Pierre-Yves Baudot

  • Le constat des inégalités et discriminations subies par les personnes handicapées révèle les limites des politiques publiques. Au-delà d'un " changement de regard ", nous proposons de considérer la dimension conflictuelle des luttes pour les droits des personnes concernées. Les deux premiers chapitres, issus de travaux nord-américains et australiens, permettent de saisir les enjeux actuels relatifs aux inégalités et discriminations intersectionnelles et les effets de politiques néolibérales sur la vie des personnes handicapées.
    Trois autres chapitres traitent spécifiquement de la situation française. L'accessibilité apparaît comme une question cruciale, à condition de ne pas la réduire à un traitement technique de l'environnement. La mobilisation des tribunaux montre à la fois la potentialité politique et les limites de l'arène judiciaire pour faire valoir les droits. Enfin la faible participation des personnes handicapées au processus électoral montre la persistance d'une citoyenneté diminuée.

  • "Droit au logement, droits des malades, égalité des droits et des chances, participation et citoyenneté des personnes handicapées, droit à un revenu minimum, etc. La référence aux droits subjectifs n'a cessé de gagner en importance dans la production législative, en France comme dans d'autres pays occidentaux. L'État peut-il garantir la réalité de ces nouveaux droits reconnus aux individus ? De quelles capacités les acteurs publics disposent-ils pour les mettre en oeuvre ? Comment les revendications en termes de droits contribuent-elles à transformer les modalités d'intervention étatiques et à déplacer les frontières de l'action publique ? L'ouvrage enquête sur cet « État des droits », à partir de différents cas nationaux, en Belgique, au Canada, en France et en Suède et dans divers secteurs de l'action publique - handicap, discriminations, santé, logement, politiques scolaires. Il montre comment des institutions étatiques, par leurs pratiques quotidiennes, font ou défont les droits des individus. Il prête une attention particulière aux nouvelles organisations (Ombudsman, maisons départementales des personnes handicapées, Halde) qui, hors de l'arène judiciaire, participent de cette politique des droits via des dispositifs de médiation, d'accès aux droits ou d'attribution des droits.
    Une exploration fi ne des pratiques des droits dans l'action publique, enrichie des apports du droit, de la sociologie et de la science politique."

empty