Sciences humaines & sociales

  • État, conflits, institutions, réseaux Chaotiquement, une métropole parisienne est en train d'émerger. C'est ce que démontrent les auteurs de cet ouvrage, en relisant l'histoire de la gouvernance de ce territoire, prise en tension entre la volonté de l'État de contrôler la capitale à coup de plansstratégiques et d'organisations, et l'établissement de coopérations horizontales respectant la vieille opposition entre Paris et sa banlieue.
    Avec le temps, ces deux logiques ont perdu de leur force. La décentralisation a rebattu les cartes au sein de l'Île-de- France. Les politiques publiques menées dans les domaines des transports, de la police ou de la rénovation urbaine ont fait bouger les anciennes lignes de structuration et d'opposition politique. La toute-puissance de Paris, symboliquement défendue par le boulevard périphérique, s'est estompée sous l'action des réseaux, des institutions et même des conflits.
    Nourrie de recherches originales, cette analyse documentée éclaire avec précision les dynamiques politiques et institutionnelles d'une métropolisation inachevée.

  • Ces dernières années, les domaines d'intervention de l'État ont proliféré. Ce manuel permet de comprendre les dynamiques et les transformations des politiques publiques.
    Il reprend les principaux concepts et modèles d'analyse à partir de deux questions fondamentales : Qu'est-ce qu'une politique publique ? Comment changent les politiques publiques?
    Cette 3e édition, complètement revue, fait le point sur tous les grands débats en cours.


  • réglementer, taxer, contracter, communiquer sont généralement considérés comme des activités d'évidence : de fait, la question des instruments de l'action publique est un thème peu exploré, et la plupart des recherches ont porté sur les contenus et les acteurs des politiques menées secteur par secteur.
    cet ouvrage se concentre sur l'instrumentalisation, c'est-à-dire sur les caractéristiques des instruments de l'action publique, les conditions de leur choix et les effets qu'ils produisent. l'usage des instruments soulève ici des questions qui ne relèvent ni d'enjeux secondaires ni d'une rationalité de moyens sans portée autonome. trois conclusions se dégagent de ce travail : tracer une politique publique à partir de ses instruments se révèle une méthode efficace pour repérer et comprendre les dynamiques de changement qui l'animent.
    recourir à tel ou tel instrument n'est jamais une question neutre ; toute technique retenue est créatrice d'effets propres qui débordent des effets attendus. enfin, analyser une politique au travers des instruments permet de reconsidérer les rapports gouvernants-gouvernés et la question de la recomposition de l'etat. par sa dimension novatrice et sa qualité scientifique, cet ouvrage intéressera particulièrement les étudiants et les particiens de l'action publique.


  • les gouvernements de tony blair et gordon brown ont créé un cocktail original fait de trois quarts de réformes néolibérales et antilibérales inspirées de l'exemple américain, d'un doigt de social-démocratie scandinave et d'une volonté aiguë d'expérimentation qui a profondément transformé la grande-bretagne.
    gouvernant le pays et son parti, le new labour, par une combinaison de slogans et d'indicateurs de performance, une force de conviction et un leadership extraordinaire, tony blair a réussi à faire accepter des réformes radicales de l'état et des services publics, tout en maintenant la croissance et la stabilité économique. alors que tony blair quitte la direction du pays, poussé par son parti, son rival, une affaire de corruption et une impopularité croissante aggravée par la perte de confiance liée à l'invasion de l'irak, cet ouvrage propose une analyse originale du laboratoire new labour et de ses effets sur la vie des citoyens britanniques.
    avertissement : cette révolution bureaucratique se diffuse en france et en europe !

  • Le concept de réseau est de plus en plus utilisé en sciences sociales, notamment dans le domaine de l'analyse des politiques publiques, où il a connu un développement important sous l'influence de travaux britanniques et américains.
    Pour la première fois en français, cet ouvrage fait le point sur les réseaux de politique publique (policy networks) qui permettent de décrire les liens entre acteurs publics et groupes d'intérêts, et surtout de comprendre la variété des modes d'interaction en fonction des acteurs concernés, de la nature des relations de pouvoir qu'ils entretiennent et de la stabilité de ces relations. A partir de contributions d'auteurs britanniques, allemands et français, l'ouvrage met en perspective l'approche par les réseaux au regard d'autres modèles d'analyse de l'action publique tout en proposant une synthèse de la littérature internationale.
    De plus, l'apport du concept de réseau est mesuré à différents niveaux (politiques locales, nationales, européennes, etc.). A ce titre, l'ouvrage est une contribution importante à la compréhension des transformations de l'action publique dans les pays industrialisés, avec la fragmentation accrue de l' Etat et l'interdépendance croissante entre la décision et la mise en oeuvre des politiques publiques.

  • Les cadres supérieurs urbains de Milan, Madrid, Paris et Lyon sont en train de devenir une classe sociale " émergente ", mobile dans le cadre européen, se représentant comme l'avant garde de leur pays dans le monde. Mais ils sont en même temps profondément enracinés dans leur quartier, dans leur ville, où ils ont leurs amis, des liens familiaux très denses et sont très présents. Leur mobilité transnationale est relative : ils ne partent pas pour très longtemps, pas très loin, et ils reviennent souvent là où ils ont habité.
    Ils adoptent souvent des stratégies résidentielles sur le long terme qui intègrent des liens hérités et le souhait de vivre à proximité de la famille. Ils utilisent aussi les services publics, sur lesquels ils réussissent à exercer un certain contrôle afin de les adapter à leurs besoins. La transnationalisation se fait sous forme " d'exit partiel ", on part un peu et on revient en valorisant les ressources accumulées à l'étranger.
    Cette transnationalisation est orientée à la fois par le choix et les idées des individus (plus favorables à la libéralisation et au marché), ou par les pressions des grandes entreprises pour lesquelles ils travaillent.

  • Es dernières années, les domaines d'intervention de l'État ont proliféré. De multiples acteurs économiques et sociaux, territoriaux et transnationaux, ont été également mobilisés et interfèrent avec l'État. Ce manuel permet de comprendre ces dynamiques et leurs transformations. Cette 2e édition, complètement revue, reprend les principaux concepts et modèles d'analyse et présente une synthèse à partir de deux questions fondamentales : - Qu'est-ce qu'une politique publique ? Un commandement émanant d'une autorité centrale afin de résoudre un problème au nom du bien commun ; ou bien un vaste espace de négociation entre une multitude d'acteurs privés et publics ? - Comment changent les politiques publiques ? Par des mobilisations sociales appelant à une régulation publique ; ou bien en fonction des contextes institutionnels qui formatent ces demandes, selon leurs logiques internes ?

  • Les gouvernements New Labour ont créé un cocktail original composé de trois quarts de réformes néolibérales et coercitives inspirées de l'exemple américain, d'un doigt de social-démocratie scandinave, et d'une volonté aiguë d'expérimentation qui a profondément transformé la Grande-Bretagne.
    Gouvernant le pays et le parti par une combinaison de slogans et d'indicateurs de performance, une force de conviction et un leadership extraordinaire, Tony Blair a réussi à faire accepter des réformes radicales de l'Etat et des services publics. Gordon Brown, moins populaire, a hérité d'une crise économique sans précédent... aggravée par les politiques menées depuis treize ans. Elus pour restaurer la confiance et les services publics, répondre aux inégalités croissantes, les néotravaillistes semblent, après trois mandats, usés par le pouvoir et singulièrement à court d'inspiration.
    Cet ouvrage propose une analyse originale du " laboratoire " New Labour et de ses effets sur la vie des citoyens britanniques. Une révolution bureaucratique qui continue à se diffuser en France et en Europe!

empty