Jacky Leggé

  • (l')armes à feu et sang

    Jacky Leggé

    • Cactus inebranlable
    • 15 Septembre 2016

    Le Tournaisien Jacky Legge est un explorateur littéraire passionné par les cimetières, l'architecture funéraire et les empêche-pipi. Les incises qu'il nous propose ici traitent de la violence, de l'injustice, de la guerre, de l'armée avec une ironie et un cynisme qui font appel au deuxième (voire au troisième) degré.

  • Des murs formant un angle constituent un espace propice pour soulager les besoins de l'homme qui envisage cet acte avec une certaine discrétion, généralement la nuit. Les occupants de l'immeuble concerné subiront les conséquences immédiates de cet acte, dont les relents incommoderont le voisinage plus ou moins longtemps, selon l'ensoleillement, la
    pluviosité...
    Pour remédier à ce désagrément visuel d'abord, olfactif ensuite, des propriétaires ont érigé des empêche-pipi, à savoir une petite construction de forme conique ou arrondie, adossée aux murs formant l'angle incriminé. Elle est généralement constituée de briques, gravats, moellons, pavés ou pierres taillées. Il peut aussi s'agir d'une structure métallique apposée
    généralement sur une base de briquaillons. Ces constructions peuvent être considéréescomme des « oublis architecturés ».
    Des architectes ont pu remarquer l'efficacité de ce type d'ajout, et intégrer d'office la forme dans les soubassements des grands et petits coins de leurs futures constructions. Il en est ainsi pour le productif et réputé Henri Beyaert (Courtrai, 1823 - Bruxelles, 1894) et l'impressionnante gare de chemin de fer, à Tournai. Cet apport volontaire peut dès lors être
    considéré comme une « prévoyance intégrée ».
    Pour certains bâtiments, l'empêche-pipi est constitué d'une grille en métal formant un demi arc de cercle et empêchant l'accès au coin salutaire pour les personnes plus soucieuses d'elles-mêmes et de leur vessie, que de leur prochain. La grille est, généralement, une réduction des grilles de clôtures de châteaux et de maisons de maîtres, dont les montants représentent symboliquement un bel alignement de lances, quelquefois
    fleurdelisées, défense de la propriété des intrus et autres malveillants. Il est difficile de savoir avec certitude si ces empêche-pipi ont été installés lors de la construction du bâtiment ou ajoutés par la suite. Quoi qu'il en soit, par leur esthétique et leur référence, ils engendrent un
    sentiment « aristocratique ». Une réalité européenne et . internationale
    Si l'ouvrage s'attache plus particulièrement aux empêche-pipi de Belgique (Tournai, Bruxelles et Mons) et de France (Paris), il montre que l'oeil attentif peut en repérer dans toutel'Europe, ainsi que dans des anciennes colonies. Des photographies illustrent cetteassertion : Beaune, Dijon, Lyon et Saint-Amand, Londres, Venise ou Marrakech.
    Les interventions d'artistes
    Il a été proposé à des écrivains français et belges, francophones et néerlandophones,hommes et femmes de participer au livre par une libre intervention littéraire : André Chabot, Bruno Coppens, Jean-Pierre Denefve, Otto Ganz, Leen Huet, Françoise Lison-Leroy, Luc Vandromme et Henri Vernes.Des dessins sont signés Alain Boisart, Christof Bruneel ou Jean-
    Claude Saudoyez. Amandine Vander Stricht a réalisé des gravures et Eric Marchal a imaginé un empêche-pipi pour architecture contemporaine.
    Des annexes très instructives
    Christof Bruneel et Jacky Legge ont dressé des glossaires français et flamand autour du sujet. Un cahier est consacré aux objets commercialisés ayant pour sujet Manneken Pis, les toilettes, les déjections.




  • Tournai

    ,

    • Editions sutton
    • 2 Novembre 2015
empty