Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

SMYTH, Seamus

 

[IRLANDE] (Belfast, Irlande du Nord, 1952). Parallèlement à ses diverses activités (jardinier paysagiste, restaurateur d'antiquités, ébéniste, éleveur de chevaux, etc.), depuis 2000, il se consacre par intermittence à l'écriture de romans noirs.

 

LIVRE (Traduction)

[FICHE LIVRE]Trois accidents et un suicide (Quinn, 2000), roman, traduit de l’anglais par. [Paris], Éditions Fayard, « Fayard Noir », 2010, 300 pages.

Gerd tue des gens. Pourtant, il a tout l’air d’un homme d’affaires respecté, à la vie tranquille comme l’eau qui dort… Il doit sa fortune à ses victimes, qu’il manipule et spolie sans le moindre état d’âme. Pour parvenir à ses fins, ce philosophe cynique, encyclopédie vivante du crime, déploie une véritable science, peaufine ses plans, prépare l’enquête à rebours… jusqu’au crime parfait. Finaliste du John Creasy Memorial Dagger, Trois accidents et un suicide est l’un des meilleurs thrillers irlandais de ces dernières années : une plongée dans les eaux profondes d’une intelligence perverse à laquelle on ne peut s’empêcher de trouver bien des qualités… (Présentation de léditeur)

« Prenant, passionnant, ce roman pourrait faire grincer des dents. On le savoure au contraire, sans pouvoir le lâcher ! Ce premier roman donne toute la mesure du talent de Seamus Smyth, qui brosse le portrait hilarant d’un tueur profondément amoral et intelligent. Original et brillant ! » (The Times)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Huysmans et les écrivains "fin-de-siècle"

    On désigne par l’expression “fin de siècle” des mouvements culturels et artistiques français comme le symbolisme, le décadentisme ou encore l’Art nouveau émergeant à la fin du XIXe siècle. Ce que l’on peut nommer comme un esprit ou une sensibilité commune fait souvent référence aux marqueurs culturels qui ont été reconnus comme prégnants au début des années 1880 et 1890, notamment l’ennui, le cynisme, un sentiment de finitude et une forme de mélancolie engendrées par les angoisses lié au progrès technique.

    30 novembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook