Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

STUART, Francis

 

[IRLANDE] (Townsville, Australie, 1902 – 2000). [Henry] Francis [Montgomery] Stuart. Né de parents irlandais qui rejoignent l’Irlande un an après sa naissance. Études dans divers établissements, dont Rugby, en Angleterre. À dix-huit ans, il épouse Iseult Gone, fille de Maud Gone, la belle et légendaire nationaliste qui inspira bien des poèmes d’amour à W. B. Yeats. Il combat aux côtés des Républicains pendant la guerre civile, puis capturé, il est emprisonné pendant plus d’un an par les autorités de l’État libre. À sa libération, il fait paraître un recueil de poèmes, We Have Kept the Faith (1924 ; édition augmentée en 1992), puis un essai Mystics and Mysticism (1929). Dans les années trente, il fait représenter sans succès deux pièces à l’Abbey Theatre (Men Crowd Me Round, 1933 ; Things to Live For, 1934) et publie une dizaine de romans (Women and God, 1931 ; Le Pigeon irlandais, 1932 ; The Colored Dome, 1932 ; The Angel of Pity, 1935 ; The White Hare, 1936 ; The Bridge, 1937 ; Julie, 1938 ; The Great Squire, 1939). En 1940, il accepte un poste de professeur de littérature à l’université de Berlin et il y passe toute la Seconde Guerre mondiale, participant à des émissions de radio politico-littéraires à destination de l’Irlande. Emprisonné pendant un an par les forces françaises, après sa libération en 1946, il reste quelques années en Allemagne, puis séjourne à Paris et à Londres avant de retourner en 1958 en Irlande, tout en poursuivant son œuvre romanesque (La Colonne de feu, 1948 ; Rédemption, 1949 ; Le Baptème de la nuit, 1950 ; La Fille du Vendredi Saint, 1952 ; La Porte d’espérance, 1953 ; The Pilgrimage, 1955 ; Vainqueurs et vaincus, 1958 ; The Angels of Providence, 1959 ; Liste noire, 1972 ; Memorial, 1973 ; A Hole in the Head, 1977 ; The High Consistory, 1981 ; Faillandia, 1985 ; A Compendium of Lovers, 1990).

« Il se décrit lui-même comme un “écrivain du ghetto” et un “romancier anarchiste”. Anarchiste de droite, qui fréquente depuis des années les terroristes protestants d’Ulster, même s’il s’était joint aux partisans de la libération totale de l’Irlande contre les Anglais, dans les années 1920. Et anarchiste d’extrême droite pendant la dernière guerre – qu’il a passée, par choix, en Allemagne nazie, avant, il est vrai, de se découvrir une fascination pour Staline. Visionnaire épris de violence, Francis Stuart conçoit le changement politique dans la révolution et la création artistique dans la tourmente... Banni des librairies européennes pendant des années, il a été redécouvert récemment par les intellectuels de Dublin, à l’exemple, ici, de Céline ou Drieu La Rochelle. Ses romans, où le fantastique se mêle à la politique-fiction, ont pour la plupart été traduits en français dans les années 50. » (Patrick Rafroidi, dans Autrement H-S, n°23, 1987).

 

LIVRES (Traductions)

Le Pigeon irlandais (Pigeon Irish, 1932), roman, traduit de l’anglais par Annie Brière. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1954, 256 pages, épuisé.

 

La Colonne de feu (The Pillar of Cloud, 1948), roman, traduit de l’anglais par Thérèse Aubray. [Paris], Éditions du Temps Présent, 1949, 392 pages, épuisé.

 

Rédemption (Redemption, 1949), roman, traduit de l’anglais par Annie Brière. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1951, 288 pages, épuisé.

 

Le Baptème de la nuit (The Flowering Cross, 1950), roman, traduit de l’anglais par Georgette Henry. [Paris], Éditions du Temps Présent, 1951, 376 pages, épuisé.

 

La Fille du Vendredi Saint (Good Friday’s Daughter, 1952), roman, traduit de l’anglais par Chris Marker. [Paris], Éditions Le Seuil, 1953, 294 pages, épuisé.

 

La Porte d’espérance (The Chariot, 1953), roman, traduit de l’anglais par Suzanne Voyenne. [Paris], Éditions Le Seuil, 1956, 256 pages, épuisé.

 

Vainqueurs et vaincus (Victors and Vanquished, 1958), roman, traduit de l’anglais par Marie-Lise Marlière. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1960, 344 pages, épuisé.

 

[FICHE LIVRE]Liste noire (Black List, Section H, 1972), roman, traduit de l’anglais par Isabelle Chapman. [Paris], Éditions Phébus, « D’aujourd’hui. Étranger », 2000, 554 pages.

 

FILMOGRAPHIE : Moodance (Allemagne/Irlande/Grande-Bretagne, 1995), d’après le roman The White Hare [1936], réal. Dagmar Hirtz, avec Rúaidhri Conroy, Ian Shaw, Julia Brendler, Marianne Faithfull. 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée en Sciences Humaines

    De la pensée philosophique à l’Histoire, et jusqu’aux préoccupations sociales, économiques et politiques les plus contemporaines, la rentrée des sciences humaines nous offre un automne particulièrement riche dans le domaine des essais, avec nombre d’ouvrages, classiques ou résolument novateurs, et toujours ambitieux.

    27 septembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook