Mathilde de Croix

  • Pionnières : artistes dans le Paris des années folles

    Mathilde de Croix

    • Gallimard
    • 10 Mars 2022

    Les années 1920, ou «Années folles», sont une période de bouillonnement et d'effervescence culturelle, de fêtes et d'exubérance, synonymes d'une libération des moeurs et d'une première émancipation des femmes. Paris, et plus précisément les quartiers de Montparnasse et de Montmartre, est l'épicentre de cette décennie enjouée. Les artistes femmes jouent un rôle primordial dans le développement des grands mouvements de la modernité. Elles peuvent posséder un atelier, une galerie ou une maison d'édition, représenter des corps nus, qu'ils soient masculins ou féminins, et interroger ces catégories. Elles sont libres de vivre leur sexualité, quelle qu'elle soit, de choisir leur époux, de se marier ou non et de s'habiller comme elles l'entendent. Leur vie et leur corps sont les outils de leur art, qu'elles réinventent dans tous les matériaux, sur tous les supports, dans un esprit interdisciplinaire et performatif. Pour ces artistes, les années 1920 sont un moment de respiration avant les désastres des années 1930 et 1940, qui causeront en partie leur oubli historique.

  • Rémy Zaugg : the particular place Nouv.

    Rémy Zaugg (1943- 2005) était un artiste de portée internationale qui vivait et travaillait à Bâle et Mulhouse. Lui-même se voyait comme un peintre, mais il ne se contentait pas de produire des tableaux. Il générait à partir de sa pratique de la peinture des hypothèses générales pour une compréhension procédurale de l'oeuvre où il mettait en lumière d'un oeil neuf et inédit des contextes spatiaux, architecturaux et urbains. C'est pourquoi ses réflexions plaçaient toujours au centre l'homme qui perçoit en tant que membre de la société - ses hypothèses esthétiques débouchaient toutes sur l'idée émancipatrice du sujet « devenant ».

empty