Les Presses Du Reel

  • Anglais Pierre molinier

    Jean-Luc Mercié

    • Les presses du reel
    • 13 Juillet 2010

    Sous la forme d'une luxueuse monographie de 400 pages, cet ouvrage révèle la méthode, analyse les procédés et retrace la genèse des photomontages de Pierre Molinier, en plus de 800 images pour la plupart reproduites pour la première fois (photographies, travaux préparatoires pour les photomontages, peintures, dessins, films, documents d'archives et manuscrits), avec une nouvelle biographie établie par Jean-Luc Mercié à partir des correspondances inédites et une bibliographie critique.

  • Christo et Jeanne-Claude rectifient les erreurs les plus fréquentes au sujet de leur travail et de leur vie.
    De leur parcours, de leur vie, de leur oeuvre, on ne sait rien. Ou si peu... Tout ce qu'on raconte est faux, quasiment. Là, ils nous disent tout, ils rectifient, reprennent, expliquent. Combien d'îles furent entourés à Key Biscayne ? Pourquoi des parasols à Ibaraki et en Californie ? Leurs sponsors ? Pourquoi Christo et Jeanne-Claude signent-ils ensemble ? Que font-ils de leur argent ?

  • Joana Hadjithomas & Khalil Joreige

    Collectif

    • Jrp / ringier
    • 28 Mai 2013

    Monographie de référence sur le travail du couple de cinéastes, photographes et plasticiens franco-libanais.
    Cette monographie, abondamment illustrée, est le premier ouvrage de référence sur l'oeuvre de Joana Hadjithomas & Khalil Joreige, documentant leur cartographie psycho-géographique de Beyrouth dans les années 1990, les corpus Wonder Beirut ou Khiam des années 2000 comme leurs oeuvres récentes. Un long essai de Suzanne Cotter, directrice de la Fondation Serralves (Porto), rend compte de l'ensemble de leur pratique ; un essai du critique de cinéma Jean-Michel Frodon s'intéresse à leur manière singulière de faire du cinéma ; enfin, une conversation plurielle avec des compagnons de route et des penseurs du contemporain (Dominique Abensour, Etel Adnan, Rabih Mroué, Jacques Rancière, Jalal Toufic, Michèle Thériault, Anton Vidokle) offre un panorama des multiples enjeux soulevés par leurs oeuvres et leur réflexion. Une chronologie complète (1969-2013) et un descriptif des oeuvres complète l'ouvrage.
    Depuis le milieu des années 1990, Joana Hadjithomas & Khalil Joreige (nés en 1969, vivent et travaillent à Beyrouth et Paris) élaborent une oeuvre riche et multiforme qui embrasse les champs de la photographie, des arts plastiques, du cinéma de fiction et du documentaire. En 2008, ils ont présenté au Festival de Cannes Je veux voir, un long-métrage de fiction avec Catherine Deneuve et Rabih Mroué ; en mai 2013, ils ont sorti le film documentaire The Lebanese Rocket Society : l'étrange histoire de l'aventure spatiale libanaise.
    Leur approche multiple de la création donne naissance à une esthétique singulière où les questions du visible et du caché, des relations entre la fiction et la réalité tiennent une place primordiale. Le processus d'enquête et de mise au jour, les représentation de données historiques, culturelles et politiques sont au coeur de leur démarche. Ils expliquent : « Tout notre travail se fonde à la frontière d'un réel où se pose continuellement la question du territoire, de sa délimitation (celui de l'art, celui de la vie personnelle), la question du corps social et du corps individuel dans une société communautaire, dans un temps où il est de plus en plus difficile de se poser en individu vecteur de la pensée et de la possible opposition, de dire «je», de dire «je suis cet être-là avec ses contradictions ; je suis là et, plus encore qu'un individu, je suis un sujet politique singulier». »

  • Le centre historique de la ville de mexico

    Francis Alys

    • Musee des beaux-arts de nantes
    • 27 Mai 2005

    L'éphémère, c'est-à-dire le fugitif, le transitoire, est le principe central de l'art de Francis Alÿs. Les oeuvres de cet artiste, architecte de formation, se déclinent sur toutes sortes de supports : vidéo, diapositive, photographie, dessin, peinture, notes, cartographie.
    Francis Alÿs observe et explore depuis bientôt vingt ans l'espace anthropologique et les situations sociales de Mexico et en profite pour tisser des fables qui confèrent à l'urbanité une dimension mythique. Il crée à partir de situations qu'il a rencontrées au hasard de ses promenades dans les rues de Mexico. Ce peut être un sac plastique emporté par le vent qui éveille son intérêt ou bien des sans-abri qui dorment ; une autre fois, il pousse un bloc de glace à travers les rues torrides jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien ; une autre fois encore, il poursuit avec son objectif l'ombre mouvante de la hampe du drapeau de la Plaza Major, sous laquelle les passants s'arrêtent pour se protéger du soleil. En cela, l'artiste est tout autant dans la tradition des Situationnistes que dans celle des artistes de Fluxus.
    Le centre historique de la ville de Mexico réunit une sélection de photographies de Francis Alÿs portant sur son environnement social et urbain immédiat, aux alentours de Zocalo, une grande place située au coeur de Mexico, à deux pas de son atelier.
    « Tout ce que j'ai vu, entendu, senti, fait ou ne pas fait, compris ou incompris dans un périmètre de dix pâtés de maisons autour de mon studio, dans le Centre Historique de la Ville de Mexico. »
    F. Alÿs
    A l'occasion de l'exposition de l'artiste Francis Alÿs, La Cour des Miracles, présentée du 8 janvier au 28 mars 2005 au Musée des Beaux-Arts de Nantes.
    Carlos Monsivais (né en 1938 à Mexico) est un auteur mexicain, chroniqueur, essayiste, romancier. Il a collaboré à de nombreux périodiques, dont il a fondé nombre d'entre eux.

  • Gilles barbier

    Collectif

    • Jrp / ringier
    • 1 Janvier 2005

    Cette publication présente une sélection de peintures grand format à la gouache de l'artiste français, qui ont été exposées au Kunstverein de Fribourg à l'automne 2004.

  • Verne Dawson : précession des équinoxes ; peintures 1994-2010

    Collectif

    • Les presses du reel
    • 11 Janvier 2012

    Monographie de référence : une vue d'ensemble de l'oeuvre du peintre américain sur une quinzaine d'années, avec deux essais et un long texte autobiographique.

  • Christian Robert-Tissot ; update 07

    Collectif

    • Les presses du reel
    • 4 Avril 2008

    Monographie complète consacrée aux mots-images de l'artiste suisse, avec les tableaux, installations et peintures murales les plus récents reproduits en pleine page, précédés d'une vingtaine de textes de critiques d'art et d'artistes proches de Robert-Tissot.
    Les mots ou énoncés de Christian Robert-Tissot (né en 1960 à Genève, où il vit) apparaissent comme des interfaces mettant en relation leur signification, forme et taille avec le contexte spatial pour lesquels ils sont conçus. Ses mots-images sont ainsi réalisés en peinture murale, en panneau, en imprimé, ou en volume, et modifient la perception que le spectateur peut avoir de leur environnement, tant architectural que culturel. Le langage est le matériau de prédilection de Christian Robert-Tissot.

  • Voyage au bout de l'espèce

    ,

    • Dis voir
    • 27 Novembre 2010

    Le phénomène post humain sans doute le phénomène majeur du 21e siècle, mais penser ce qu'il signifie vraiment n'a qu'à peine commencé. L'objectif de cette publication est de poser les bases d'un espace de ressources - littéraires, philosophiques, artistiques et politique - pour commencer à penser vraiment l'impensable - le voyage sans retour au bout de l'espèce.

    Thierry Bardini & Dominique Lestel élaborent de concert depuis le début du nouveau millénaire une conception positive et créative des phénomènes posthumains. Lestel pense depuis vingt ans les communautés hybrides homme-animal-machine et Bardini travaille durant la même période à une histoire de la cyberculture contemporaine, autant dans ses devenirs informatiques que biologiques. Bardini est l'auteur de Bootstrapping (Stanford University Press, 2000) et Junkware (University of Minnesota Press, 2010) et Lestel de Les origines animales de la cultureL'animal singulier (Seuil, 2004) et L'animal est l'avenir de l'homme (Fayard, 2010)..

    Après la Singularité, Homo sapiens n'est plus qu'un état par défaut. Qui le peut doit se perdre dans le posthumain. Pour l'aider, un manuel au statut ambigu et à la parole souvent elliptique, parasitée d'images décalées. Thierry Bardini et Dominique Lestel proposent ici le décryptage d'une copie en ASCII et JPEG du Manuel des Métamorphoses Singulières, bouffé par les champignons, et trouvé dans une Oldsmobile 1973 échouée dans un bois aux confins du Québec. (Flammarion, 2001), Une intelligence indéterminée y commente des fragments de l'histoire du post-humain, dans une anthologie de combat et de formation qui commence à la Renaissance, et peut être même avant.

    Dans leur introduction, Bardini et Lestel mettent le lecteur en garde : «Nous sommes devenus humains par accident et nous en sortirons par défi.» .

  • Hans hartung, les aleas d'une reception

    Annie Claustres

    • Les presses du reel
    • 27 Avril 2005

    Toutes les images qui illustrent le texte de ce livre sont à consulter sur le site spécifique www.domaine-hartung.com pour une lecture originale permettant une consultation permanente.
    Annie Claustres est maître de conférences d'histoire de l'art contemporain du XXe siècle à l'université de Lyon II-Louis Lumière. Elle a publié plusieurs essais sur l'art du second XXe siècle.

  • Private view 1980-2000 ; collection pierre huber

    Collectif

    • Jrp / ringier
    • 1 Août 2005

    Construit autour de l'itinéraire singulier de Pierre Huber dans l'art contemporain des ces deux dernières décennies, l'ouvrage met l'accent sur des regroupements par scènes, situées à la fois temporellement, géographiquement et esthétiquement. Il conduit ainsi le lecteur à travers les années 80 et 90 par le biais de l'appropriation américaine (Sherrie Levine, Cindy Sherman, Richard Prince, etc.), de la photographie allemande (Thomas Ruff, Candida Höfer, Thomas Struth, etc.), de la scène californienne (Mike Kelley, Paul McCarthy, Jim Shaw, etc.) ou suisse (Sylvie Fleury, Ugo Rondinone, Olaf Breuning, etc.), mais aussi de la peinture abstraite, de l'art contemporain chinois, etc.

  • Rebecca warren

    Collectif

    • Jrp / ringier
    • 30 Août 2005

    Les grandes sculptures en argile qui déforment jusqu'au grotesque les "symboles" de la sexualité féminine (seins, bas, fesses) ont fait la réputation de l'artiste britannique Rebecca Warren.
    Son oeuvre renvoie aussi bien aux maîtres de l'histoire de l'art (Degas, Rodin, Boccioni, Picasso, Fontana, les expressionnistes allemands et les néo-expressionnistes) qu'à Robert Crumb. Il rappelle aussi les travaux de Martin Kippenberger, les sculptures en argile de Fischli & Weiss, et l'agressivité visuelle des oeuvres de Sarah Lucas, mêlant culture populaire et avant-garde, mouvements féministes et psychologisme.

  • Dadamaino

    Collectif

    • Les presses du reel
    • 15 Janvier 2014

    Publié à l'occasion de l'exposition de Dadamaino au Consortium, Dijon, de mai à septembre 2013.

    Après des études en pharmacie, Dadamaino (née Eduarda Emilia Maino en 1930 à Milan, décédée en 2004) découvre tardivement sa vocation pour l'art. Dans les années 1950, elle côtoie le groupe de jeunes artistes qui suivent Lucio Fontana. Ils représentent l'avant-garde milanaise de l'après-guerre, les mêmes qui élisent le mythique Bar Jamaica comme leur lieu de rencontre : Piero Manzoni, Gianni Colombo, Enrico Castellani, Augustin Bonalumi. Dadamaino participe immédiatement aux expositions de la galerie Azimut, crée par Manzoni et Castellani. Elle adhère au groupe Zero de Heinz Mack, Otto Piene et Günther Uecker.
    En élaborant sa propre vision personnelle inspirée par le renversement des concepts de production de masse, typiques de la production industrielle, elle expose en Hollande, Belgique, Angleterre, Allemagne, France, Espagne, Suisse, et obtient une plus grande reconnaissance à l'étranger qu'en Italie. Elle participe à de nombreuses expositions internationales avec Getulio Alviani, Bruno Munari, Enzo Mari et la Nuova Tendenza (Nouvelle Tendance).
    Ses recherches se développent dans la composition d'un alphabet visuel de seize signes, qu'elle appelle alphabet mental.
    Ses oeuvres intitulées Volumes, grandes toiles interrompues par des trous elliptiques qui évoquent également le travail Fontana, illustrent la capacité de l'artiste à transmettre un sentiment de légèreté.
    Féministe et militante dans les mouvements de protestation qui ont émergé en 1968, elle soutient avec Luciano Fabro, Jole De Sanna et Hidetoshi Nagasawa le projet de la Maison des Artistes à Milan, en participant à ses manifestations en faveur de l'art.
    Dadamaino a été invitée à deux reprises à exposer sa recherche artistique dans des salles personnelles à la Biennale de Venise, en 1980 et en 1990. Ses oeuvres sont conservées dans de nombreuses collections dont la Tate de Londres, Fondazione Solomon R. Guggenheim de Venise ou encore à la Fondation pour l'art concret de Reutlingen, en Allemagne et le MART à Rovereto, en Italie.

  • Jules Spinatsch ; snow management ; complex

    Collectif

    • Jrp / ringier
    • 15 Février 2014

    Une photographie critique du paysage alpin contemporain.
    La série Snow Management (2001-2007) de Jules Spinatsch comprend plusieurs grands formats sur la préparation des pistes de ski la nuit, dont il émane une atmosphère étrange, ainsi qu'un inventaire des infrastructures et décorations utilisées pour exploiter le paysage alpin, en tant que théâtre des compétitions de ski, à des fins télévisuelles. La neige, jadis symbole d'une nature pure et innocente, y est montrée comme une matière première à travailler, à mater et même à produire artificiellement - à tout prix. Avec ses prises de vue objectives d'un esthétisme maîtrisé, Jules Spinatsch s'inscrit dans la longue tradition du traitement artistique de la montagne. Il oppose au pathos des représentations historiques de la montagne, qui continuent d'habiter notre fantaisie, des images contemporaines d'un grand prosaïsme.
    Les sept chapitres qui composent le livre, conçu après que Spinatsch a remporté le Prix BMW à Paris Photo pour la meilleure série photographique, inclut également la collection personnelle de l'artiste de cartes postales historiques des Alpes, ainsi qu'une série de de natures mortes médicales.
    Né en 1964 à Davos, Jules Spinatsch vit et travaille à Zurich et Vienne.

  • Lisa Oppenheim

    Collectif

    • Sternberg press
    • 15 Septembre 2014

    Première monographie de l'artiste new-yorkaise.
    Publié à l'occasion de l'exposition « Lisa Oppenheim - From Abigail to Jacob (Works 2004-2014) » à la Grazer Kunstverein, Hambourg, en 2014.
    Lisa Oppenheim (née en 1975 à New York, où elle vit et travaille) développe une oeuvre singulière qui interroge les utilisations de l'image historique. Entre appropriation et recontruction, son travail, des films et des photogrammes expérimentaux basés sur un jeu de substitution et de dé/recontextualisation historique de documents photographiques et cinématographiques d'archives, peut être défini comme une archéologie du temps et de la culture visuelle.

  • Cet ouvrage est publié à l'occasion de l'exposition "La République des amateurs : les amateurs photographes autour de 1900 dans les collections de la Société française de photographie", organisée conjointement par le Jeu de Paume et la Ville de Tours, en collaboration avec la Société française de photographie, et présentée au Château de Tours du 18 juin au 6 novembre 2011. Encouragée par les simplifications techniques des procédés photographiques, la pratique amateur du médium se renforce considérablement au tournant des années 1880. Les plaques de verre au gélatino-bromure d'argent, plus sensibles que les émulsions antérieures, sont produites industriellement et très vite adoptées par de nombreux photographes amateurs. Nécessitant moins de connaissances chimiques que pour la génération des pionniers, cette pratique se distingue néanmoins de l'extrême simplification technique qu'inaugure la compagnie américaine Eastman à la même époque avec son appareil Kodak. Elle requiert encore un important investissement en temps, une connaissance fine du matériel. La maîtrise des développements techniques est souvent acquise et perfectionnée grâce à l'appartenance de l'amateur à des cercles associatifs tels que, en France, la Société française de photographie (SFP). Cette pratique amateur se développe par conséquent dans un milieu social aisé et se structure autour d'associations qui donnent à leurs membres l'opportunité de se réunir pour échanger et comparer leurs travaux.

  • Langue matérielle

    Jimmy Robert

    • Jeu de paume
    • 1 Février 2012
  • Vu de la porte du fond

    Rosa Barba

    • Jeu de paume
    • 1 Mai 2012
  • Untitled

    Tomo Savic-Gecan

    • Jeu de paume
    • 1 Septembre 2010
  • Anglais Claire Tabouret

    Collectif

    • Perrotin
    • 9 Novembre 2020

    Cette première monographie de l'artiste française installée à Los Angeles, célèbre pour son approche figurative et engagée dans laquelle le corps est le sujet central, présente une large sélection de ses oeuvres (de nombreuses peintures et dessins présentés sur des papiers différents, et quelques sculptures) ainsi qu'une douzaine vues d'exposition. Elle est accompagnée de deux textes critiques originaux écrits par Anna Katherine Brodbeck et Annabelle Teneze, ainsi que de douze citations choisies par l'artiste (Jorge Luis Borges, Alice Neel, Pierre Guyotat, Georges Bataille, Marguerite Yourcenar, Sebald, Oscar Wilde, Adonis, Agnès Martin...) qui ouvrent chacune des parties.

    Claire Tabouret (née en 1981 à Pertuis, Vaucluse, vit et travaille à Los Angeles) a étudié à l'École des Beaux-Arts de Paris. Animée par une sensibilité au temps qui passe et à la vulnérabilité que suscitent les relations humaines, la pratique de la peinture de Claire Tabouret est rythmée entre des périodes d'urgence productive et de réflexion silencieuse, animée par des patines de couches, de tissus et de coups de pinceau amples. Sa palette est suspendue quelque part dans l'éther entre les teintes synthétiques du maquillage et les tons tamisés de la terre, faisant référence simultanément aux ingrédients naturels et artificiels de la représentation. Les tableaux représentant des corps en confrontation, les portraits, les peuples rassemblés, les jeunes débutants, les migrants en mer et les paysages sont souvent baignés de champs de couleurs alternant la possibilité de se situer n'importe où ou en un lieu bien précis. Dans ses monotypes, Tabouret utilise les taches fantômes laissées par la presse pour développer la transparence et l'opacité dans ses représentations du conflit, de la sexualité et du désir.

  • Next flag - the african sniper reader

    Collectif

    • Jrp / ringier
    • 2 Août 2005

    Une anthologie de l'art contemporain africain, émergeant d'une série d'expositions personnelles de Kendell Geers, Olu Oguibe, Oladélé bamboyé, Mounir Fatmi et Loulou Cherinet. Dépassant la dialectique de la différence typique de tant d'expositions "non-occidentales", ce projet entend reconstruire une définition de positions africaines contemporaines.

    Egalement disponible en édition allemande.

  • Un milieu par l'entre-deux : ni par les oeuvres ni par les gens mais par ce qui pouvait se produire dans leur confrontation. Dans les liens, fugitifs, ténus, qui pourraient se créer entre eux.
    Un regard qui propose des situations éphémères, révèle des contextes absurdes et imprévues - comme si ça pouvait être également cela, l'art : des instants pendant lesquels on s'aperçoit que de micro événements prélevés au réel peuvent avoir valeur de dessillement du réel, avec, parfois, des effets burlesques, ou les oeuvres donnent l'impression de se venger de leur commercialisation : s'en trouvent détournées, leur message initial devenu soudainement inopportun, voire totalement saugrenu.

empty