Littérature générale

  • Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale

    Collectif

    • Éditions actes sud
    • 7 Octobre 2020

    Pour ne pas perdre le nord (minuscule en général, majuscule quand il s'agit de la région d'un pays) ; pour ne pas donner du mister (Mr) à monsieur (M.) ni de trait d'union à saint Jacques, sauf quand c'est le nom d'une église ( Saint-Jacques-de-Compostelle); pour distinguer le Premier ministre du président de la République, même si l'un rêve toujours d'être l'autre; pour laisser leur minuscule au roi et à l'empereur sauf en cas de mégalomanie (Napoléon); pour ne pas écrire 1ère mais 1re; pour conserver l'accent sur les capitales, donc la lisibilité d'un texte en dépit de toutes les paresses et de toutes les pressions numériques... bref,pour ne pas se perdre, un seul fil d'Ariane, le Lexique des règles typographiques. C'est la bible de tous les académiciens quand ils rédigent le Dictionnaire, la règle du jeu de la langue française. Le jeu en vaut la chandelle.

  • Nouvelles et récits russes classiques

    Collectif

    • 12-21
    • 7 Octobre 2010

    Quatre nouvelles et récits de célèbres auteurs russes en version bilingue.

    La série BILINGUE de 12-21 propose :o une traduction fidèle et intégrale, accompagnée de nombreuses noteso une méthode originale de perfectionnement par un contact direct avec les oeuvres d'auteurs étrangersFédor Dostoïevski (1821-1881) Le songe d'un homme ridicule
    Anton Tchekhov (1860-1904) L'envie de dormir
    Ivan Tourgueniev (1818-1883) Le rêve
    Léon Tolstoï (1828-1910) Trois morts

  • LES CAHIERS DE L'HERNE ; Michon

    Collectif

    • L'herne
    • 1 Novembre 2017

    Les Cahiers de L'Herne entreprennent de saluer en Pierre Michon l'absolue singularité d'une voix et d'une écriture qui n'en finit pas de surprendre et d'enchanter un lectorat toujours plus vaste depuis l'apparition, en 1984, de son premier ouvrage, Vies minuscules. Les livres de Pierre Michon, denses et tendus dans leur beauté paradoxale, à la fois sauvage et classique, naturelle et travaillée, ont depuis longtemps conquis une place de premier plan auprès des écrivains, des lettrés et dans les milieux de la critique savante. Il est alors naturel de solliciter dans ce volume les plus grands noms de la critique universitaire - Jean-Pierre Richard, Henri Mitterrand ou Philippe Berthier - tout en s'ouvrant à d'autres disciplines de la pensée et de la création : l'Histoire (Patrick Boucheron, François Hartog), histoire de l'art et anthropologie, géographie (Jean-Louis Tissier), la musique et arts plastiques (Henri Cueco), l'art théâtral (Denis Podalydès), sans oublier la question de la traduction (Élizabeth Deshays).
    Ce Cahier est aussi l'occasion de convoquer autour de l'oeuvre de Michon, les textes et témoignages de grands critiques et écrivains comme Pietro Citati, Maurice Nadeau ou Jacques Réda, et d'autres contemporains (Goffette, Bergounioux, Echenoz ou Olivier Rolin) ou auteurs plus jeunes (Marie-Hélène Lafon, Maylis de Kerangal) qui disent ici le pouvoir fécondant de cette écriture éblouissante et rare. S'intéressant aussi à l'atelier littéraire, le présent Cahier donne à lire nombre d'inédits ou textes rares de Michon : premiers écrits mais aussi variantes, passages supprimés, chapitres retranchés, toutes « victimes » de l'exigence de l'auteur qui opte pour le fragment fulgurant et l'inachèvement.
    Ainsi ce Cahier de L'Herne participe-t-il puissamment du rayonnement de l'oeuvre dense, lumineuse et féconde de cet immense écrivain aussi rare et secret qu'exigeant - donnant toute sa véracité à cette remarque que l'entreprise vient de susciter chez Jean-Pierre Richard à propos de notre auteur : « Son silence si têtu, il faudrait alors l'entendre comme une sorte de paradoxale, et réversible, insémination... ».

  • Anthologie de la poésie actuelle des femmes au Québec, 2000-2020

    Collectif

    • Éditions du remue-ménage
    • 9 Mars 2021

    Cette anthologie présente le travail de cinquante-cinq poètes qui incarnent les mouvances de la poésie québécoise actuelle. Outil de référence, ce livre propose de découvrir et de célébrer, dans une approche intersectionnelle et intergénérationnelle, une sélection d'oeuvres frondeuses d'un milieu en pleine effervescence.

    avec les poèmes de

    Martine Audet, Daphné B., Joséphine Bacon, Marjolaine Beauchamp, Virginie Beauregard D., Laurie Bédard, Geneviève Blais, Daria Colonna, Marie-Ève Comtois, Sonia Cotten, Véronique Cyr, Marie Darsigny, Carole David, Denise Desautels, Roxane Desjardins, Anne-Marie Desmeules, Kim Doré, Isabelle Dumais, toino dumas, Clémence Dumas-Côté, Louise Dupré, Mireille Gagné, Renée Gagnon, Marie-Andrée Gill, Véronique Grenier, Catherine Harton, Lorrie Jean-Louis, Natasha Kanapé Fontaine, Annie Lafleur, Catherine Lalonde, Roseline Lambert, Annie Landreville, Tania Langlais, Caroline Louisseize, Stéphane Martelly, Tara McGowan-Ross, Erin Mouré, Roxane Nadeau, Chantal Neveu, Ashley Opheim, Laurance Ouellet Tremblay, Virginia Pesemapeo Bordeleau, Maude Pilon, Sina Queyras, Emmanuelle Riendeau, Maggie Roussel, Stéphanie Roussel, Nada Sattouf, Chloé Savoie-Bernard, Erika Soucy, Elkahna Talbi, Élise Turcotte, Maude Veilleux, Claudine Vachon et Laurence Veilleux.

  • LES CAHIERS DE L'HERNE ; Beauvoir

    Collectif

    • L'herne
    • 11 Janvier 2013

    Sans renier pour autant son statut d'icône féministe, L'Herne a voulu restituer à Simone de Beauvoir toute sa dimension d'écrivain. Ce Cahier tente d'éclairer les différents genres dans lesquels son talent s'est exercé et souligne un travail d'écriture souvent méconnu.
    La publication d'extraits de romans de jeunesse inédits, la découverte de manuscrits dont l'analyse permet de relire autrement romans, nouvelles et autobiographies, révèlent la constance d`une vocation et le souci obstiné de la solution littéraire adéquate. Refusant les excès du tout biographique, ce Cahier offre néanmoins aux lecteurs des correspondances inédites, qui font le point sur les relations inventives que Simone de Beauvoir noua avec ses amours et ses amis. Des entretiens témoignent du désir qu'elle eut toujours de s'expliquer sur son oeuvre et sur sa vie, et de nombreux articles, publiés dans des revues ou quotidiens américains et français, illustrent ses engagements.
    Ce Cahier rend compte des recherches, notamment anglo-saxonnes, qui ont sorti Simone de Beauvoir de l'ombre sartrienne et lui ont conféré une stature de philosophe à part entière. Nous avons souhaité élargir notre étude aux adaptations cinématographiques et théâtrales que ses romans et ses essais ont suscitées.
    Le rayonnement de Simone de Beauvoir se mesure également à l'abondance des lettres de lecteurs qu'elle reçut et dont nous publions des échantillons, en privilégiant les correspondances d'écrivains. Ce dialogue se poursuit, non sans débats, avec les écrivaines des générations suivantes.

  • Cahier Camus

    Collectif

    • L'herne
    • 1 Septembre 2013

    Ce Cahier offre au lecteur un parcours très éclectique autour d'Albert Camus : les six sections visent à proposer des éclairages originaux sur sa vie, sur ses oeuvres - roman et théâtre -, sur sa pensée et sur ses engagements. Aucune recherche d'exhaustivité dans notre démarche : d'amples synthèses voisinent avec des « petits faits » ; des témoignages directs avec des études très « pointues » ; des textes de Camus avec des textes sur Camus. Nous avons voulu varier le plus possible les points de vue, pour que chaque lecteur circule dans le Cahier en gardant sa liberté d'interprétation. Nous voulons le rendre proche, frayer des voies vers l'homme, vers l'artiste, vers le penseur engagé, vers le journaliste - de manière que le lecteur du Cahier ait envie de lire ou relire telle ou telle des oeuvres de Camus. Nous avons pensé notre tâche comme celle de passeurs.

  • LES CAHIERS DE L'HERNE t.108 ; cahier Kafka

    Collectif

    • L'herne
    • 8 Octobre 2014

    À la lumière des travaux de recherche des 30 dernières années, ce Cahier de l'Herne consacré à Franz Kafka cherche à restituer avec le plus de précision possible l'histoire de l'écrivain et de l'homme et à donner un aperçu de la richesse et de la diversité de l'oeuvre, ainsi que de la variété des interprétations qu'elle continue de susciter même après la fin de ce XXe siècle dont Kafka représente la plus parfaite incarnation littéraire.
    Ce Cahier reconstitue la trajectoire de Kafka écrivain, à travers un choix de textes autobiographiques pris dans les Journaux, dans les Cahiers in-octavo ou dans les lettres. Ainsi, la partie conservée de la correspondance avec Felice Bauer (1912-1917) et Milena Jesenská (1920-1924), les deux principales destinataires des lettres d'amour de l'auteur, y est mise à contribution.
    L'Herne a sollicité Olivier Mannoni pour retraduire ces textes ; le résultat sera sans doute une découverte pour ceux qui ne connaissent pas Kafka épistolier ou diariste et une surprise pour ceux qui le connaissent par des traductions antérieures : la vigueur de la langue, l'audace des images, les constructions parfois déconcertantes donnent de l'homme privé et de l'écrivain Kafka une image différente de celle, plus discrète et plus policée, à laquelle on est accoutumé. Un florilège de textes écrits sur Kafka par d'autres écrivains et penseurs, allemands, français et d'autres nationalités, vient compléter une vingtaine de contributions dues aux participants français, mais aussi allemands, anglais, américains et canadiens, du colloque de Cerisy « Kafka après «son» siècle » (août 2010).
    Cet ensemble se clôt, comme il s'était ouvert, sur une rubrique « Interpréter Kafka », pour souligner qu'en définitive c'est le mouvement de l'interprétation, sans cesse relancé, qui porte la possibilité de survie de l'oeuvre : l'examen s'oriente cette fois vers quelques-uns des textes écrits par Kafka entre 1917 et 1924, et notamment Chacals et Arabes, lequel, dès son titre, fascine par la polyvalence des lectures idéologiques ou politiques auxquelles il peut prêter dans le monde de 2014.

  • LES CAHIERS DE L'HERNE ; Perec

    Collectif

    • L'herne
    • 2 Novembre 2016

    S'adressant à la fois aux amateurs et aux chercheurs, ce Cahier comporte des inédits de l'auteur et des textes rares, des études approfondies par des spécialistes, des articles critiques, des entretiens, des témoignages et de la correspondance. Il offre l'occasion de revenir sur les aspects marquants d'une oeuvre littéraire caractérisée par une remarquable diversité, dont il arpente les différents territoires : le ludique et le romanesque, l'interrogation du quotidien, l'exploration autobiographique - l'idée générale étant de donner une vue d'ensemble de l'oeuvre perecquienne sans répéter le discours critique qui lui est déjà consacré.

    Richement illustré d'un cahier iconographique et de nombreux fac-similés in texto, ce Cahier contient un grand nombre de documents, pour la plupart inédits. Il permettra de découvrir de nombreux textes de Georges Perec, dont certains éclairent la formation de l'écrivain : textes de jeunesse, mais aussi premiers écrits critiques qui ont forgé sa plume et sa conception de la littérature, et ne sont pas connus du grand public (recensions pour la Nouvelle NRF, pour la revue Partisans, etc.). Il contient des petits textes ludiques très drôles, qui préfigurent l'engagement oulipien de Perec, mais aussi des esquisses de projets témoignant de la prégnance chez lui de l'interrogation autobiographique (« L'Âge », « Lieux où j'ai dormi », etc.). Les contributions des critiques, écrivains et universitaires reviennent quant à elles sur ces thématiques centrales de l'oeuvre de Perec, mais aussi sur des aspects moins connus, tel le rapport de l'écrivain à la radio ou à l'art contemporain, la place chez lui de l'écriture poétique (qu'elle soit ou non contrainte, comme en témoigne la publication de poèmes rares ou inédits), ou sa proximité avec les recherches actuelles en sciences sociales. On y trouve également des comptes rendus critiques importants, parus au moment de la sortie de certaines de ses oeuvres (W ou le souvenir d'enfance, Espèces d'espaces,...) dans des revues comme Esprit, Les Temps modernes et La Quinzaine littéraire, et jamais réédités depuis. Dans son ensemble, ce Cahier contribue à penser la place décisive prise par Perec dans l'histoire littéraire du XXe siècle.

  • LES CAHIERS DE L'HERNE ; J.C. Oates

    Collectif

    • L'herne
    • 11 Octobre 2017

    Depuis la parution de son premier recueil de nouvelles, By the North Gate (1963), Joyce Carol Oates s'est imposée dans le paysage littéraire américain comme l'un des écrivains les plus prolifiques. À la fois classique (solidement ancrée dans le paysage littéraire américain depuis plusieurs décennies et régulièrement citée parmi les finalistes du prix Nobel de littérature, par exemple) et iconoclaste (sa présence volubile sur twitter, sa plume acerbe, ses connaissances pointues sur la boxe en font quelqu'un d'indéniablement à part), elle reste à ce jour fascinante. Ce volume des Cahiers de l'Herne constitue la première monographie française sur cette figure de la littérature américaine contemporaine devenue incontournable.
    Cet ouvrage, première étude critique de l'oeuvre de Oates en France, est donc nécessaire. Pour rendre hommage à son ambition balzacienne de faire entrer toute l'Amérique dans son oeuvre, pour rendre compte des chemins déjà tracés dans cette oeuvre labyrinthique par les spécialistes, et pour essayer de lever une part du mystère dont Joyce Carol Oates semble étonnamment toujours auréolée. Le Cahier est constitué d'un faisceau de regards français, britanniques et américains sur l'écrivain : regards universitaires sur son oeuvre protéiforme et ses ramifications à la scène ou à l'écran, regards plus intimes de son biographe, ses collègues, amis, anciens étudiants, regards croisés d'auteurs et de traducteurs, regards de chercheurs découvrant les coulisses de son travail et partageant avec nous ses manuscrits et pages de brouillon annotées.
    Des textes inédits de Oates, des extraits de correspondance avec sa grand-mère ou avec son collègue et ami Russell Banks, ainsi que des photos de l'écrivain entourée de sa famille et ses amis complètent ces portraits et permettront au lectorat français d'embrasser du regard l'impitoyable diagnostic porté par l'auteur sur l'homo americanus ainsi que l'incroyable générosité, drôlerie, et inventivité de cet écrivain inclassable.

  • Aucune réflexion d'ampleur n'a encore été menée en France autour de l'oeuvre d'Orhan Pamuk. C'est pourtant l'une des voix les plus singulières de Turquie, qui n'hésite pas à s'exprimer sur la situation politique de son pays, plus que jamais sous les feux de l'actualité.
    Pour autant, nous n'avons pas souhaité présenter Pamuk sous l'angle privilégié de l'engagement. Ses positions courageuses sont connues et reconnues. L'oeuvre si particulière de Pamuk, si ancrée dans son Istanbul natal, résonne de multiples échos. C'est pourquoi les textes qui composent ce Cahier émanent de cultures et d'horizons divers : écrivains, critiques littéraires, historiens de l'art, traducteurs, architectes, sociologues, philosophes, géographes... Écrivain hors norme, Orhan Pamuk est aussi exceptionnel par l'éventail de son audience.
    Un des buts de ce volume est d'établir la « cartographie sentimentale » de la réception du romancier, en fonction de l'attente très variée de ses lecteurs à travers le monde. On retrouve ainsi parmi les contributeurs, les grandes plumes de la presse et de la littérature mondiale tel Pietro Citati, Claudio Magris, John Updike ou Thomas Steinfeld, aux côtés desquels figurent des collaborateurs d'horizons géographiques moins représentés dans la critique comme le Japon (Ryô Miyashita), la Norvège (Bernt Brendemoen) ou la Grèce mais qui témoigne du rayonnement incontestable de l'oeuvre de Pamuk.
    Ce Cahier unique parce qu'il est sans équivalent en France et parce que sa composition diffère des hommages réalisés à l'étranger est en outre enrichi par des écrits de jeunesse et par des pages inédites d'Orhan Pamuk. Il révèle enfin en France l'oeuvre graphique de l'écrivain qui enrichit cette édition de nombreux dessins et croquis, publiés eux aussi pour la première fois.

  • LES CAHIERS DE L'HERNE ; Conrad

    Collectif

    • L'herne
    • 18 Février 2015

    Ce Cahier dédié à Joseph Conrad se compose de textes d'origines et de longueur très diverses. Nous avons sollicité la plume d'une vingtaine de spécialistes internationaux parmi les plus reconnus, dont les contributions ont ensuite été traduites en français. Le cahier inclut également dix-neuf textes de Conrad, qui pour certains ont été traduits pour la première fois. Figurent également une dizaine de textes traduits de l'anglais (Chinua Achebe, John Berger, John Cowper Powys, Bob Dylan, Malcolm Lowry, Robert Penn Warren, J.L. Borgès, Virginia Woolf ) ainsi qu'un impressionnant florilège d'extraits. À ceci s'ajoute une importante moisson de contributions de spécialistes universitaires, de lecteurs, et d'écrivains francophones (une cinquantaine), qui témoignent de la présence vivante de Conrad dans la culture contemporaine.
    Le volume évoque d'abord les années de formation qui vont de l'enfance polonaise à l'émergence de l'homme de lettres anglais. Déjà se profilent la difficulté du choix de vivre de sa plume, et un rapport complexe à l'argent : l'écrivain, naturalisé anglais en 1884, avait tendance à vivre largement au-dessus de ses moyens et souffrait d'endettement chronique.
    Le succès commercial n'arriva qu'avec Fortune (1913). Dans un deuxième temps, l'ouvrage explore l'oeuvre en devenir. Le volume fait apparaître l'importance primordiale de la langue et de la culture françaises qui constituent tout l'arrière plan permettant de saisir les formes si multiples de l'univers conradien. Cet enracinement francophone apparaît autant dans la vie vécue de l'écrivain, que dans les influences (Flaubert, Maupassant, Loti, Anatole France, Rimbaud) et amitiés littéraires (André Gide, Saint John Perse, Valéry Larbaud). Enfin, nous avons pris à la lettre Marguerite Duras qui souhaitait que la présence de Conrad reste vivante dans les écritures de notre temps, et nous avons suivi sa trace littéraire jusqu'à nos jours, en recueillant des contributions d'auteurs contemporains, parmi lesquels Philippe Roth, Salman Rushdie, David Lodge, Joyce Carol Oates pour la langue anglaise, et Christian Bobin, Patrick Deville, Marie Darrieussecq, Michel Déon, Jacques Rancière pour la France. Nous avons accordé une place importante au cinéma qui s'est intéressé à Conrad pratiquement dès la parution de ses oeuvres jusqu'à nos jours (Julien Duvivier, Alfred Hitchcock, Francis Ford Coppola, Andrzej Wajda, Patrice Chéreau, Chantal Akerman) sans parler des innombrables adaptations pour les télévisions de tous les pays. La plasticité de son oeuvre se prête merveilleusement à ce nouvel art qu'est la bande dessinée, à la création musicale et chorégraphique (Bob Dylan, Philip Glass, Tarik O'Regan, Angelin Preljocaj).

  • Je est un autre ; pour une identité-monde

    Collectif

    • Gallimard
    • 27 Avril 2012

    «En 2007, nous avions fait paraître aux Éditions Gallimard un ouvrage collectif intitulé Pour une littérature-monde, où nous rappelions que la littérature n'était pas compressible à l'intérieur de frontières. Ce livre, par son écho, a contribué à faire évoluer notre perception d'une littérature de langue française outrepassant les limites de l'Hexagone.
    Le débat continue, sous des déguisements parfois inattendus. En cette année où l'on veut célébrer le cinquantième anniversaire des indépendances africaines, voilà que le débat, en France, se replie frileusement sur les contours d'une "indentité nationale".
    Chaque être est un millefeuille, autrement dit un livre composite, qui ne peut se réduire à cette fiction identitaire nationale. "Je est un autre", lançait il y a longtemps un poète fameux. Et cela est encore plus vrai aujourd'hui, en une époque de fantastiques télescopages culturels, tandis que naît un monde nouveau où chacun, au carrefour d'identités multiples, se trouve mis en demeure d'inventer pour lui-même une "identité-monde". Les romanciers qui ont appris à composer avec toutes ces voix de l'intérieur, discordantes, foisonnantes, paralysantes, entraînantes, qui se moquent des langues et des frontières, ont évidemment leur mot - poétique - à dire.»
    Michel Le Bris et Jean Rouaud.

  • Simone Weil

    Collectif

    • L'herne
    • 22 Janvier 2014

    Simone Weil, c'est d'abord un ton qui ne ment pas, qu'on ne peut guère comparer, en authenticité et en élévation, qu'aux derniers livres de l'Éthique de Spinoza.
    Témoin d'une époque détestable, elle a voulu la penser. Il se pourrait bien, pour cette raison, que le siècle qui s'engage soit weilien. Non pas deleuzien, mais weilien. Car elle a pressenti l'imminence de la catastrophe et surtout les conséquences catastrophiques de la catastrophe. À cet égard, elle joue le rôle irremplaçable de ceux qui annoncent le destin apocalyptique de l'humanité, pour tenter d'inverser le cours du temps. Ce Cahier sera placé sous le signe du passage. Passage aussi bien d'Athènes à Jérusalem, la rencontre des philosophes et des prophètes, que de l'Occident vers l'Orient (la lecture des textes sacrés d'Égypte, d'Inde et de Chine et la rencontre météorique avec René Daumal), que l'articulation, chez elle "évidente", de la théorie et de la pratique, de la sagesse et de la science (« la géométrie grecque est une prophétie » - dira-t-elle), de l'université et de l'usine... Une praxis qu'elle s'attachera, en bonne platonicienne, à exhausser.
    Elle a fait sienne la règle implacable de G.-K. Chesterton : toute pensée qui ne devient parole est une mauvaise pensée, toute parole qui ne devient acte est une mauvaise parole, tout acte qui ne devient fruit est une mauvaise action. Il s'agit assurément de l'une des plus grandes pensées de notre tradition philosophique.

  • J'AI LU POUR VOUS - HORS-SÉRIE POLICIER 2022

    Collectif

    • J'ai lu
    • 18 Janvier 2022

    Les Éditions J'ai lu vous présentent leur programme des parutions policier pour toute l'année 2022.

    Programme des parutions policier pour toute l'année 2022 des Éditions J'ai lu. Présentation de toutes les nouveautés en thrillers, suspenses psychologiques, romans noirs...

  • Nouvelles chroniques de Madagascar

    Collectif

    • Sépia
    • 8 Janvier 2016

    À la suite des 12 nouvelles des "Chroniques de Madagascar", ces quatre récits sont à mi-chemin entre le roman, le conte et la nouvelle. Dans la ville d'Antananarivo, les villages tsimihety de l'Ouest et en Algérie, ils mettent en scène des personnages à la vie à la fois ordinaire et fascinante. Le lecteur accompagnera paysans, citadins et soldats dans leurs dilemmes et leurs découvertes grâce à des écritures qui mêlent habilement le rêve et la réalité. Loin des caricatures exotiques, ces textes malgaches attestent du dynamisme d'une langue française résonnant de multiples échos.

  • LES CAHIERS DE L'HERNE ; Blanchot

    Collectif

    • L'herne
    • 17 Septembre 2014

    Maurice Blanchot (1907-2003) est l'un des écrivains et des penseurs majeurs du XXe siècle, mais il reste peu connu du grand public du fait de sa radicale discrétion, par son refus de toute interview, toute photo ; sa vie ressemble - du moins en apparence - à une incarnation possible de l'effacement. Donner une certaine visibilité à ce retrait, en comprendre la nécessité : tel peut être le premier objectif de ce Cahier.
    Le Cahier présentera ainsi des documents exceptionnels, totalement inédits, à commencer par des photos de Blanchot. Il ne sera pas une étude universitaire de plus. Il est destiné à un large public qui connaît peu ou mal Blanchot et qui chercherait des repères, des incitations pour aller plus avant dans la lecture de l'ensemble de son oeuvre. S'il importe de lire l'oeuvre de Blanchot, c'est qu'elle nous appelle non seulement à questionner le temps présent, mais à entrer dans une représentation inédite et paradoxale de l'espace littéraire. Cette écriture, qui désarçonne son lecteur, tente de repousser les limites du langage et de la pensée, en nous invitant par des moyens qui lui sont propres à accueillir ce qui sans fin se dérobe.

  • L'espace du rêve

    Collectif

    • Gallimard (patrimoine numérisé)
    • 21 Janvier 2010

    Jean Starobinski, La vision de la dormeuseSarane Alexandrian, Le reve dans le surréalismeRoger Lewinter, Pans de mur jauneAlexander Grinstein, Un reve de Freud : les trois ParquesDidier Anzieu, Étude littérale d'un reve de FreudElla Sharpe, Mécanismes du reve et procédés poétiquesHoward Shevrin, Condensation et métaphoreSerge Viderman, Comme en un miroir, obscurément...André Green, De l'Esquisse ´r L'interprétation des reves : coupure et clôtureAndré Bourguignon, Fonctions du reveOtto Isakower, Contribution ´r la psychopathologie des phénomcnes associés ´r l'endormissementBertram D. Lewin, Le sommeil, la bouche et l'écran du revePierre Fédida, L'hypocondrie du reveRoger Dadoun, Les ombilics du reveJ.-B. Pontalis, La pénétration du reveGuy Rosolato, Désirer ou/ou reverMasud Khan, La capacité de reverJean-Claude Lavie, Parler ´r l'analyste

  • Bisexualité et différences des sexes

    Collectif

    • Gallimard (patrimoine numérisé)
    • 21 Janvier 2010

    Ovide, Les Métamorphoses (fragments)J.-B. Pontalis, L'insaisissable entre-deuxLuc Brisson, Bisexualité et médiation en Grcce ancienneMarie-Christine Pouchelle, L'hybrideFrançoise Cachin, Monsieur Vénus et l'ange de SodomeJean Gillibert, L'acteur, médian sexuelClaude Aron, Les facteurs neuro-hormonaux de la sexualité chez les mammifcresLéon Kreisler, L'enfant et l'adolescent de sexe ambigu ou L'envers du mytheRobert Stoller, Faits et hypothcses : un examen du concept freudien de bisexualitéPierre Fédida, D'une essentielle dissymétrie dans la psychanalyseWilhelm Fliess, Masculin et fémininDidier Anzieu, La bisexualité dans l'auto-analyse de FreudGeorg Groddeck, Le double sexe de l'etre humainRoger Lewinter, (Anti)judadsme et bisexualitéHerman Nunberg, Tentatives de rejet de la circoncisionChristian David, Les belles différencesAndré Green, Le genre neutreJoyce McDougall, L'idéal hermaphrodite et ses avatarsFelix Boehm, Le complexe de féminité chez l'hommeD.W. Winnicott, Clivage des éléments masculins et féminins chez l'homme et chez la femmeMasud Khan, Orgasme du moi et amour bisexuelJean-Marc Alby, L'identité sexuelle : pour quoi faire?Hélcne Cixous, Partie

  • Walter Benjamin

    Collectif

    • L'herne
    • 6 Novembre 2013

    Trente ans après la parution du premier volume collectif sur Benjamin en France, il est temps de revenir sur l'auteur en prenant en compte la distance historique qui nous sépare maintenant de son oeuvre.
    Le présent volume, qui s'organise autour de l'interrogation sur les matériaux biographiques et historiques avec lesquels il a façonné sa pensée, cherche à accomplir une reconstruction historique à laquelle viennent s'ajouter des lectures attentives aux formes de présentation qu'il a adoptées. Cette enquête collective s'intéresse aussi bien aux sources de Benjamin qu'à son style, qu'à la fécondité théorique de l'oeuvre.
    L'entrée en matière par les formes d'expression autobiographique qui permettent d'exploiter la tension entre ses dimensions philosophique et littéraire, est en cela stratégique : elle ouvre la voie à des réflexions très actuelles autour de la problématique de l'image.

  • Le théâtre de rue ; un théâtre de l'échange

    Collectif

    • Centre d'études théâtrales
    • 8 Juillet 2015

    Si les arts de la rue forment un genre singulier et identifié, particulièrement en Europe ces trente dernières années, ils relèvent avant tout du théâtre. Or, il paraît essentiel de considérer que le théâtre n'existe que dans l'échange avec la vie, avec la ville, avec le public. Le théâtre de rue en est une bonne démonstration, qui questionne en retour l'état du théâtre. Au fil des entretiens avec des figures du théâtre de rue et des considérations d'observateurs avertis, le lecteur notera les mots, les motifs, les expériences, les trouvailles qui aident à définir le paysage d'un théâtre de rue qui se transforme devant nos yeux. Ce numéro se situe dans une double perspective. D'un côté, il prolonge l'ensemble des réflexions ouvertes par la revue Études théâtrales ces dernières années à partir des mutations actuelles du théâtre, en considérant ses évolutions en matière de dramaturgie, de mise en scène, de jeu de l'acteur, de scénographie, d'architecture. De l'autre, il prend appui sur un des festivals les plus importants en Europe en matière de théâtre de rue, le festival d'Aurillac.

  • L'enfant

    Collectif

    • Gallimard (patrimoine numérisé)
    • 21 Janvier 2010

    J.-B. Pontalis, La chambre des enfantsPhilippe Arics - François Gantheret - J.-B. Pontalis, Entretien (´r propos de l'enfant)André Green, L'enfant-modcleRené Diatkine, Le psychanalyste et l'enfantPaula Heimann, Libres propos sur les enfants et ceux qui n'en sont plusMartha Harris, L'apport de l'observation de l'interaction mcre-enfantBertrand Cramer, Sur quelques présupposés de l'observation directeFrançois Gantheret, Les nourrissons savantsNicole Berry, Le roman originalAnne Bouchart-Godard, Un étranger ´r demeureMasud Khan, Enfance, solitude et folieNadine Fresco - Danielle Sylvestre, Faire un enfantNadine Fresco - Danielle Sylvestre, Faire un enfantGenevicve Delaisi de Parseval, Les fées d'aujourd'huiSuzanne Lallemand, L'enfant dédoubléNathalie Daladier, Les mcres aveuglesJean-Michel Labadie, Le landau lâchéFernand Deligny, L'enfant combléHélcne Himelfarb, Un Journal peu ordinaireJean Héroard, Extraits du Journal sur l'enfance et la jeunesse de Louis XIIIMichcle David, Un enfant royal

  • En 1919, Carl Spitteler devenait le premier Suisse à recevoir le Prix Nobel de littérature. Cent ans après, huit écrivains alémaniques, romands et tessinois entrent en dialogue avec Notre point de vue suisse, son discours prononcé en 1914 pour la paix et la neutralité alors que la guerre commence. Ils engagent une réflexion personnelle entre essai et fiction, humour et regard critique : quel rapport la Suisse et ses habitants entretiennent-ils avec leurs voisins européens ? Avec la question des migrants ? Les frontières sont-elles toujours aussi définies qu'il y a un siècle ? Quelles valeurs rattache-t-on aujourd'hui à cette fameuse neutralité helvétique et à la cohésion nationale prônées par Spitteler ? Neuf textes et autant de points de vue sur des questions toujours actuelles.

    Carl Spitteler (1845-1924), prix Nobel de littérature en 1919, fait figure d'intellectuel exigeant, observateur critique de ses contemporains. En écho, huit écrivains proposent leur « point de vue suisse » : Adolf Muschg, l'auteur engagé, européaniste de la première heure, Pascale Kramer, Suissesse établie en France depuis trente ans, ou Fabio Pusterla, avec sa sensibilité de poète, mais aussi Daniel de Roulet, Dorothee Elmiger, Catherine Lovey, Tommaso Soldini et Monique Schwitter.

  • WIP, littérature sans filtre n.4

    Collectif

    • Karthala
    • 17 Décembre 2020

    « On eut dit que nous l'avions toujours lu, qu'il nous accompagnait depuis que la littérature était devenue pour nous une affaire qu'on pouvait, prétentieusement, qualifier de sérieuse. En réalité, la plupart d'entre nous ignoraient jusqu'à son nom il y a à peine un mois »
    Extrait de « Pour les écrivains de ma génération » de Mohammed Mbougar Sarr, l'un des 17 textes a` découvrir dans ce nouveau numéro de la revue WIP, Littérature sans filtre, la 1ère revue dédiée a` la création littéraire et a` une nouvelle génération d'auteurs francophones.
    Supplément spécial : l'entrée en littérature de Sofia Aouine avec le roman Rhapsodie des oubliés aux éditions de la Martinière qui a reçu le prix du café de Flore en 2019.

  • Confidences de confinement t. 2

    Collectif

    • Editions l'harmattan
    • 16 Septembre 2020

    La Guyane a été confinée à partir du 17 mars 2020, puis a gardé un couvre-feu strict chaque jour à 17 heures jusqu'aux « grandes vacances » : aucune école, aucun collège, aucun lycée n'a ouvert ses portes aux élèves de mars à juillet. Aucune structure sportive ou culturelle n'a pu non plus les accueillir. Comment renaître après six mois de limites de nos libertés ? Dans ce deuxième tome, de nombreux élèves de 11 à 19 ans ont exploré la capacité du langage à dire le monde complexe, à s'échapper du réel ou au contraire à mieux le comprendre et à dépasser le simple constat du manque et de l'absence : ils nous livrent des contes, des récits d'aventures, des déclarations d'amour, des analyses de ce que ce temps a changé en eux.

empty