Louis Francken

  • Le vrai capitaine Haddock ; Herbert James

    Louis Francken

    • Avant-propos
    • 20 Juillet 2011

    Le célèbre capitaine Haddock, le meilleur ami de Tintin, personnage créé par Hergé, vient de fêter ses 70 ans ! Nous apprenons dans Le secret de La Licorne que ce capitaine remarquable par son tempérament colérique, son penchant pour le whisky et son florilège de jurons est le descendant du Chevalier François de Hadoque, capitaine de la marine sous Louis XIV.
    Mais qui fut le véritable Haddock ? Le livre retrace le destin de ce capitaine de la marine britannique, premier commandant du Titanic et de son navire jumeau, l'Olympic. Ce récit à tiroirs, où se rencontrent des personnages hauts en couleurs, révèle également des aspects méconnus d'évènements tels le naufrage du Titanic, la « dummy fleet », une fausse flotte de navires de combat, ou la Grande Guerre.

  • Les oubliés de la Grande Guerre

    Louis Francken

    • Memogrames
    • 25 Août 2016

    Les Oubliés de la Grande Guerre nous fait découvrir une page occultée de notre histoire : lors de l'invasion de la Belgique par les troupes allemandes en 1914 et la retraite stratégique de l'armée belge sur Anvers, puis en retrait de l'Yser, quelque 30 000 soldats furent contraints de franchir la frontière belgo-hollandaise. Les Pays-Bas, pays neutre lors du premier conflit mondial, désarmèrent les soldats belges et les internèrent durant quatre ans dans des camps surveillés militairement. C'est dans l'un d'eux que se rencontrèrent les deux grands-pères de l'auteur, ainsi que le peintre et sculpteur brabançon Rik Wouters, qui partagea leur sort jusqu'à sa mort prématurée en 1916. La présente enquête, basée sur nombre de témoignages, les archives familiales et les écrits émouvants de Rik Wouters et de son épouse Nel, nous offre l'opportunité de découvrir les actions auxquelles participèrent les troupes de forteresse durant les premiers mois du conflit, puis les circonstances de leur internement aux Pays-Bas, les conditions de vie de leurs familles, hébergées dès 1916 dans des villages construits à leur intention et, enfin, leur retour à la vie civile dans l'après-guerre. Considérés à leur retour au pays après l'armistice de 1918 comme des planqués, le sort de ces hommes et de leurs familles durant la grande guerre a été dénigré par la presse et par certains responsables politiques. De nos jours encore, leur histoire reste ignorée du grand public.

empty