Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

 

[IRLANDE] (Îles Blasket, 1855 – 1937). Tomás Ó Criomhthain. Pêcheur et éleveur de moutons, né dans la plus grandes des îles Blasket, situées au sud-ouest de l’Irlande « La dernière paroisse avant l’Amérique ». Au début du siècle, encouragé par un savant de passage, il commence à tenir un journal et lui fait parvenir, sous forme de lettres, un abondant matériau biographique. Ainsi paraissent, d’abord Allagar na hInise en 1928 (traduit en anglais en 1986 sous le titre de Island Cross-Talk), puis An tOileanach en 1929 (traduit en anglais en 1937 sous le titre The Islandman). La traduction française a été établie à partir du texte original gaélique d’après une seconde édition augmentée plus complète que l’édition anglaise.

« Ce qui distingue O’Crohan c’est un style direct, sans apprêt. Avec une naïveté non dépourvue d’humour il raconte la vie sur les îles au début du siècle, la pêche aux homards, la chasse aux lapins et surtout la vie communautaire. On danse et on chante beaucoup aux Blasket. De temps en temps on fait une virée à Dingle pour vendre le poisson ou les moutons et s’approvisionner. Il y a aussi les naufrages, depuis un vaisseau de l’invincible Armada jusqu’au cargo dont on voit encore la carcasse rouillée à la pointe de Slea Head, beaucoup de navires ont sombré dans les parages, apportant parfois aux îliens une manne inespérée. Un jour, on découvre flottant à la dérive des barils remplis de poudre noire. Personne n’en veut, raconte O’Crohan, ne sachant pas quel usage en faire jusqu’à ce qu’une femme de pêcheur s’aperçoive qu’en diluant cette poudre et en la faisant bouillir, on obtient une excellente teinture pour les jupons. Personne n’aurait pensé à boire cette mixture, n’ayant encore jamais vu de thé. » (Gérard Meudal, Libération, 17 août 1989).

 

LIVRE (Traduction)

L’Homme des îles (An tOileánach, édition établie par Pádraig Ó Siochfhradha, 1929 ; nouvelle édition révisée par Pádraig Ó Maoileoin, 1973 ; traduit en anglais sous le titre The Islandman, 1937), récit autobiograhique, traduit du gaélique par Jean Bühler et Una Murphy, préface de Jean Markale. [Lausanne], Éditions Favre, 1989, épuisé.

* Réédition :

[FICHE LIVRE] L’Homme des îles. [Paris], Éditions Payot, « Petite bibliothèque Payot. Voyageurs », n°195, 1994 ; nlle présentation, 2003, 356 pages.

Tomàs O’Crohan (1856-1937), pêcheur et paysan des îles Blasket, écrivit LHomme des îles en gaélique vers 1925. Témoignage précis et poignant de ce qu’était alors la vie des quelque cent soixante habitants de la « dernière paroisse avant l’Amérique », ce livre suscita dès sa parution une émotion comparable à celle qui salua en France Le Cheval dorgueil. Dans sa simplicité même, O’Crohan est le porte-parole d’une culture que les misères de l’Histoire ont vainement tenté d’effacer. Avec lui, on chante, on boit, on se bagarre, on pêche le homard, on chasse le lapin et la baleine, on découvre les sortilèges d’une civilisation baignée d’embruns et de bière noire. (Présentation de léditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée en Sciences Humaines

    De la pensée philosophique à l’Histoire, et jusqu’aux préoccupations sociales, économiques et politiques les plus contemporaines, la rentrée des sciences humaines nous offre un automne particulièrement riche dans le domaine des essais, avec nombre d’ouvrages, classiques ou résolument novateurs, et toujours ambitieux.

    27 septembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook