Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

 

[IRLANDE] (Près de Loughrea, comté de Galway, 1875? – 1918 ). Journaliste très engagé dans les luttes nationalistes, il est mort des suites d’une bagarre dans les locaux du journal du Sinn Féin qu’il dirigeait. Couvert d’éloges de son vivant par ses contemporains (Yeats, Joyce, Stephens), il est aujourd’hui un peu oublié. Il a écrit des pièces pour l’Abbey Thatre, des nouvelles rassemblées dans une demi-douzaine de recueils comme Waysiders (1917) et trois romans (The Lady of Deer Park, 1917 ; La Tombe du tisserand, 1919 ; Wet Clay, posth, 1922).

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Le Farfadet de Kilmeen, suivi de Au coin du feu de tourbe (1910), traduit de l’anglais par Patrick Reumaux. [Paris], Éditions Anabet, 2009, 244 pages.

Ce volume présente pour la première fois le conte original accompagné de la suite les merveilleuses aventures du Farfadet, Au coin du feu de Tourbe (paru en feuilleton dans le Irish Weekly Independant du 12 mars au 16 avril 1910), totalement inédit à ce jour. En lisant les aventures du Farfadet de Kilmeen, pourchassé pour ses pansues marmites d’or, le lecteur ne manquera pas de remarquer que l’humour et la satire se disputent l’âme du lecteur jusqu’à l’heureux épilogue propre aux contes de Noël. (Présentation de léditeur)

 

[FICHE LIVRE] La Tombe du tisserand (The Weaver’s Grave. A Story of Old Man, 1919), roman, traduit de l’anglais et postfacé par Christiane Joseph-Trividic et Jean-Claude Loreau. [Paris], Éditions Aubier Montaigne, 1982, 168 pages, épuisé.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]La Tombe du tisserand. [Paris], Éditions Attila, 2009, 128 pages.

Dans un village aux confins de la campagne irlandaise, un homme est mort. Il était si âgé qu’une place lui est encore réservée dans l’ancien cimetière, déjà entré dans l’ordre des légendes. Cloon na Morav le champ des morts, est une enclave hors du temps, où les tombes oubliées s’usent comme des montagnes, où le ciel semble encore plus grand. La veuve est là, accompagnée de deux fossoyeurs et de leurs pelles. Et, comme on ne sait pas très bien où inhumer le mort, deux anciens, sortis des limbes mènent l’expédition. Deux vieillards têtus ; fantasques, à la mémoire vacillante. Tout heureux de cette aventure qui les arrache à leur solitude, ils vont prendre un plaisir cruel à ne pas s’entendre. La tombe du tisserand est introuvable. Sa recherche se transforme en duel dérisoire entre les vieillards et en stupeur de la veuve avec, pour spectateur, ce mort qui a perdu sa tombe. Sur ce scénario, Seumas O’Kelly a bâti un récit grotesque et métaphysique, pas très éloigné de l’univers de Beckett. (Présentation de léditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Huysmans et les écrivains "fin-de-siècle"

    On désigne par l’expression “fin de siècle” des mouvements culturels et artistiques français comme le symbolisme, le décadentisme ou encore l’Art nouveau émergeant à la fin du XIXe siècle. Ce que l’on peut nommer comme un esprit ou une sensibilité commune fait souvent référence aux marqueurs culturels qui ont été reconnus comme prégnants au début des années 1880 et 1890, notamment l’ennui, le cynisme, un sentiment de finitude et une forme de mélancolie engendrées par les angoisses lié au progrès technique.

    30 novembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook