Marin Karmitz

  • « Il a eu la chance de connaître Rossellini, Beckett, Kieslowski, Duras, Kiarostami, Godard. Qu'a-t-il fait de cette chance ? Des films. Ils sont pour beaucoup d'entre eux le meilleur de la production de ces trente dernières années.
    J'ai interrogé Marin Karmitz sur son itinéraire. Il m'a livré un témoignage passionné où il raconte ses débuts de jeune juif roumain exilé en France avec toute sa famille en 1947, les hauts et les bas d'un métier où se croisent art et argent. Il évoque de manière parfois acérée de grandes figures du cinéma et brocarde le manque de courage et de vision des politiques, mettant en lumière l'âpreté de la guerre des images entre l'Amérique et l'Europe.
    Marin Karmitz, par ses choix et son engagement, au-delà du succès de MK2, a composé une oeuvre cinématographique unique. » Stéphane Paoli Marin Karmitz dirige la société de production, de distribution et d'exploitation de salles MK2 qu'il a créée en 1971.
    Stéphane Paoli est conseiller du Directeur de France Inter pour l'Information et les Programmes, chargé du 7/9.

  • Pour l'essentiel, la vie de Marin Karmitz se confond avec la vie du cinéma. Acteurs, production, mise en scène, argent, enjeux - rien de ce qui fait la réalité du septième art ne lui est donc étranger. Et c'est à l'heure, précisément, où cet art - cette industrie ? - célèbre son premier siècle, qu'il a choisi, en professionnel, de se pencher sur son passé. Sur son avenir... Car le cinéma, c'est vraiment la passion, jalouse et définitive, de Marin Karmitz. Depuis son enfance d'émigré roumain jusqu'à ses triomphes à Cannes ou à Venise, depuis ses premiers films militants jusqu'à son rôle au sein du capitalisme audiovisuel, depuis ses complicités soixante-huitardes avec Beckett et Duras, jusqu'à son travail avec Kieslowski ou Chabrol, {Bande à part} raconte ainsi l'histoire d'un homme qui, au fil de cette longue passion, a tenté de rester fidèle à lui-même et aux valeurs de résistance qui inspirèrent ses combats. Aujourd'hui, le cinéma, le vrai cinéma, est un centenaire qui ne se porte pas si bien que ça, et il mérite quelques égards si l'on ne veut pas qu'il disparaisse, entre la télévision et un déluge d'images américaines. Dans ce livre autobiographique, Marin Karmitz veut prouver qu'on peut encore espérer. Et qu'il n'est pas déjà trop tard...

  • Parmi les amitiés littéraires d'Alberto Giacometti (1901-1966), celle qui le lie a` Samuel Beckett (1906-1989) n'est pas la plus connue, mais c'est l'une des plus durables. Elle remonte a` 1937 et se développe dans l'après-guerre. Les deux artistes aiment se retrouver dans les soirées sans fin des cafés de Montparnasse, puis arpenter Paris la nuit. De profondes parentés rapprochent leurs oeuvres plastiques et théâtrales, à la croisée de l'Existentialisme, qui s'expriment dans une collaboration exceptionnelle en 1961 : la réalisation par Giacometti d'un décor pour une mise en scène de la pièce En attendant Godot.

    « Voilà ce à quoi il faut s'attendre quand on se laisse couillonner à écrire sur la peinture. » Samuel Beckett «That's what one should expect when one let oneself be duped into writing on painting.» Samuel Beckett

  • Enfant du XXe siècle, homme du xxie, Marin Karmitz incarne tout un pan de l'histoire européenne et française, dans le domaine culturel bien sûr, mais aussi politique.
    Né en Roumanie en 1938, il a connu le fascisme et le nazisme, et a dû fuir le communisme avec ses parents. Débarqué à Marseille en 1948, il n'a jamais quitté la France qui l'a adopté, et porte une dette à l'égard de cette terre d'accueil.
    Réalisateur, puis fondateur de la société de production et de distribution MK2, Marin Karmitz a mené une vie de combats et de projets qui l'ont mené des maoïstes dans la foulée de Mai 68 au Conseil de la création artistique mis en place par Nicolas Sarkozy, une expérience riche d'enseignements mais qui lui a valu des critiques acerbes d'une bonne partie du monde de la culture.
    C'est ce parcours unique qu'il retrace dans ce livre, témoignage à la fois personnel et historique d'un acteur majeur de la vie culturelle française à laquelle il a consacré toute son énergie.
      Marin Karmitz est producteur, distributeur et exploitant, et le fondateur de MK2.
      Caroline Broué est journaliste à France Culture et auteur d'un roman, De ce pas (Sabine Wespieser, 2016).

empty