Anne Monier

  • À l'heure de la crise économique, des coupes budgétaires et des transformations du service public, de nombreuses institutions culturelles françaises sont contraintes de lever des fonds, en France mais également à l'étranger, et en particulier aux États-Unis.
    Cet ouvrage met en avant le rôle des associations d'American Friends à l'origine d'un véritable travail « d'intermédiation diplomatique » entre la France et les États-Unis, s'inscrivant dans la lignée des nouvelles formes privées de diplomatie. Ces levées des fonds transnationales participent également des évolutions récentes du monde culturel français, offrant de nouvelles reconfigurations public-privé. En prenant pour étude le point de vue des acteurs de cette philanthropie transnationale (leurs discours, leurs pratiques, leurs représentations), cet ouvrage lève le voile sur les négociations financières cachées derrière le glamour.

  • À l'heure où la philanthropie se trouve au centre de nombreuses actualités - comme l'élan de générosité qui a suivi l'incendie de Notre-Dame ou la levée de fonds pour lutter contre la pandémie de Covid-19 - se pose la question du rôle que celle-ci peut jouer face aux multiples crises que nos démocraties doivent affronter. Cet ouvrage, qui vise à interroger le lien entre philanthropie et démocratie, s'intéresse en particulier au pouvoir accordé aux grands philanthropes - ses formes, ses modalités et ses conséquences. S'appuyant sur une diversité d'exemples - des élites du XIX aux grands philanthropes actuels, sans oublier les fondations agissant pour le climat ou une réflexion plus large sur le pouvoir du don -, il montre combien la philanthropie s'attaque à la résolution de problèmes collectifs tout en mettant à l'épreuve les principes démocratiques. Il met également en perspective le rôle de cette philanthropie vis-à-vis d'enjeux plus globaux, aujourd'hui centraux (montée des inégalités, limites du capitalisme, crise démocratique, urgence écologique).

  • Pour sa façon d'installer les ambiances, ses jeux de lumière comme dans un décor, le cinéma était déjà là depuis si longtemps dans le jardin d'Antoon Krings que ses « Petites Bêtes » semblaient n'attendre que cela. De la collection publiée chez Gallimard par Colline Faure-Poirée au film d'animation, c'est le parcours d'un artiste dans le sillage des plus grands que retrace ici Anne Monier, conservatrice au musée des Arts décoratifs de Paris. La genèse d'une aventure artistique émaillée de recherches graphiques, d'images du film et des propos des membres du studio de création : Antoine Soumache, Arnaud Bouron, Alexandre de Broca, Julien Rossire, Arnaud Delalande, Bruno Coulais, et Antoon Krings en maître d'oeuvre.

empty