sous toutes ses décompositions, il est aujourd'hui directeur de création.
    Figure de proue de la photographie « Urbex » (exploration urbaine), Francis Meslet parcourt le monde à ses heures perdues, à la recherche de lieux abandonnés, sanctuaires sur lesquels le temps s'est arrêté après que l'homme en ait volontairement ou non refermé les portes. Il en ramène des images saisissantes, capsules temporelles témoignant d'un univers parallèle propice à l'évasion de l'esprit et à l'interrogation...
    Ces endroits abandonnés ont fait place au silence au fil du temps. On n'y entend plus guère ici que le bruissement du vent par une vitre cassée, ou là le rythme syncopé d'une goutte d'eau qui perle d'un plafond ravagé. Ces silences appellent pourtant le visiteur exceptionnel de tels lieux. Dans cette centrale électrique, des ordres étaient criés en allemand, dans ce collège catholique français, les cris d'enfants résonnaient au son de la cloche, mais qui peut imaginer les sons cachés derrière les murs de cet ancien asile psychiatrique en Italie ou sur les quais de cette île abandonnée au large du Japon ?
    De ces silences, chacun tire sa propre interprétation / réinterprétation.

  • Anglais Arachnid orchestra ; jam sessions

    Saraceno Tomás

    • Les presses du reel
    • 1 Février 2018

    Ce catalogue est conçu comme une extension du projet sonore éponyme de Tomás Saraceno autour du mode de communication des araignées. L'artiste argentin a développé différents instruments afin d'amplifier les vibrations arachnéennes et les a utilisés pour réaliser des jam sessions avec des musiciens. Ces enregistrements sont inclus au sein de cette publication, qui comprend également de la documentation, des essais et un texte-manifeste.

    Publié à la suite de l'exposition éponyme au NTU Centre for Contemporary Art de Singapour du 23 octobre au 20 décembre 2015.

    L'oeuvre de Tomás Saraceno (né en 1973 à San Miguel de Tucumán, Argentine, vit et travaille à Berlin) procède de la rencontre entre les mondes de l'art, de l'architecture, des sciences naturelles, de l'astrophysique et de l'ingénierie. Ses sculptures flottantes, ses projets communautaires et ses installations interactives explorent de nouvelles façons durables d'habiter notre environnement. En 2015, l'artiste a effectué le premier vol en en montgolfière aérosolaire. Au cours de la dernière décennie, il a initié des collaborations avec des institutions scientifiques renommées, notamment le Massachusetts Institute of Technology, l'Institut Max Planck, l'Université technologique de Nanyang à Singapour et le Natural History Museum de Londres.

  • Crossfading

    Loris Gréaud

    • Dis voir
    • 14 Janvier 2015

    Dernier né de la collection de livres/CD Zagzig, aux éditions Dis Voir, CROSSFADING est une expérience sonore inédite réalisée dans le cadre d'une installation de l'artiste Loris Gréaud lors de séances participatives qu'il organise depuis cinq ans dans différents musées à travers le monde.

    Conçue pour un système de diffusion sonore binaural - procédé découvert par Heinrich Wilhelm Dove en 1839 - cette installation consiste à envoyer dans chaque oreille, à l'aide d'un casque, des fréquences très proches les unes des autres créant un battement à même de générer des ondes Alpha. Ces ondes caractérisent un état de conscience apaisé, et sont principalement émises lorsque le sujet a les yeux fermés. Elles surviennent lors d'état méditatifs, notamment au moment de l'endormissement de sorte que l'esprit reste éveillé mais le corps endormi comme dans un état de relaxation et de méditation profondes.

    CROSSFADING joue donc de ce phénomène perceptif pour conduire progressivement l'auditeur au seuil de l'endormissement et lui permettre d'accéder à des rêves éveillés et à des hallucinations tant auditives que visuelles.

    CROSSFADING, est un livre d'artiste qui inclut le CD de l'enregistrement live de la dernière installation de la pièce sonore présentée au Whitney Museum à New York. Il donne aussi à voir l'IRM des hémisphères cérébraux de l'artiste sollicités au cours de l'écoute de cette expérience rare.

    CROSSFADING propose ainsi une expérimentation artistique comme vaste entreprise pour « endormir le monde » visant à un état de conscience insoupçonné où chaque auditeur/lecteur est invité à explorer les confins de sa propre psyché.

    Détendez-vous et, pour un effet optimum, faites un essai d'écoute binaurale au casque pour une expérience littéralement sensationnelle !Détendez-vous et faites un essai d'écoute binaurale au casque pour un effet optimum !

  • Apocalypse Rose ; Bill Nace

    Charles Plymell

    • Lenka lente
    • 21 Janvier 2016

    Publié pour la première fois en 1966 dans le City Lights Journal de Lawrence Ferlinghetti, ce poème électrique de Charles Plymell est ici présenté dans une édition française établie d'après la traduction de Jean-Marie Flémal. On trouvera aussi dans ce livre la version originale d'Apocalypse Rose et, sur le disque qui l'accompagne, la musique que sa lecture a inspirée à Bill Nace.
    « Le jukebox entame son chant :
    Un mirage futuriste fait éclore des formes accélérées de diseurs de bonne aventure.
    Laissant là son café, le garçon de nulle part compose sur le cadran du téléphone la première combinaison de chiffres qui lui vient à l'esprit, et sourit au rythme de NOWHERE TO HIDE.
    La nuit qui voile ses yeux assombris déroule son paradis factice.
    Voilée de gravité, la chanson s'atténue.
    Ceux qui sont au plus proche de la terre sont les derniers à partir.
    Image passée dans les rues depuis longtemps désertes. » Écrivain, poète et éditeur, surnommé The original hipster, Charles Plymell (né en 1935 à Holcomb, Kansas) a frayé à San Francisco avec la Beat Generation avant de partir faire le tour du monde. Il habite aujourd'hui Cherry Valley, où il anime les éditions du même nom.

    Musicien, artiste et éditeur, Bill Nace fait notamment entendre sa guitare dans Body/Head, projet qu'il emmène avec Kim Gordon depuis 2011. De Northampton, Massachusetts, il dirige le label discographique Open Mouth.

  • Anglais Medea

    Soundwalk Collective

    • Dis voir
    • 13 Avril 2012

    Medea est un voyage sonore autour de la Mer Noire : une composition à partir d'enregistrements d'ondes hertziennes et de fragments sonores collectés au cours d'une traversée de deux mois par le Collectif Soundwalk le long de la Mer Noire sur un voilier équipé de scanners, d'antennes et de microphones.
    Medea constitue la face sombre d'une pièce sonore de Soundwalk Ulysses Syndrome commencée il y a trois ans sur la mer Méditerranée.
    Des pièces sonores qui au départ partageaient des similitudes mais pour celle de la mer Méditerranée la référence au mythe d'Ulysse, dont elle reprenait alors le parcours, avait d'emblée été claire et évidente comparée à celle de la mer Noire.
    Ce titre Medea s'est imposé au fur et à mesure des séances d'enregistrement sur fond obscur de l'honneur rendu par le sang et la vengeance. Les pays abordés dans Medea : la Turquie, la Géorgie, la Russie, la Crimée, l'Ukraine, la Roumanie, et la Bulgarie, portent tous les cicatrices de cette malédiction. La pièce Medea est ainsi la lecture sonore d'une région du monde dont la beauté demeure sanglante et sombre.
    Le livre proposé avec Medea contient des photographies de Stephan Crasneanscki qui ont été prises lors du voyage, à la tombée du jour, entre chien et loup, elles illustrent dans leur clair-obscur le caractère fatal des régions explorées. Les textes d'Arthur Larrue, en écho aux étapes de création de la pièce sonore, livrent en mots sous la forme d'instantanés et de fragments tirés du Journal de la Mer Noire, et de manière aussi viscérale que la musique, de l'inquiétante étrangeté ressentie au cours de la traversée.

    Soundwalk est un collectif artistique international basé à New York. Depuis 2000, ils sont des nomades du son, entreprenant sans trêve des voyages, de la terre désolée de la Bessarabie au désert du Rub al Khali. En explorant et rapportant les sons du monde qui nous entourent, Soundwalk en dégage des pièces sonores narratives recomposées à travers des fragments de la réalité pour former des voyages sonores singuliers.
    Créé par Stephan Crasneanscki qui vit et travaille à New York, Soundwalk a reçu le « Audie Award" pour sa collaboration avec Afrika Bambaataa dans le Bronx et le « Dalton Pen Award " pour le Sonic Memorial Soundwalk avec Paul Auster à Ground Zero, New York.

  • Pascal Broccolichi ; cartographie de l'inouï

    Thierry Davila

    • Les presses du reel
    • 29 Juin 2012

    Monographie de référence dédiée à un artiste dont le travail s'établit à partir du son, envisagé comme une matière, avec une centaine d'illustrations, un essai de Thierry Davila, un long entretien et une pièce inédite sur CD audio.Évoluant dans différentes disciplines, le travail de Pascal Broccolichi prend sa source dans une approche focalisée sur l'écoute, et tout particulièrement dans le son envisagé comme un vocabulaire de formes qui se prêtent à la création d'installations. Comme cadre pour sa recherche, l'artiste a développé un réseau d'environnements multiples liés par des relations continues entre une oeuvre et la suivante. En exploitant les principes habituels de certaines lois acoustiques et leur champ d'application technologique autour de l'espace d'exposition, Pascal Broccolichi coordonne la typologie des sons avec nos capacités de perception.

  • Anglais Nothing in my pockets

    Laurie Anderson

    • Dis voir
    • 13 Avril 2009
  • Coffret collector, somptueux, consacrant la bande originale du chef d'oeuvre cinématographique de 1972, Solaris, et, au-delà, la collaboration entre le compositeur Edouard Artemiev et le réalisateur Andreï Tarkovsky. Cette édition définitive comprend la bande sonore en versions vinyle et CD, un luxueux ouvrage composé de photographies originales et d'essais sur le duo Artemiev-Tarkovsky, ainsi que le DVD Blu-ray du film en version originale sous-titrée anglais.

    Edition limitée à 500 exemplaires numérotés à la main.

  • Six musical moods

    Louis Michel Eilshemius

    • Les presses du reel
    • 1 Août 2018

    Première publication consacrée à l'oeuvre musicale méconnue du peintre américain Louis Michel Eilshemius, « découvert » par Marcel Duchamp. Entre tradition romantique et audace futuriste, ces créations sonores préfigurant l'usage du sample sont interprétées avec brio par le jeune pianiste Imke Lichtwark dans le CD accompagnant cet ouvrage, qui comprend des textes de Roberto Ohrt, de Sven Daigger, de Stefan Banz, ainsi qu'une correspondance abondante d'Eilshemius lui-même et de nombreuses reproductions de peintures, de dessins et de partitions.

    Publié à l'occasion de l'exposition « Eilshemius and Kunsthalle Marcel Duchamp » au 8. Salon, Hambourg, en septembre 2018.

  • Hear & now ; entretiens d'artistes

    Collectif

    • Les presses du reel
    • 17 Juin 2013

    27 entretiens d'artistes / musiciens internationaux, autour des questions du rapport du son à l'espace.

  • Anglais Overhearing and interrupting

    Brandon Labelle

    • Les presses du reel
    • 1 Juillet 2016

    Articulée en huit « épisodes », la monographie de référence de Brandon LaBelle documente un grand nombre d'installations et de scripts réalisés par l'artiste entre 2003 et 2014, des travaux soulevant la question de l'espace, de la communauté et de la valeur politique du social. Trois essais, un entretien, ainsi que l'enregistrement sur CD inclus d'une performance récente, complètent l'ouvrage.

    Regroupant un ensemble d'oeuvres et d'écrits datant des treize dernières années, cette monographie exhaustive sur l'artiste, écrivain et théoricien américain Brandon LaBelle capture toute l'étendue de sa pratique artistique. Originaire de Los Angeles et résidant désormais à Berlin, LaBelle joue depuis le milieu des années 1990 un rôle de premier plan dans le champ des arts sonores. Adoptant une méthodologie basée sur l'intervention et l'espace, il interroge les formes du discours et de la parole, s'appuyant également sur les notions d'interruption et de partage radical pour élaborer ses mises en scènes publiques et collectives à portée internationale.
    La monographie comprend un enregistrement CD d'une performance live réalisée au Club Transmediale Festival à Berlin en 2015, des essais de l'écrivain Fred Dewey, de la curatrice Edit Molnár et du théoricien de la culture Jeremy Woodruff, ainsi qu'un entretien de LaBelle avec Elena Biserna.
    Elena Biserna est chercheuse à Locus Sonus, Ecole Supérieure d'Art d'Aix-en-Provence et à l'Ecole Nationale Supérieure d'Art de Bourges.

    Ecrivain, éditeur, commissaire d'exposition, enseignant, Fred Dewey est le cofondateur du Neighborhood Councils Movement à Los Angeles. Il a dirigé le Beyond Baroque Literary Arts Center de Los Angeles de 1995 à 2010 et a édité et publié une vingtaine d'ouvrages, sur Ammiel Alcalay, Simone Forti, Jean-Luc Godard, Daniel Berrigan, Abdellatif Laabi, Jack Hirschman, Christoph Draeger, Ed Ruscha, Diane di Prima, etc.

    Edit Molnár est curatrice et directrice de la Maison Edith-Russ à Oldenburg.

    Jeremy Woodruff est professeur et directeur adjoint de la Neue Musikschule Berlin et professeur en composition au conservatoire KM à Chennai en Inde.

  • Bagatellen / cifra 01-08 ; coffret

    ,

    • Lenka lente
    • 28 Novembre 2016

    Coffret en édition limitée composé de quarante-trois pièces instrumentales enregistrées aux saxophone alto, brosse à dents électrique et radio, par Martin Küchen, quatre poèmes écrits par le Suédois dans sa langue natale et huit planches recto-verso inspirées par la musique à l'artiste autrichien Johannes Heuer.

    Edition limitée à 50 exemplaires numérotés et signés par Johannes Heuer.

  • Anglais To Petrarca

    Jonas Mekas

    • Dis voir
    • 13 Avril 2009
empty