LE PRINCIPE DE DELICATESSE, LIBERTINAGE ET MELANCOLIE AU XVIIIE SIECLE