Janniere Helene

  • Critique et architecture ; un état des lieux contemporains

    Janniere Helene

    • La villette
    • 31 Octobre 2019

    La critique d'architecture, ses enjeux et ses frontières incertaines avec la théorie et l'histoire de l'architecture suscitent un intérêt croissant depuis les années 1980. Afin de démêler les controverses, présentes ou passées, sur les multiples définitions de cet objet réputé insaisissable, ne faut-il pas dépasser les discours convenus et relativiser les constats pessimistes sur la supposée crise qu'elle traverse ?

    Au cours du xxe siècle, de nombreux architectes se sont interrogés sur les instruments spécifiques à la critique de leur discipline, mais aussi sur ses limites. L'ouvrage passe en revue, du point de vue de l'historien, l'essentiel des discours tenus de part et d'autre de l'Atlantique. Il déploie de la sorte un vaste spectre de conceptions de la critique d'architecture et pose la question de sa double origine, dans les théories architecturales et dans le jugement porté sur des productions esthétiques.

  • Michel Ragon ; critique d'art et d'architecture

    ,

    • Pu de rennes
    • 13 Juin 2013

    Né en 1924, Michel Ragon se consacre à l'activité littéraire et à la critique d'art à partir en 1948. Après son engagement en faveur de l'Abstraction lyrique, il s'intéresse dès 1956 à l'architecture et, parallèlement à son intense activité de critique, fonde en 1965 le GIAP (Groupe international d'architecture prospective). Ce livre s'attache à explorer la figure du critique, en tant qu'acteur, critique et historien de la scène artistique et architecturale. Il questionne les spécificités de son écriture critique dans ses rapports à l'écriture de l'histoire, à la narration et à la littérature anarchiste, genres auxquels le critique s'est confronté successivement. Les choix défendus par Michel Ragon sont analysés à travers l'étude des différentes facettes qui composent son activité de critique d'art et d'architecture. Tour à tour promoteur de l'École de Paris, de Cobra, de l'architecture prospective, Michel Ragon se distingue aussi, en contrepoint de sa défense de l'art français, par la pratique d'une critique d'art « hors les murs », qui le conduit à écrire sur le groupe Cobra, sur la « Nouvelle Figuration » européenne et sur la peinture et l'architecture américaines.

empty