Gilbert Meynier

  • Les Algériens d'aujourd'hui, dans leur culture et leur organisation sociale, sont les héri-tiers d'une riche histoire millénaire, qui ne se réduit pas aux siècles écoulés depuis l'avènement de l'islam et aux cent trente-deux ans de la domination coloniale française. C'est à la découverte de cet héritage antéislamique de l'Algérie, trop méconnu, qu'invite Gilbert Meynier dans ce livre. Après l'évocation des découvertes archéologiques qui mon-trent que le territoire de l'actuelle Algérie fut l'un des premiers berceaux de l'humanité, il retrace l'histoire, à partir des IVe-IIIe siècles avant l'ère chrétienne, des États qui s'y consti-tuèrent alors. Il révèle combien l'influence punique, puis romaine, seront déterminantes pour modeler l'organisation politique et économique, la culture et les orientations religieu-ses des ancêtres des Algériens, même s'ils restaient largement tributaires du vieux substrat libyco-berbère.
    Analysant avec finesse l'étonnante permanence de certains de ces traits ancestraux, sans pour autant négliger l'impact des multiples ruptures historiques précédant l'arrivée des conquérants arabes et de l'islam, Gilbert Meynier offre ici les clés nécessaires pour com-prendre les racines de l'Algérie d'aujourd'hui. Une lecture indispensable pour dépasser, en France comme en Algérie, les simplifications et les stéréotypes fabriqués aussi bien par la colonisation que par l'histoire officielle de l'Algérie indépendante.

  • L'Algérie et la France ; deux siècles d'histoire croisée

    Gilbert Meynier

    • L'harmattan
    • 1 Septembre 2017

    "Après un rappel de la tradition historiographique coloniale française, cet ouvrage, qui traite du système colonial entre politique et primat des armes, renvoie le lecteur au temps long d une histoire, peu ou prou partagée entre le nord et le sud de la mer Méditerranée - en arabe, la mer moyenne ; ce qui explique in fine la conquête militaire de l Algérie à partir de 1830, puis la mise en place dudit système. Ce livre tente de synthétiser les formes et le fond des répliques à la colonisation, qui aboutissent à la guerre d indépendance de 1954-1962, sans pour autant effacer l entrelacement - traumatique certes, mais bien tangible - entre Algériens et Français."

  • Histoire interieure du fln (1954-1962)

    Gilbert Meynier

    • Fayard
    • 20 Novembre 2002

    L'un des meilleurs moyens d'éclairer le tour implacable qu'a pris la guerre pour l'indépendance algérienne est d'étudier minutieusement - et sur toute la durée des « événements » - les débats, voire les conflits qui ont parcouru la nébuleuse nationaliste dans la clandestinité et en exil : comment le FLN s'est-il construit ? Le mouvement de résistance a fini par fédérer (ou dominer) les tenants d'une Algérie libérale, d'une Algérie socialiste, d'une Algérie libertaire, d'une Algérie islamiste... Les rapports de force changeants entre les dirigeants, les appréciations divergentes sur les priorités tactiques ou stratégiques ont influé sur le déroulement de la guerre et, à terme, sur la physionomie de l'Algérie indépendante (les drames que connaît aujourd'hui ce pays trouvent là une partie de leurs causes). Apparaissent des personnages devenus célèbres, comme Boumediene, Ben Bella, Belkacem Krim ou Mohamed Boudiaf, mais aussi bien d'autres qui ont joué un rôle capital bien que l'histoire les ait laissés de côté.
    Somme exceptionnelle qui repose sur un travail d'archives considérable, sur la consultation d'innombrables documents (en arabe et en français) ainsi que sur de multiples Mémoires d'acteurs, sans oublier les recherches des historiens, ce livre renouvelle entièrement un sujet jusque-là biaisé par les passions ou franchement ignoré. D'une grande probité intellectuelle, il passionnera à la fois les Français et les Algériens, en particulier les anciens combattants des deux côtés.

    Gilbert Meynier, agrégé d'histoire et docteur ès lettres, est professeur d'histoire contemporaine à l'université de Nancy. Il a vécu et enseigné trois ans dans l'Algérie indépendante. Il est notamment l'auteur de L'Algérie révélée (Droz, 1981), en collaboration avec Ahmed Koulakssis, de L'Emir Khaled, premier za'îm ? (L'Harmattan, 1987) et, en collaboration avec d'autres auteurs, du deuxième volume de l'Histoire de la France coloniale (Armand Colin, 1990). Il a dirigé L'Europe et la Méditerranée (L'Harmattan, 1999) et L'Algérie contemporaine. Bilans et solutions pour sortir de la crise (L'Harmattan/Le Forum IRTS de Lorraine, 2000).

  • Les Algériens d'aujourd'hui, dans leur culture et leur organisation sociale, sont les héritiers d'une riche histoire millénaire, qui ne se réduit pas aux siècles écoulés depuis l'avènement de l'islam et aux cent trente-deux ans de la domination coloniale française. C'est à la découverte de cet héritage antéislamique de l'Algérie, trop méconnu, qu'invite Gilbert Meynier dans ce livre accessible à tous, synthétisant les acquis des recherches les plus récentes. Après l'évocation des découvertes archéologiques qui montrent que le territoire de l'actuelle Algérie fut l'un des premiers berceaux de l'humanité, il retrace l'histoire, à partir des IVe-IIIe siècles avant l'ère chrétienne, des Etats qui s'y constituèrent alors. Ils étaient en relations - commerciales, techniques et culturelles - avec le Proche-Orient et, plus largement, avec les pays qui bordent la Méditerranée : l'influence punique, puis l'influence romaine, seront déterminantes pour modeler l'organisation politique et économique, la culture et les orientations religieuses des ancêtres des Algériens, même s'ils restaient largement tributaires du vieux substrat libyco-berbère. Analysant avec finesse l'étonnante permanence de certains de ces traits ancestraux, sans pour autant négliger l'impact des multiples ruptures historiques précédant l'arrivée des conquérants arabes et de l'islam, Gilbert Meynier offre ici les clés nécessaires pour comprendre les racines de l'Algérie d'aujourd'hui. Une lecture indispensable pour dépasser, en France comme en Algérie, les simplifications et les stéréotypes fabriqués aussi bien par la colonisation que par l'histoire officielle de l'Algérie indépendante.

  • Ce livre présente à un large public cette période de l'histoire de la société et du territoire de la future Algérie qui s'étend de la prise de Carthage (698) par les Islamo-Arabes à l'allégeance à l'Empire ottoman du maître d'Alger, Kheireddine (1518). Faisant suite à "L'Algérie des origines. De la préhistoire à l'avènement de l'islam" (La Découverte, 2007), cet ouvrage remarquablement documenté revisite bien des idées reçues sur cette période, comme celle qui l'identifiait, naguère encore, pour les manuels d'histoire algériens, au triomphe d'un islam enfin advenu, suite à la "jâhiliyya" (période d'ignorance) antéislamique.

  • Une histoire de la France coloniale ? Pour quoi faire ? Pour compléter les histoires de la France rurale, de la France citadine, de la France religieuse? Pour renouveler l'histoire des colonies françaises écrite selon la mode des années 1930 ? Pour écrire enfin une histoire scientifique à partir des documents d'archives et des recherches universitaires récentes ? Ce livre, rédigé par une équipe de professeurs d'université spécialistes de l'histoire coloniale moderne et contemporaine, se veut une histoire qui soit autre chose qu'un naïf récit d'épopée ou un catalogue d'abominations colonialistes.
    Il apporte des réponses précises aux questions les plus difficiles : pourquoi la France a-t-elle, inlassablement, pendant cinq siècles, été tentée par l'aventure outre-mer et retenue par l'entreprise coloniale ? Quelles furent les motivations successives des acteurs anciens et des décideurs modernes ? Doit-on croire que les mobiles économiques, ou patriotiques, ou religieux, ou diplomatiques furent essentiels ? L'opinion française fut-elle enthousiaste, réservée ou indifférente ? L'imaginaire social, le goût de l'exotisme, l'attrait de la puissance et de la gloire ont-ils joué un rôle appréciable ? Sur ces questions : le rôle de l'Empire, le jeu politique, le processus de la décolonisation, les auteurs ont fait le point, de manière neuve et impartiale, cernant les réalités multiples d'un concept dont il était nécessaire de ressusciter la richesse.

  • Repenser l'Algérie dans l'histoire

    ,

    • L'harmattan
    • 11 Janvier 2013

    Ce livre est composé d'une étude qui inclut l'histoire de l'Algérie dans le temps long via notamment sa phase coloniale, d'un bilan de l'Algérie indépendante, et de documents officiels indiquant que l'histoire commune franco-algérienne reste un enjeu politique majeur et que les deux Etats tentent de contrôler la recherche et l'écriture de l'histoire et de les instrumentaliser à des fins politiques.

  • L'Algérie contemporaine ; bilan et solutions pour sortir de la crise

    ,

    • L'harmattan
    • 15 Février 2000

    Ce colloque s'est proposé d'établir des constats : qu'est-il advenu et qu'advient-il vraiment en Algérie, du passé à aujourd'hui, tel que le comprennent surtout des algériens et des algériennes. Il n'y a pas en Algérie, d'un coté un régime en place qui incarnerait la modernité et de l'autre un islamisme démoniaque ennemi de cette modernité. Une analyse fine des raisons de l'aboutissement à la situation actuelle.

  • L'idée du colloque, dont les actes sont publiés dans ce livre, est née de l'intérêt que les auteurs portent à l'histoire de l'expansion coloniale, des colonisations, des relations entre les Etats et les sociétés bordant la Méditerranée.
    Alors que de nombreuses études sont consacrées à l'histoire intérieure - avec notamment beaucoup de travaux sur la IIIe République - rares sont celles qui explorent ces questions. Cet ouvrage original et riche de contributions multiples apporte ainsi de nouveaux éléments sur ces thèmes encore mal connus en concentrant l'analyse sur deux pays qui ont eu à cet égard un rôle majeur - la France et l'Italie.

empty