Tom Chevalier

  • Comment donc l'État peut-il promouvoir l'autonomie des jeunes ? Tom Chevalier répond à cette question en comparant les différentes façons dont l'État promeut cette autonomie en Europe. Depuis le début de la crise économique de 2008, l'actualité est jalonnée de manifestations et de protestations. Occupy Wall Street aux États-Unis, Nuit Debout en France, Indignados en Espagne : ces mouvements se multiplient avec pour points communs la présence des jeunes et leur demande d'accès à l'autonomie. Les réponses que peut apporter l'État en la matière sont donc absolument cruciales, au risque de faire émerger une « génération sacrifiée », non seulement souffrant de formes d'exclusion, mais pouvant également remettre en cause la légitimité des gouvernements et des systèmes démocratiques en présence, comme les votes croissants en faveur des partis populistes parmi les jeunes le laissent penser.

  • La jeunesse est de plus en plus présente au coeur des préoccupations publiques. En témoignent l'insistance du président François Hollande à se présenter comme le président de la jeunesse et sa proposition d'une allocation d'autonomie. Cet ouvrage compare les deux périodes où la question de la mise en place de cette allocation a été discutée, et explique comment la politique familiale a été privilégiée, aux dépens de ce type de prestation favorisant l'indépendance des jeunes.

  • Alors que les débats récents sur la réforme des retraites et la crise sanitaire ont attiré les regards sur les enjeux de la fin de vie, ce sont principalement les jeunes d'aujourd'hui qui supporteront les effets de cette réforme et la crise économique post-COVID19. Cet ouvrage traite de la situation des jeunes au travers de quatre prismes : le fait générationnel, les inégalités intra-générationnelles qui traversent la jeunesse, l'action publique à leur égard, et les conséquences politiques de cette situation. Après une présentation générale de la situation des jeunes en perspective comparée, spécifiant la particularité du modèle français de transition à l'âge adulte, le premier chapitre présente une cartographie des inégalités à la fois inter et intra-générationnelles, nuançant la thèse d'une « génération sacrifiée ». Les deuxième et troisième chapitres traitent de l'action publique en direction des jeunes (éducation puis politique sociale) et de la façon dont elle compense ou au contraire reproduit les inégalités sociales. Le quatrième chapitre analyse quant à lui les conséquences politiques de ces inégalités pour les jeunes générations. Le cinquième chapitre s'intéresse aux réponses que les jeunes peuvent apporter dans la lutte contre les inégalités.

empty