Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

COOLEN, Antoon

[N] (Wijlre, Limbourg, 1897 ? Waalre, près d?Eindhoven, 1961). Élevé à Deurnes, village situé dans la Peel, région de tourbières où se situent la plupart de ses récits. Journaliste, collaborateur de De Gemeenschap, romancier et conteur régionaliste. Traduit dans de nombreuses langues européennes.

ANTHOLOGIES / REVUES : « La Légende frisonne », conte traduit du néerlandais par Lode Roelandt, dans la Revue générale belge n° 40, février 1949 ? extrait du roman Les Trois frères (1936), traduit du néerlandais par Lode Roelandt, dans Anthologie de la prose néerlandaise. Pays-Bas II, Aubier, 1972.

? Le Bon assassin (De goede moordenaar, 1931), roman traduit du néerlandais par Marcelle Schlomer, préface de Jean Giono. [Paris], Éditions Grasset, « Pour mon plaisir » n° 10, 1936, 288 p., épuisé ? réédition sous le titre La Faute de Jeanne Le Coq : [Paris], Éditions Autrement, « Littératures », 1995, 182 p., 12.96 ?.

? Un village au bord de l'eau (Dorp aan de rivier, 1934), roman traduit du néerlandais par G. S. Solpray. [Paris], Éditions Calmann-Lévy, « Traduit de », 1954, 288 p., épuisé.

? Les Trois frères (De drie gebroeders, 1936), roman traduit du néerlandais par Lode Roelandt. [Bruxelles], Éditions Charles Dessart, 1943, 382 p., épuisé.

FILMOGRAPHIE : Dorp aan de rivier (Un village au bord de l?eau, Pays-Bas, 1958), film de Fons Rademakers, scénario de Hugo Claus d?après le roman homonyme (1934), avec Max Croiset, Mary Dresselhuys, Bernard Droog.

 


Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Modernité Viennoise

    Entre 1870 et 1920, Vienne fut le coeur intellectuel et artistique de l’Europe. On appelle ainsi “Modernité viennoise”, cette période faste qui participa d’un renouvellement en profondeur d’une vision du monde plaçant l’humain et la quête de soi au centre de toutes les préoccupations. Tous les artistes rejettent les conventions de leur époque et les illusions de leurs pères : “à la raison, ils opposent le sentiment, aux normes sociales contraignantes, ils substituent la libération des instincts, à l’empire multinational, ils préfèrent une terre promise à découvrir”.

    26 octobre 2018

    >> Lire la suite

Facebook