Littérature générale

  • Le grand Paris est un roman

    Hélène Bleskine

    • La villette
    • 23 Avril 2009

    « Le projet tout autour de Paris. Comment regarder autrement, ne pas se résigner.
    La grande capitale est malmenée par les écarts entre les mondes inscrits dans son territoire.
    Paris mille fois écrite, merveilleusement.Alors, ouvrir les frontières, tout autour de Paris, rêver à un vaste chantier, oui, aller se promener tout autour, oublier qu'il existe un périphérique au tracé symbolique de la séparation.
    C'est une invitation au voyage, tout près, pas si loin, presque proche, toucher du doigt.
    C'est un projet en mouvement, lent, compliqué, comment écrire ce qui nous entoure, nous perce le coeur, nous révolte, et puis nous ravit aussi.
    Côtoyer les mondes différents comme dans les faubourgs, rêver d'une extension des faubourgs, marcher, prendre un vélo, découvrir, se donner rendez-vous, aller au théâtre, au concert, au cinéma, aller manger, habiter, aller et venir, ici et là-bas.
    Faire tomber les murs. » Sur une idée de Roland Castro : ce livre a été réalisé à l'initiative de l'équipe associant l'atelier Castro-Denissof-Casi à l'équipe de recherche « Architectures, milieux, paysages » de l"ENSAPLV, Nexity villes et projet, et le Berim dans le cadre de la consultation « Le Grand Paris de Paris-Métropole ».

  • Pour une poétique du détour, rencontre

    Catherine Maumi

    • La villette
    • 14 Mai 2010

    Format : 150 x 250 mm Nombre de pages : 272 pages Tirage : 2000 exemplaires
    Illustrations : 100 Couleur et N&B Collection : École architecture de Grenoble
    ISBN : 978-2-915456-52-3 Pour une poétique du détour Hommage à André Corboz
    Sous la direction de Catherine Maumi André Corboz, revendique une posture
    intellectuelle originale dans le milieu scientifique, une posture qui favorise
    le savoir autodidacte de manière à échapper aux frontières disciplinaires afin
    de jouir d'une totale liberté de pensée et « dériver » d'un champ à l'autre au
    gré de ses intérêts et interrogations. Il vagabonde ainsi entre l'histoire de
    l'art, l'architecture, l'urbanisme, le paysagisme, la géographie, bref ces
    recours lui offre une façon de concevoir le monde libérée des a priori tout
    comme des images consensuelles, faisant appel à une ouverture d'esprit et une
    curiosité sans bornes. Ainsi, qu'il s'agisse de peinture comme dans le cas de
    la « Venise imaginaire » de Canaletto ou du « tunnel » chez Hubert Robert,
    qu'il s'agisse de l'architecture, de la ville et du territoire américains, des
    territoires urbanisés contemporains, qu'il s'agisse de paysage ou de sculpture,
    ce dont il est question dans les investigations menées par André Corboz, c'est
    de déconstruire une image mythique pour retrouver pied avec la réalité, ou tout
    au moins une certaine réalité. Comme il nous explique, l'histoire est à chaque
    fois « un produit du cerveau de l'historien. Avant d'avoir été pensée,
    l'histoire n'existe pas ; elle n'est que chaos de tendances et d'événements ».
    Dans le cadre de cet hommage rendu à André Corboz par des spécialiste venant
    des Etats-Unis, de Suisse, d'Italie et de France, il a été choisi d'orienter
    les réflexions autour de deux axes majeurs, l'un renvoyant plus spécifiquement
    à la question de méthode, de mode de pensée, tandis que le second interroge les
    concepts mobilisés pour penser la ville et le territoire en ce XXIe siècle.
    L'ouvrage comprend une bibliographie exhaustive des quelques deux cents écrits
    d'André Corboz André Corboz en naît Suisse en 1928. Après des études de droit à
    l'Université de Genève. Il va rapidement succomber à une vocation d'historien
    autodidacte qui se penche sur l'histoire de la ville. Il sera professeur à
    l'Université de Montréal, puis il sera en charge de la chaire d'histoire de
    l'urbanisme à l'École polytechnique fédérale de Zurich. Le dernier ouvrage de
    son abondante bibliographie s'intitule Le territoire comme palimpseste qui
    s'est vu décerné, par France Culture er la revue Urbanisme, le prix « La Ville
    à lire » décerné. En 2003, l'Académie d'architecture lui décerne la médaille de
    l'Histoire de l'art.

empty