Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

 

[IRLANDE] (?). Nouvelliste et romancière (tous ses romans ont été traduits en français), elle a également écrit pour le cinéma.

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Une suite au Finbar’s Hotel (Ladies Night at Finbar’s Hotel, 1999), nouvelles de Dermot Bolger, Maeve Binchy, Clare Boylan, Emma Donoghue, Anna Haverty, Eilis Ni Dhuibhne, Kate O’Riordan, Deirdre Purcell, traduit de l’anglais par Florence Lévy-Paolini. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 2000, 224 pages.

À Dublin, le fameux Finbar's hotel, est devenu un lieu branché après avoir été racheté et modernisé par la femme d'une célèbre rock star. A l'heure de la réouverture, le ballet incessant de ses visiteurs laisse deviner que la vie y sera trépidante : une bonne sœur ivre de ses gains gagnés au loto tombe amoureuse d'un vieux chanteur américain, une jeune styliste y rencontre son père devenu fou, une femme retrouve le fils qu'elle a abandonné à la naissance, une ex-actrice fauchée attend le rôle de sa vie en compagnie d'un tigre, une dame très collet monté découvre que son mari est une drag-queen, etc.

Après Finbar's Hotel (publié aux éditions Joëlle Losfeld en 1999), Dermot Bolger donne une suite à ce volume et réunit de nouveau plusieurs auteurs pour donner vie à ce lieu de rencontres ; sept femmes en quête de personnages, sept grandes figures de la littérature contemporaine irlandaise. (Présentation de léditeur)

 

[FICHE LIVRE]Intimes convictions (Involved, 1995), roman, traduit de l’anglais par Judith Silberfeld. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 2002, 224 pages.

Kitty Fitzgerald et Danny O’Neill, étudiants à l’université de Dublin, tombent amoureux. Kitty vient de Cork, en Irlande du sud, Danny vient de Belfast au Nord. Lorsque le couple part s’installer à Londres, Danny rencontre d’autres Irlandais du Nord exilés, Kitty se retrouve seule la plupart du temps. Kitty devra faire preuve d’une volonté à toute épreuve pour tenter de garder Danny. Une histoire d’amour aussi forte qu’une obsession, à travers des rapports familiaux imbriqués dans des affaires de meurtre, et qui révèle la superbe arrogance de ceux qui cherchent à dénouer les liens qui les enserrent. (Présentation de léditeur)

 

[FICHE LIVRE]Le Garçon dans la lune (The Boy in the Moon, 1997), roman, traduit de l’anglais par Florence Lévy-Paoloni. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 2008, 288 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Le Garçon dans la lune. [Paris], Éditions Gallimard, « Folio », n°4927, 2009, 368 pages.

Mariés depuis dix ans, Julia et Brian traversent une crise conjugale en demi-teinte. Julia s’interroge avec causticité sur la personnalité de l’homme qu’elle a épousé. Pourquoi lui semble-t-il si souvent impassible devant certains événements de la vie quotidienne ? Leur fils Sam, sept ans, est un enfant sensible et enclin à la rêverie qui voit dans la lune un petit garçon qui pleure. Lors d’un week-end, ils quittent Londres pour rendre visite au père de Brian en Irlande. Un drame affreux survient, qui se soldera par l’échec de leur union. Julia pourtant décide d’aller vivre chez son beau-père, un homme tyrannique. En lisant des carnets dérobés, rédigés par la mère de Brian depuis décédée, elle ressuscite le secret qui étouffe les membres de la famille. Dans ce roman troublant et inoubliable de sensibilité et d’amour, construit comme un suspense, Kate O’Riordan s’impose de nouveau dans une magistrale fresque sur l’ambiguïté des sentiments et la fragilité de la nature humaine. (Présentation de léditeur)

 

[FICHE LIVRE]Une mystérieuse fiancée (The Angel in the House, 2000), roman, traduit de l’anglais par Dominique Mainard. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 2004, 416 pages.

C’est au détour d’une rue que Robert croise Angela. Elle incarne ce qu’il a toujours attendu d’une femme. Autour des deux protagonistes gravite une série de personnages pittoresques : une mère supérieure aussi forte qu’un boxeur, aimant fumer et boire du gin, les amis de Robert, parmi lesquels un couple qui cultive l’art du vaudeville, sa mère qui semble caricaturale mais n’en est pas moins étonnante... Souvent drôles à leur insu, ils contribuent à compliquer une situation riche en rebondissements. C’est une histoire d’amour fou, qui s’inscrit dans les esprits comme un bel hymne au bonheur. La critique, tant en Angleterre qu’en Irlande, a salué ce livre comme l’un des plus inventifs de cette dernière décennie. Kate O’Riordan a l’art de décrire l’invisible et le sensitif. (Présentation de léditeur)

 

[FICHE LIVRE]Pierres de mémoire (The Memory Stones, 2003), roman, traduit de l’anglais par Judith Roze. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 2009, 352 pages.

Nell, une Irlandaise dans la quarantaine, vit à Paris depuis plus de vingt ans. C’est une œnologue reconnue, l’une des rares femmes dans le monde à avoir le statut de Master of Wine. Elle profite du calme de la vie parisienne comme d’un bon verre de rouge, en compagnie de Lulu, un caniche qu’elle méprise, et de son amant Henri, un homme marié propriétaire d’un vignoble. Mais un coup de téléphone nocturne va venir briser le monde clos qu’elle a construit. Un voisin de sa fille unique Ali, qui vit en Irlande, lui donne à son sujet d’inquiétantes nouvelles. Celles-ci vont obliger Nell à retourner dans son pays d’origine, ce qu’elle n’avait pu se résigner à faire depuis son arrivée en France, et cela non sans raison. Pierres de mémoire est une poignante histoire d’amour maternel, dans laquelle l’auteur dissèque avec tendresse et précision les relations filiales, et interroge l’emprise d’un passé que l’on tente de garder à distance. (Présentation de léditeur)

 

[FICHE LIVRE]Un autre amour (Loving Him, 2005), roman, traduit de l’anglais par Florence Lévy-Paoloni. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 2010, 288 pages.

Connie et Matt Wilson sont parvenus à réaliser leur rêve : ils vivent avec leurs trois enfants dans une charmante maison londonienne. Alors qu’ils profitent d’un week-end pour passer un séjour romantique à Rome, tout bascule : Matt annonce à Connie qu’il ne rentrera pas avec elle. Elle retourne à Londres, retrouvant ses trois garçons, seule. Un autre amour est le récit intense du désespoir d’une femme dont l’heureux et paisible mariage se trouble. L’auteur explore les sentiments tumultueux de cette épouse qui s’emploiera à faire revenir celui qu’elle aime depuis l’enfance. Kate O’Riordan analyse l’ambiguïté et la fragilité des sentiments à travers l’évocation du passé duquel on ne peut réchapper. Elle fait intervenir des personnages poignants, singuliers ou drôles qui croisent le destin des protagonistes et révèle les failles de la vie qu’ils ont cru se construire. (Présentation de léditeur)

 

FILMOGRAPHIE : The Return (Grande-Bretagne, 2003), scénario de Kate O’Riordan, réal. Dermot Boyd, avec Neil Dudgeon, Julie Walters.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée en Sciences Humaines

    De la pensée philosophique à l’Histoire, et jusqu’aux préoccupations sociales, économiques et politiques les plus contemporaines, la rentrée des sciences humaines nous offre un automne particulièrement riche dans le domaine des essais, avec nombre d’ouvrages, classiques ou résolument novateurs, et toujours ambitieux.

    27 septembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook