Philippe Van Parijs

  • Non, l'invective et l'exégèse ne sont pas les seuls registres de la philosophie politique.
    Il n'est pas nécessaire, pour être pertinent, de se faire pamphlétaire, pas plus qu'il n'est requis, pour être respectable, de se muer en interprète. Il existe une autre manière de faire de la philosophie politique, qui répond aux interpellations du monde sans renoncer aux exigences de l'esprit. L'objectif premier de ce livre est de la montrer à l'oeuvre.
    Pour atteindre cet objectif, Philippe Van Parijs présente ici les références incontournables de la philosophie politique anglo-saxonne contemporaine, dont il est lui-même un des protagonistes.
    Il en situe les classiques, de Rawls et Nozick à Dworkin et Gauthier. Il en décrit les principaux courants de l'utilitarisme ordinal au marxisme analytique. Et il en explique les notions fondamentales, de la Pareto-optimalité au critère de non-envie, du maximum à la cluse lockéenne, du théorème d'impossibilité d'Arrow à la théorie de l'exploitation de Roemer. Mais surtout, il adopte lui-même la démarche pour laquelle il plaide.
    Il avance des thèses et en critique d'autres, élucide des controverses, résout des paradoxes, réfute des objections - tout cela en adoptant, face aux libertariens comme aux marxistes, aux libéraux comme aux communautariens, une attitude de sympathie critique qui permet le dialogue sans bannir les convictions.
    Au-delà d'une présentation dense, claire et compétente des théories contemporaines de la justice, ce livre constitue une initiation vivante et engagée à la pratique de la philosophie politique d'aujourd'hui.

  • L'idée de revenu de base inconditionnel est désormais au coeur des débats sur l'avenir de nos modèles sociaux. Elle consiste à verser à chacun un revenu régulier à titre individuel, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie. Diffusée en France à l'occasion de l'élection présidentielle de 2017, elle avait été peu auparavant soumise à référendum en Suisse et a fait l'objet de plusieurs expérimentations à travers le monde.
    Rédigé par deux spécialistes internationalement reconnus, ce livre offre la première synthèse systématique de la discussion aujourd'hui mondiale sur cette proposition radicale. Il explore ses origines historiques, discute les objections éthiques, économiques et politiques qu'elle soulève et jauge sa pertinence face aux défis écologiques et à la mondialisation. Il fournit un recueil d'informations fiables et d'arguments éclairants qui doivent être utiles à ceux qui plaident pour le revenu de base, mais aussi contre lui, en aidant à corriger les nombreuses erreurs factuelles et confusions conceptuelles que l'on trouve de part et d'autre.
    L'ouvrage n'en constitue pas moins un plaidoyer engagé en faveur d'une idée qui vise à rendre notre société plus libre et notre économie plus saine. Il ne manquera pas d'enthousiasmer, ou du moins d'intriguer, toutes celles et tous ceux qui veulent que le monde de demain soit plus juste et comprennent que, pour cela, notre modèle de protection sociale doit être profondément réformé.

  • L'idée d'un revenu universel est de plus en plus discutée dans le débat public. Son principe est de verser à tous les membres d'une communauté une somme d'un montant égal, sans contrôle, sans contrepartie et sur une base individuelle. Certains y voient un pilier de l'État-providence du XXIe siècle, tandis que d'autres pensent que c'est un projet utopique et coûteux. Ce livre a pour objectif d'éclairer les débats sur le revenu universel en croisant économie, philosophie, et sociologie politique.

    Comment justifier le revenu universel ? Quels seraient les gagnants et les perdants ? Est-il soutenable financièrement ? Le revenu universel risque-t-il de fragiliser les systèmes de protection sociale actuellement en place ? Quel effet sur l'égalité femmes-hommes ? Quel lien entre emploi et protection sociale ? Que peut-on apprendre des expérimentations ? Faut-il mettre en place une stratégie par étapes ? Quelle coalition politique pour porter la réforme ? Les auteurs rassemblés ici n'ont pas les mêmes réponses à ces questions.

  • Impossible aujourd'hui de penser l'avenir de nos systèmes de protection sociale sans évoquer l'allocation universelle, dont le principe est de verser, sans condition, à tous les citoyens, un revenu de base cumulable avec tout autre type de revenu. Défendue sous des appellations et pour des motifs divers par des universitaires et des militants, des hommes d'affaires et des syndicalistes, des formations politiques de droite et de gauche, des mouvements sociaux et des organisations non gouvernementales, l'allocation universelle a bénéficié de l'appui d'étranges coalitions et suscité de féroces oppositions. Pour certains, elle constitue un remède décisif à de nombreux fléaux, à commencer par la pauvreté et le chômage. Pour d'autres, elle n'est qu'une absurde chimère, économiquement impraticable et éthiquement inacceptable. En s'efforçant de donner d'un débat multidimensionnel, souvent confus, parfois émotionnel, un aperçu limpide, honnête et bien informé, ce livre fournit au lecteur une base solide pour former ses propres convictions.

  • The deep economic and financial crisis that hit many countries in Europe brought the issue of democracy in the European Union from the circles of experts into the public arena. Eurozone members, in particular, have experienced how interdependent they have become: the fate of each of them is affecting the fate of all. Under the grip of heavily contested bailout programmes, some of them even felt they were losing all control over their destiny. As a result, issues of solidarity, identity and accountability within and between countries and institutions came to the fore in unusually stark terms. While reflecting a wider decline of trust in politics, the May 2014 European Parliament elections confirmed that public disenchantment with the Union is at an all-time high. Expectations, however, point in different directions: some people want 'more' Europe, others 'less', and many both depending on the issue. In at least one country a sizable share of the population believes that membership of the club is incompatible with life as a sovereign nation. At the same time, new forms of democratic practice are tested (such as the citizens' initiative, the Spitzenkandidaten-system) and others being considered (more involvement of national parliaments, a eurozone parliament). In this context it is particularly appropriate, indeed urgent, to reflect on the fundamental political challenges facing the continent where democracy was invented. Many of these were discussed without taboo in a series of conversations that took place in 2012-2013 between Herman Van Rompuy, president of the European Council, and European intellectuals from eight countries. Against this background, the editors are inviting circa 20 leading public voices to write about the future of democracy in Europe: the diagnosis, the stakes, the best way forward. What can self-government and majority rule mean in today's Europe, itself in the globalised world of the 21st century? And how can this be relevant for the rest of the world?

empty