Audrey Gabelle

  • La maladie d'Alzheimer est une maladie de la communication.

    L'altération progressive du fonctionnement cognitif va rendre de plus en plus difficile la relation à l'autre, modifiant le rapport du sujet au monde. Le langage, vecteur principal et privilégié d'échange avec autrui, est en effet altéré dés le début pour devenir inopérant en fin d'évolution. Toutefois, l'appauvrissement relationnel induit par les troubles du langage ne doit pas nous conduire à considérer le patient comme incapable de communiquer.

    Même si les traitements médicaux ont progressé, il n'y a pas encore de traitement curatif à proposer aux malades. La prise en charge non médicamenteuse reste alors essentielle et s'enrichit de techniques toujours plus performantes.

empty